Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/08/2016

whatsap?

Commentaires

Cet album contient deux de mes chansons préférées de Neil Young:

https://youtu.be/MkGOrIBCcg4
https://youtu.be/JOuQywiRUJo

et hors de cet album:

https://youtu.be/aAdtUDaBfRA
https://youtu.be/F7letrMf_nE

avec une sublime reprise d'Annie Lennox:

https://youtu.be/d0LcokLc0LE
https://youtu.be/mbja-Wnxguc?t=18s



PS: pour la petite histoire, Neil Young qui était un peu gauchard avait réussi à irriter avec "Alabama" et "Southern Man" les Lynyrd Skynyrd qui répondirent de la sorte:

La petite remarque sur Neil Young:

https://youtu.be/LD6_jdg9dx4

Avec un meilleur son:

https://youtu.be/6GxWmSVv-cY

J'adore évidemment les Lynyrd Skynyrd :-)

Ecoutez ceci, c'est immense...

https://youtu.be/zSStcH4YMCE

... à partir de 5.22 l'immense Allen Collins envoie du bois !!!
Et à partir de 1000, ils partent tous sur une autre planète !!!

En concert...

https://youtu.be/fuZyMx2NXZM

Autre version:

https://youtu.be/QxIWDmmqZzY

... Dieu que tout cela est bon et blanc ;-)
Notez qu'à l'époque, et c'est pas si vieux, on pouvait arborer le drapeau confédéré sans faire piailler personne.
Et les gonzesses des années septante !
Putain, une machine à remonter le temps.

Écrit par : UnOurs | 04/08/2016

Répondre à ce commentaire

Pour répondre à Southern Man de Young, ce furent ces deux chansons:

https://youtu.be/4z3gkq_gWL4
https://youtu.be/y4C9Uhi8qnc

Écrit par : UnOurs | 04/08/2016

Répondre à ce commentaire

merci UnOurs, t'es une mine:)

Écrit par : hoplite | 05/08/2016

Répondre à ce commentaire

"Notez qu'à l'époque, et c'est pas si vieux, on pouvait arborer le drapeau confédéré sans faire piailler personne. "

Exact.
Le simple fait d'avoir ce drapeau dans un garage (Un peu facon "General Lee" des Dukes of Hazzard. Meme sans chercher plus loin que ca...), et c'est la possibilité de descente de decerebré antifa.

Neil Young a eu pour lui le fait de lacher la musique pour s'occuper a plein temps de son gamin gravement malade.

C'est pas si courant dans le "showbiz".

Écrit par : JÖ | 05/08/2016

Répondre à ce commentaire

Je t'en prie, Hoplite :-)

Encore deux morceaux de ce superbe concert (solos de bêtes dans T for Texas):

https://youtu.be/edwIdIr2ry4
https://youtu.be/mCZ4MjYnPCA

Que les choristes sont bandantes ! (1)
J'adore le genre bombasse de la campagne, la soeur du garagiste.
La cousine de Daisy Duke !
Qu'il faut au moins une Dodge Challenger pour espérer la sortir.



(1) en cas de grosse déprime, je ne saurais trop recommander un film sur cette époque, "Almost Famous", un des meilleurs "feel good movie" que je connaisse. Film superbe à tous points de vue, superbement interprété et filmé, très drôle (avec une des scènes les plus drôles, à mon avis, du cinéma) et très émouvant.

https://youtu.be/qk0XnyrENrE

Avec une sublissime interprétation de Tiny Dancer d'Elton John:

https://youtu.be/_qW9wqUI4Lg

Toujours des larmes aux yeux quand je vois cette scène.

Écrit par : UnOurs | 05/08/2016

Répondre à ce commentaire

@JÖ

https://youtu.be/w0m0hTrtlWM

ce qui me fait penser à...

https://youtu.be/gUyxIGVfJtI

... qui m'amène à The Band et sa superbe chanson:

https://youtu.be/jREUrbGGrgM


Warren Zevon (dont je suis un fan absolu) a également excellemment chanté le Sud:

https://youtu.be/jVfRwyhBNXY

Et Renegade qui me tire les larmes à chaque fois...

https://youtu.be/jVfRwyhBNXY
https://youtu.be/V8P6D7wujeU

... avec des paroles magnifiques (Zevon était bon partout, chant, technique des instruments, mais également écriture) qui pourraient s'adresser à chacun d'entre nous.
Car nous sommes tous des Sudistes.



++++++++++++++++++++++++++
"Renegade"

Some prayers never reach the sky
Some wounds never heal
They still say someday the South will rise
Man, I want to see that deal

I don't want to grow old gracefully
I don't want to go 'til it's too late I'll
be some old man in the road somewhere
Kneeling down in the dust by the side of the Interstate

I am a renegade
I've been a rebel all my days
I am a renegade
I've been a rebel all my days

We were hopelessly outnumbered
It was a lost cause all along
But when we heard the bugles call
We swore we'd stand or fall together right or wrong

We ain't seen no reconstruction here
Just the scorched earth all around
And the high school band played "Dixieland"
While they tore our tattered flags and banners down

I am a renegade
I've been a rebel all my days
I am a renegade
I've been a rebel all my days

Some prayers never reach the sky
Some wars never end
Some dreams refuse to die
Next time I would rather break than bend

I am a renegade
I've been a rebel all my days
I am a renegade
I've been a rebel all my days
++++++++++++++++++++++++++

Écrit par : UnOurs | 05/08/2016

Répondre à ce commentaire

pour toi, UnOurs..

(...) Dans le Mississippi, prés des rives du grand fleuve, j'ai vu les ruines de Windsor. Il ne reste plus rien maintenant de cette grande demeure que les hautes colonnes grecques couvertes de vigne vierge. On voit tant de ruines élégantes et mystérieuses dans le Sud, tant d'images de mort et de désolation, tant de spectacles fantomatiques. Et toujours dans les coins les plus beaux, comme si l'envahisseur, visant les centres vitaux, avait voulu frapper aussi l'orgueil et l'espoir de sa victime. On ne peut s'empêcher de rêver à ce qu'aurait pu être cette terre bénie si les ravages de la guerre lui avaient été épargnés, car dans nos Etats du Sud, ce qu'on appelle la « culture esclavagiste » n'avait donné encore que ses toutes premières fleurs. Nous savons ce que les cultures esclavagistes de l'Inde, de Rome, de l'Egypte et de la Grèce ont légué au monde. Nous leurs sommes reconnaissants de cet héritage ; nous ne le repoussons pas sous prétexte qu'il a été bâti sur l'injustice. Qui donc a le courage devant ces merveilles du passé, de s'écrier : « Il aurait mieux valu que rien de tout cela n'eut été si pour créer ces chefs-d'œuvre il a fallu priver un seul être humain de sa liberté ! » Qui sait quelles splendeurs auraient pu s'épanouir dans des foyers de culture comme Charleston, Savannah, New Orléans ! (...) Il est des milliers de lieux de rêve dans le vieux Sud. On peut s'asseoir sur un banc dans un minuscule jardin confédéré, ou s'allonger sur les rives d'un canal ou se poster sur un remblai dominant une réserve Indienne : l'air est doux, lourd encore de parfums, le monde semble endormi, mais l'atmosphère est chargée de noms magiques, d'événements historiques, d'inventions, d'explorations, de découvertes. Riz, tabac, coton : à partir de ces trois éléments, seul le Sud a composé une grande symphonie d'activité humaine. Tout cela est fini maintenant. Un nouveau Sud est né. On a retourné le sol du vieux Sud. Mais les cendres en sont encore tièdes. »

Henry Miller, Le cauchemar climatisé, 1945.

Écrit par : hoplite | 05/08/2016

Répondre à ce commentaire

Ah merci Hoplite, quel beau texte. Je n'avais jamais rien lu d'Henry Miller, je sais maintenant par quoi commencer :-)

Écrit par : UnOurs | 05/08/2016

Répondre à ce commentaire

Ha Warren Zevon, en plus du loup garou de Londres, il y a entre autres celle là:

https://www.youtube.com/watch?v=lP5Xv7QqXiM

I'm hiding in Honduras
I'm a desperate man
Send lawyers, guns and money
the shit has hit the fan

Johnny Cash, j'ai connu un francais qui s'etait fait foutre de lui dans le sud des States parce que il n'y avait que les vieilles bigotes qui l'ecoutaient, a ses shows de televangeliste dans les années 80..."Il n'y a plus que les francais pour aimer ce vieux ringard". C'etait avant le retour en grace par les reprises.

"I shot a man in Reno, just to watch him die".

Le live a St Quentin, c'est quelque chose.
"St quesntin i hate every inch of you"
(Le public en savait quelque chose...)

"almost famous" avec un clone de Lester Bangs en plus des copies de groupies...

Écrit par : JÖ | 06/08/2016

Répondre à ce commentaire

Ce qu'il y avait de génial chez Zevon, c'est qu'il lui suffisait de quelques mots pour décrire parfaitement une idée, une situation.

Par exemple, comment mieux décrire la situation du gars dont le médecin, en face, lui avoue que c'est "fucked up":

++++++++++++++++++++
"My Shit's Fucked Up"

Well, I went to the doctor
I said, "I'm feeling kind of rough"
He said, "I'll break it to you, son [Warren sings, "Let me break it to you, son"]
Your shit's fucked up."
I said, "my shit's fucked up?"
Well, I don't see how-"
He said, "The shit that used to work-
It won't work now."

I had a dream
Ah, shucks, oh, well
Now it's all fucked up
It's shot to hell

Yeah, yeah, my shit's fucked up
It has to happen to the best of us
The rich folks suffer like the rest of us
It'll happen to you

That amazing grace
Sort of passed you by
You wake up every day
And you start to cry
Yeah, you want to die
But you just can't quit
Let me break it on down:
It's the fucked up shit
++++++++++++++++++++

https://youtu.be/qHDdqubE7zQ


Ces expressions géniales:

Le malade: "I'm feeling kind of rough"



Et le médecin: "The shit that used to work-
It won't work now."


Trois mots, des mots simples et c'est juste parfait.



A noter la tenue du gars, il chante cette chanson trois semaines avant sa propre mort, se sachant condamné par un rare cancer de la gorge. Chapeau bas.

Écrit par : UnOurs | 06/08/2016

Répondre à ce commentaire

PS: je me rappelle de Cash à la fin des année 70, quand il jouait dans les Colombo. Toute la merdasse des criticouilles le traitait de ringard, les mêmes qui l'adulaient quelques années avant sa mort.
Eastwood, idem. Traité de facho à cette époque, ensuite adulé par les cons. Bon, lui sera a nouveau honni par les criticouilles dès lors qu'il soutient Trump.

Bon, c'est vrai que Cash à la fin, c'était vraiment bien:

https://youtu.be/6Bwfm7-uNS4
https://youtu.be/RyfCTZB6Nrk

Ce qui m'emmerde avec les branchouilles, c'est qu'ils aiment ça en cultureux, superficiellement, alors que Cash y croyait vraiment et que les criticouilles méprisent usuellement l'expression de la foi.


On oublie trop souvent She Used To Love Me A Lot:

https://youtu.be/rwRScXqKoXY


Et évidemment Hurt qui arrache les larmes:

https://youtu.be/vt1Pwfnh5pc

Écrit par : UnOurs | 06/08/2016

Répondre à ce commentaire

Fallait ecrire "I walk the line".

Cash avait un coté cliché("Man in black"), mais il avait ce truc d'allé et retour de l'eglise a la musique qui etait tres present chez les gens des 50's.


(Le morceau de Zevon est magnifique. )

Écrit par : JÖ | 06/08/2016

("Honky Tonk Man" de Eastwood est aussi un bon film sur un musicien country)

Écrit par : JÖ | 06/08/2016

Répondre à ce commentaire

Content que Zevon te plaise :-)

Quelques autres chansons.



La meilleure chanson de boxe:

https://youtu.be/vMfjyD8__Yo

"When Alexis Arguello gave Boom Boom a beating
Seven weeks later he was back in the ring
Some have the speed and the right combinations
If you can't take the punches it don't mean a thing"



La meilleure chanson de hockey:

https://youtu.be/ufEtQcisrgg

"The fast guys get paid, they shoot, they score
Protect them, Buddy, that's what you're here for"



Une superbe chanson d'amour:

https://youtu.be/ktv4q3Bgc9A

"I was born to rock the boat
Some may sink but we will float
Grab your coat - let's get out of here
You're my witness
I'm your mutineer"


Capable de faire un truc poétique avec à peu près n'importe quel sujet, par exemple ici l'histoire d'un mercenaire en Afrique qui perd sa tête:

https://youtu.be/UvTv-I2Y390



Et puisque on avait commencé avec "Heart of Gold", deux chansons de Zevon avec "Heart".


Son adieu à ses potes:

https://youtu.be/2lIs0bKTnUs


Et "Searching for a Heart", peut-être ma préférée, une chanson qui exhale un mélange subtile de mélancolie et de bonheur:

https://youtu.be/RVuXq0dyb90




PS: vraiment le genre de gars dont on pourrait dire que l'on est content d'avoir pu le connaître; là, dernière apparition dans l'excellente émission de David Letterman.

"If you can't fix it, then I'm screwed"

Digne et cool:

https://www.youtube.com/watch?v=r3KK6CJfZ8c

Écrit par : UnOurs | 06/08/2016

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire