Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/03/2017

Pic de Mortiers, mars 2017

IMG_0690.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

pas de mort this time..

 

effondrement

 tumblr_l7ulbpKUba1qa5il5o1_500.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"We are living during the greatest debt bubble in the history of the world, and our financial engineers have got to keep figuring out ways to keep it growing much faster than global GDP because if it ever stops growing it will burst and destroy the entire global financial systemici. Revue de Presse par Pierre Jovanovic © www.jovanovic.com 2008-2017

" Les événements catastrophiques de ces dernières semaines autour du barrage d’Oroville en Californie soulignent un problème beaucoup plus urgent. L’American Society of Civil Engineers vient de publier son évaluation quadriennale des infrastructures essentielles des États-Unis, routes, approvisionnement en eau potable, digues, ports, barrages, ponts, réseau électrique. Le rapport donne à la nation une note de quasi-défaillance, la note D +. L’infrastructure états-unienne est en train de ressembler à celle de l’Union soviétique au moment de l’effondrement du communisme, à la fin des années 1980. La proposition récente de Donald Trump d’investir 1 000 milliards de dollars sur dix ans pour résoudre le problème, principalement par la construction de trains à grande vitesse (à ce jour, les États-Unis n’en ont pas un), se rapproche à peine des besoins en la matière.

Le 9 mars, la Société américaine des ingénieurs civils (ASCE) a publié son Rapport sur les infrastructures de 2017. Elle examine l’état des infrastructures nationales tous les quatre ans. Depuis son rapport de 2013, en dépit de quatre ans d’une prétendue reprise économique sous Obama, la note donnée est resté inchangée à D +, F indiquant une défaillance totale des infrastructures." saker

**************************************************************************************

Sinon Fillon encore...

A mon humble avis, les bons sondages (ceux des RG comme dit Soral) doivent le donner au deuxième tour...et pas le pauvre Macron qui a montré hier soir qu'il était le digne héritier du vendeur de bagnole Apathie. C'est plié pour lui.

Et on ne tire pas sur des ambulances, en général..

La droite libérale du XVIeme et du Cantal ne se rend ni ne veut mourir.

Mais il faut flinguer le soldat Fillon (comme le soldat Hamon).

Et aussi bien, MLP peut gagner.

Le mois qui vient risque d'être intéressant. Ou dramatique...

11/03/2017

nouvelle religion de l'Occident

 

Résultat de recherche d'images pour "galaxie macron"

Quelqu'un peut m'expliquer ce qu'il y aurait d'"antisémite" dans ce montage?

Fillon n'a pas encore sa carte au Likoud, c'est ça?

Haut de forme+ cigare= banquier= juif? c'est ça??

lol

NB: le titre du post fait référence à l'assertion d'Elie Barnavi "la Shoah est devenue la religion de l'Occident". Et ses thuriféraires, ses nouveaux prêtres...

08/03/2017

wdsnay girl

 tumblr_nu8htzV4Z71urt0zvo1_1280.jpg

 

06/03/2017

Juju la tocante et cie


28/02/2017

Petit Péric 2017

IMG_0671.JPG

IMG_0657 (2).JPG

WE bien chargé, that's life.

NB: hoplite va bien..

17/02/2017

fridaygirl

16/02/2017

real et archéo-mondialistes

tumblr_lm6medIuqk1qasy9oo1_500.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"(...) A l’instar de ce qui s’est passé en Angleterre et aux Etats-Unis, on assiste indubitablement à un réveil des peuples exaspéré par les conséquences, hélas O combien prévisibles de la mondialisation, à savoir la paupérisation des populations occidentales et leur disparition programmée par les invasions migratoires. Le Système, dans toutes ses composantes est parfaitement conscient de cette situation qu’il a engendrée mais, pour faire simple, on pourrait dire que les tenants de la mondialisation 1.0 ne voient aucune raison de changer une équipe qui gagne – ils tiennent les rênes du pouvoir médiatique, financier, culturel et politique et n’entendent pas laisser leurs places à d’autres -, alors que les partisans de la mondialisation 2.0 jouent à mon avis un jeu plus subtil où il serait intéressant de laisser un certain nombre de mouvements populistes prendre le pouvoir dans les pays qui sont le plus en pointe dans le rejet de la mondialisation – et la France en fait partie – de manière à leur faire porter le chapeau de la responsabilité de la crise financière inéluctable dont on repousse aujourd’hui l’échéance en créant artificiellement des masses monétaires virtuelles, tant à Francfort qu’à New-York ou Tokyo.

Kissinger et ses mandants real-mondialistes, comme Mme Clinton et ses commanditaires archéo-mondialistes poursuivent le même but de domination mondiale, ce que leurs cousins Britanniques ont baptisé voilà longtemps Le Grand Jeu. Le but est toujours le même, parvenir à la gouvernance mondiale mais les règles du jeu ont changé. Fini le Monopoly, on revient au bon vieux Risk, ce jeu de stratégie bien classique et dont la parfaite maîtrise a permis aux Britanniques de dominer le monde jusqu’à la première guerre mondiale.

Dans la partie d’échecs qui se déroule en France, même si les divisions entre real et archéo-mondialistes ne sont pas aisées à discerner, on peut observer que les mondialistes 1.0, largement majoritaires dans l’oligarchie française, avaient joué dans un premier temps la carte Juppé. Comme ces gens sont généralement prudents, ils ne mettent jamais tous leurs œufs dans le même panier et ils avaient donc préparé une candidature de secours, normalement plutôt programmée pour l’élection de 2022 avec le bébé Rothschild, à savoir Emmanuel Macron.

Les real-mondialistes, fidèles à leur réorientation vers les conceptions géopolitiques de la tradition westphalienne ont sabordé la candidature Juppé (mondialiste 1.0) et poussé leur pion Fillon (souverainiste mais sans plus, relativement philo russe mais sans excès, un peu chrétien mais pas trop, favorable à un peu d’avortement et vice-versa, etc.), bref l’idiot utile parfait à qui on pouvait faire supporter la responsabilité de la future crise financière en déconsidérant tous les aspects positifs qu’il aura été censé incarner, le retour de la tradition, du christianisme, de la souveraineté…

Mais la lutte est âpre et l’envie de garder les bonnes parts du gâteau irrésistible, ce qui explique la sortie brutale des boules puantes sur les turpitudes de M. Fillon et de Pénélope, car au risque de décevoir les adeptes de la bien-pensance, oui, il s’agit bien d’un complot, car à qui fera-t-on croire que ces péchés véniels n’étaient pas connus depuis longtemps par Bercy, où officia un certain Macron. Donc oui, je crois que les archéo-mondialistes ont rendu la monnaie de leur pièce aux mondialistes 2.0 en faisant exploser en plein vol leur champion. Car n’en doutons pas, il ne se relèvera pas de ce chausse-trappe.

Comme le temps est compté jusqu’au premier tour de la présidentielle, il ne reste plus qu’une option aux partisans du real-mondialisme, c’est de jouer la carte populiste, avec les mêmes attentes qu’ils avaient avec leur joker anti-Système soft, sauf que là, le jeu devient plus risqué car, quoiqu’en pensent ses détracteurs, je suis assez convaincu de la ligne dure anti-Système de Marine Le Pen et de sa volonté sincère de restaurer la souveraineté de la France et donc d’être l’ennemie absolue de tous les mondialistes 1.0 et 2.0 confondus.

Ceux qui vont jouer la carte Marine, et il y a un certain nombre de faits signifiants qui commencent à indiquer que cette dynamique s’est mise en marche, savent très bien que celle-ci n’a aucune chance face à un Macron, ou même un Hamon. La seule voie qu’il leur reste est de pousser à fond la candidature Mélenchon pour espérer un deuxième tour où Marine Le Pen puisse l’emporter. Je ne serais donc pas surpris de voir dans ces prochains jours – cela a même commencé – une volée de boules puantes lancées contre Emmanuel Macron. Quant à ce deuxième tour inédit en France, entre un candidat trotskyste et une candidate souverainiste, il faudra juste se souvenir qu’il y a un lien ténu entre les deux et que ce lien s’appelle Patrick Buisson (voir ici et ).

Il n’est jamais aisé de faire des pronostics en politique, car tout peut arriver, y compris l’impensable, mais justement l’impensable doit être pensé ». Emmanuel Leroy, via Algarath, le 14 février 2017

 

camelote libérale

tumblr_l7hys1u4BH1qcelnyo1_400.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

" (...) En marge de son déplacement en Algérie, Emmanuel Macron a accordé une interview au média local Echorouk News. L'occasion pour lui de revenir sur un sujet encore brûlant entre les deux pays: la colonisation. «C'est un crime. C'est un crime contre l'humanité. C'est une vraie barbarie, et ça fait partie de ce passé que nous devons regarder en face en présentant aussi nos excuses à l'égard de celles et ceux vers lesquels nous avons commis ces gestes», dénonce-t-il. Des mots très forts, maisqui ne traduisent pasune condamnation sans réserve pour autant. En effet, le leader d'En marche! a tempéré ses propos dans la foulée, empruntant ce qu'il a lui-même appelé un «chemin de crête». «En même temps, il ne faut pas balayer tout ce passé, et je ne regrette pas cela parce qu'il y a une jolie formule qui vaut pour l'Algérie: “La France a installé les Droits de l'Homme en Algérie, simplement elle a oublié de les lire”. C'est une jolie formule pour expliquer ce qu'est cette période, c'est-à-dire qu'il y a eu des crimes terribles, il y a eu de la torture, il y a eu de la barbarie - parce que la colonisation est un acte de domination et de non-reconnaissance de l'autonomie d'un peuple. Mais en même temps, je ne veux pas qu'on tombe, tout en reconnaissant ce crime, dans la culture de la culpabilisation sur laquelle on ne construit rien», a-t-il exhorté, dans une sorte de synthèse. source

Et tes potes les RothschildDrahi ou Netanyahu, ils ont colonisé quoi? Ou installé quoi? lol

**********************************************************************************

"(...) On est capable en Occident, du moins certains d'entre nous, de dénoncer le totalitarisme, le colonialisme, la traite des Noirs ou l'extermination des Indiens d'Amérique. Mais je n'ai pas vu les descendants des Aztèques, les Hindous ou les Chinois, faire une autocritique analogue, et je vois encore aujourd'hui les Japonais nier les atrocités qu'ils ont commises pendant la Seconde guerre mondiale. La colonisation de certains pays arabes par les Européens a duré, dans le pire des cas, 130 ans: c'est le cas de l'Algérie, de 1830 à 1962. Mais ces mêmes Arabes ont été réduits à l'esclavage et colonisés par les Turcs pendant cinq siècles. La domination turque sur le Proche et le Moyen-Orient commence au XVe siècle et se termine en 1918. Il se trouve que les Turcs étaient musulmans - donc les Arabes n'en parlent pas. L'épanouissement de la culture arabe s'est arrêté vers le XIe, au plus le XIIe siècle, huit siècles avant qu'il soit question d'une conquête par l'Occident. Et cette même culture arabe s'était bâtie sur la conquête, l'extermination et/ou la conversion plus ou moins forcée des populations conquises. En Egypte, en 550 de notre ère, il n'y avait pas d'Arabes - pas plus qu'en Libye, en Algérie, au Maroc ou en Irak. Ils sont là comme des descendants des conquérants venus coloniser ces pays et convertir, de gré ou de force, les populations locales. Mais je ne vois aucune critique de ces faits dans le cercle civilisationnel arabe. De même, on parle de la traite des Noirs par les Européens à partir du XVIe siècle, mais on ne dit jamais que la traite et la réduction systématique des Noirs en esclavage a été introduite en Afrique par les marchands arabes à partir des XI-XIIe siècles (avec, comme toujours, la participation complice des rois et chefs de tribus noirs), que l'esclavage n'a jamais été aboli spontanément en pays islamique et qu'il subsiste toujours dans certains d'entre eux." (1)

"(...) Je ne dis pas que tout cela efface les crimes commis par les Occidentaux, je dis seulement ceci: que la spécificité de la civilisation occidentale est cette capacité de se mettre en question et de s'autocritiquer. Il y a dans l'histoire occidentale, comme dans toutes les autres, des atrocités et des horreurs, mais il n'y a que l'Occident qui a créé cette capacité de contestation interne, de mise en cause de ses propres institutions et de ses propres idées, au nom d'une discussion raisonnable entre êtres humains qui reste indéfiniment ouverte et ne connaît pas de dogme ultime."

"(...) L'écrasante majorité de la planète ne vit pas l'"égalisation des conditions", mais la misère et la tyrannie. Et, contrairement à ce que croyaient aussi bien les libéraux que les marxistes, elle n'est nullement en train de se préparer pour accueillir le modèle occidental de la république capitaliste libérale. Tout ce qu'elle cherche dans le modèle occidental, ce sont des armes et des objets de consommation - ni le habeas corpus, ni la séparation des pouvoirs. C'est éclatant pour les pays musulmans - un milliard d'habitants -, pour l'Inde - presque un autre milliard -, dans la plupart des pays du Sud-Est asiatique et d'Amérique latine. La situation mondiale, extrêmement grave, rend ridicules aussi bien l'idée d'une "fin de l'histoire" que d'un triomphe universel du "modèle démocratique" à l'occidentale. Et ce "modèle" se vide de sa substance-même dans ses pays d'origine."(2)

(1)  Cornélius Castoriadis, http://www.republique-des-lettres.fr/232-cornelius-castoriadis.php

(2)  C Castoriadis,  La montée de l'insignifiance, (Les carrefours du labyrinthe IV), Seuil.

Rappel : au premier trimestre 1979, une violente dispute médiatique opposa Cornelius Castoriadis ainsi que l'historien Pierre Vidal-Naquet à l'écrivain Bernard-Henri Lévy au sujet de nombreuses erreurs factuelles dans le livre de ce dernier, Le Testament de Dieu. Dans un article du Nouvel Observateur en date du 9 juillet 1979, Cornelius Castoriadis admettant sa perplexité devant le « phénomène BHL », écrivait : " Sous quelles conditions sociologiques et anthropologiques, dans un pays de vieille et grande culture, un "auteur" peut-il se permettre d'écrire n'importe quoi, la "critique" le porter aux nues, le public le suivre docilement - et ceux qui dévoilent l'imposture, sans nullement être réduits au silence ou emprisonnés, n'avoir aucun écho effectif ? " Optimiste, Castoriadis ajoutait néanmoins : " Que cette camelote doive passer de mode, c'est certain : elle est vouée, comme tous les produits contemporains, à obsolescence incorporée."


podcast

NB: Lire aussi la face cachée du pauvre Macron, mignon du DG de Radio-france, créature libérale sans épaisseur des puissances d'argent (Rothschild et Drahi en particulier, MEDEF, sabras du PS -Attali+Minc+BHL+Cohn Bandit-etc.), ectoplasme total "Venu en une nuit comme un potiron", comme dit la maxime, bref un pitre bankable pour faire court.

14/02/2017

Europe-Amérique


Makine

« Je termine ces réflexions sur la francité au moment où brûlent les banlieues, où l'on tire sur les policiers à balles réelles, au moment où les hélicoptères percent la nuit avec leurs projecteurs (la dernière fois j'ai vu ça dans le sud-ouest de l'Angola dans un conflit armé de grande échelle). Surtout au moment où calmement, banalement,  froidement on tue des innocents !

Je pourrais répéter le bon mot de Trotski*, oui, « la botte souveraine de la réalité » qui se met aujourd'hui à marteler ses réalités. Des dizaines d'années de mensonges sur la France paradis multiculturel, multiracial, multiconfessionnel, multi quoi encore ? Multi tout. Trop de mensonges et maintenant la réalité souveraine qui éclate aux yeux de tous et, tel un projecteur d'hélicoptère, éclaire la folie de ce pays réputé si cartésien : des imams qui aux cris « Allah Akbar ! », remplacent les autorités dépassées (Voltaire, réveille-toi !). Ces mêmes autorités qui se voient obligées de négocier avec les « grands frères », en fait avec le caïdat puant le trafic de drogue, de voitures volées et enrichi par le proxénétisme. Les politiciens qui scrutent le ciel et implorent l'arrivée des averses, seules capables d'arrêter la hargne incendiaire des « jeunes ». A quand les processions votives des parlementaires et les offrandes propitiatoires aux divinités de la pluie ? Ces gesticulations d'impuissants sont accompagnées par les vomissures du rap qui promet aux français : « Je baiserai la France jusqu'à ce qu'elle m'aime. »

Et, à l'opposé de cette ignominie, l'abnégation digne des exploits guerriers : le chauffeur d'un bus incendié qui sauve une handicapée au risque de brûler avec elle. Des ambulanciers qui reçoivent des consignes  sur la façon de « s'extraire » des quartiers en flamme comme s'il s'agissait d'un champ de bataille.

Les politiciens qui perdent leur latin. Les langues prétendument humanistes qui se délient : comment donc, nous avons arrosé ces cités de milliards d'euros et elles n'en flambent que de plus belle ! Les Français qui découvrent (il était temps !) que toute une part de la population dite française les hait et les appelle (art de vivre oblige) « fromages » ! On les hait parce qu'ils sont blancs, vaguement chrétiens, censément riches. On les hait parce qu'on les sent affaiblis, incertains de leur identité, enclins à la perpétuelle autoflagellation. On hait leur république et on siffle son hymne national. On rejette la laïcité que les Français ont conquise dans d'âpres luttes. On se moque d'eux car n'est-ce pas comique d'accueillir dans sa patrie, nourrir, loger, soigner ceux qui vous haïssent et vous méprisent ?

La France est haïe car les Français l'ont laissée se vider de sa substance, se transformer en un simple territoire de peuplement, en un petit bout d'Eurasie mondialisée. Ceux qui brûlent les écoles, qu'ont-ils pu apprendre de leurs professeurs sur la beauté, la force et la richesse de la francité ? »

Andrei Makine, Cette France qu'on oublie d'aimer, 2006.

des gaulois

Résultat de recherche d'images pour "tu me prends pour un con?"

"" Tous les terroristes sont immigrés " : l’intox du député européen FN Nicolas Bay

Le secrétaire général du Front national a dressé, mardi sur BFM TV, un portrait erroné des auteurs d’attentats en France. Les terroristes qui frappent la France sont-ils « tous des immigrés » ? C’est ce qu’a affirmé Nicolas Bay, secrétaire général du Front national (FN) et député européen sur BFMTV, mardi 14 février. Une déclaration pourtant largement démentie par les faits. En réalité, moins de la moitié sont nés étrangers en dehors du territoire français. Explications.

CE QU’IL A DIT

« Bien sûr que tous les immigrés ne sont pas des terroristes, en revanche tous les terroristes sont des immigrés. »

POURQUOI C’EST FAUX

Pour rappel, une personne immigrée est une personne née étrangère à l’étranger et résidant en France. Suivant cette définition, il est largement faux d’affirmer que tous les terroristes « sont des immigrés ». Si l’on reprend les principaux attentats en France depuis 2012 (voir le détail ci-dessous), la majorité des auteurs sont en effet des Français nés en France.

Sur les vingt-deux cas que nous avons recensés, seuls sept terroristes n’avaient pas la nationalité française. Treize sont au contraire nés français en France. Reste enfin le cas particulier des frères Abdeslam, Français nés de parents français, en France dans le cas de Brahim Abdeslam, en Belgique dans celui de Salah Abdeslam, ils ont tous deux grandi en Belgique.

Contrairement à ce qu’affirme Nicolas Bay, la plupart des terroristes qui ont frappé en France ne sont ni étrangers ni immigrés. Certains, notamment parmi les auteurs des attentats du 13 novembre 2015, ont en revanche effectué un séjour en Syrie avant de revenir frapper leur pays d’origine, échappant aux services de renseignement. Mais cela n’en fait pas des immigrés pour autant.

Nationalités et lieux de naissance des terroristes impliqués dans les principaux attentats en France depuis 2012 :

Attentats à Montauban et à Toulouse en mars 2012.

Mohamed Merah, de double nationalité franco-algérienne, est né à Toulouse.

Attentats à « Charlie Hebdo », à Montrouge et à l’Hyper Cacher en janvier 2015

Chérif Kouachi, Saïd Kouachi et Amedy Coulibaly étaient tous trois de nationalité française et nés en France.

Agression au couteau à Nice en février 2015

Moussa Coulibaly est né en France.

Projet d’attaque contre une église de Villejuif en avril 2015

Sid Ahmed Ghlam, né en Algérie et de nationalité algérienne, a immigré en France avec sa famille en 2001, avant de retourner en Algérie en 2003, puis de revenir en France en 2010 dans le cadre du regroupement familial.

Attaque de Saint-Quentin-Fallavier (Isère) en juin 2015

Yassin Salhi est né en France, à Pontarlier (Doubs).

Attaque dans le Thalys Amsterdam-Paris en août 2015

Ayoub El Khazzani, ressortissant marocain, était un immigré, qui a vécu en Espagne en 2014, avant de déménager en Belgique en 2015.

Attentats à Paris et à Saint-Denis en novembre 2015

Bilal Hadfi est né français en France, tout comme Ismaël Omar Mostefaï, Samy Amimour et Foued Mohamed-Aggad.

Brahim Abdeslam et Salah Abdeslam, le premier né en France, le second en Belgique, ont grandi en Belgique et avaient tous deux la double nationalité.

Abdelhamid Abaaoud est né en Belgique et avait la double nationalité belgo-marocaine, tout comme Chakib Akrouh.

Ahmad Al-Mohammad et Mohammad Al-Mamhod (deux identités d’emprunt sur leurs passeports contrefaits), sont quant à eux passés par la route des migrants.

Assassinat de deux policiers à Magnanville (Yvelines) en juin 2016

Larossi Abballa, de nationalité française, est né en France.

Attentat à Nice en juillet 2016

Mohamed Lahouaiej-Bouhlel était un Tunisien né en Tunisie, immigré en France en 2005.

Attentat de Saint-Etienne-du-Rouvray (Seine-Maritime) en juillet 2016

Adel Kermiche et Abdel Malik Petitjean étaient tous les deux nés en France de nationalité française."

source

****************************************************************************

lol! de bonnes têtes de gaulois effectivement...

 

Hôpital "européen", Marseille.



Quel remplacement? (merci à pierre)

12/02/2017

chaos

"(...) Un Danois et un Suédois soupçonnés d'avoir planifié un attentat en Europe au nom de l'EI ont été arrêtés il y a une dizaine de jours dans le sud de la Turquie, a rapporté samedi l'agence turque Dogan. Les deux hommes, un Danois d'origine libanaise de 35 ans, et un Suédois d'origine irakienne de 38 ans, ont tous les deux été entraînés en Syrie et étaient entrés illégalement en Turquie il y a douze jours, précise Dogan. " source

(...) Nos confrères de Midi Libre apportent une information de plus ce dimanche matin dans l’affaire de l’attentat déjoué fin de semaine dans l’Hérault. L’un des interpellés, dans le viseur des autorités depuis cet été, avait semble-t-il envisagé de passer à l’acte et « faire un carnage » lors de la traditionnelle fête de la Saint-Louis à Sète. Selon les sources des journalistes héraultais, concernant l’individu visé, « Ce Sétois de 35 ans (Malik Hammami), décrit comme très discret et ne faisant confiance à personne, avait, en juin, activé des réseaux en Île singulière pour rechercher des armes de guerre. Après quelques semaines d’attente, il n’avait pu trouver ce qu’il désirait. » Mi-août, il aurait abandonné l’idée de commettre l’irréparable." L’Indépendant

Lol! cherchez l(es)'erreur(s)...

11/02/2017

KO


08/02/2017

motivation "politique"

Graphique-drepanocytose_hd_chiffres_2015-1.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

**************************************************************************************

"Andrew Neather, qui rédigeait les discours de Tony Blair, Jack Straw et David Blunkett, a fait une révélation de taille, dans l’émission Question Time de la BBC. Il a en effet dévoilé que l’énorme augmentation de l’immigration durant la dernière décennie était une politique délibérée et organisée par les Travaillistes afin de modifier la constitution ethnique de la Grande Bretagne : « Outre les besoins du marché du travail, il y avait également une motivation « politique » derrière la politique d’immigration. [Les ministres entendaient] mettre le nez des conservateurs dans la diversité ». Cet apparatchik de premier rang a précisé que les dirigeants travaillistes avaient opéré secrètement, craignant que cette politique ne perturbe « la classe ouvrière qui est son vivier électoral ». Les vraies raisons, qui figuraient dans les premières versions du rapport Performance and Innovation Unit, rédigé par Downing street, ont été supprimées dans la version finale du document afin de ne pas révéler cette politique délibérée et organisée. Selon lui, « l’immigration de masse était pour le gouvernement le moyen de rendre le Royaume Uni totalement multiculturel. Cette politique délibérée a duré de 2000 au moins jusqu’au mois de mai 2008, date à laquelle on a mis en place le nouveau système de points.» Ce qui a entraîné l’arrivée, selon le think tank Migration Watch, de plus de trois millions de nouveaux immigrés."  Faits et documents 15-30/11/09


podcast

ben oui, alors?

 

07/02/2017

wtf

05/02/2017

renverser la table?

tumblr_mcv9peYm4C1qj7lb4o1_500.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"Plus les jours passent, et plus les actes de Trump, suivis de certains de ceux qu’il met en place dans le gouvernement, montrent d’extraordinaires évolutions de la politique des USA avec cette nouvelle administration, dans un sens antiSystème ouvert et proclamé, notamment et essentiellement grâce à la puissance du système de la communication. Ainsi de cette interview de l’ambassadeur pressenti des USA auprès de l’UE, dont les propos au cours d’une interview de la BBC sont totalement destructeurs et déstructurants.

(...) « Plus je vois l’administration de Donald Trump à l’œuvre, plus j’aime son style. En voici un exemple parfait, où le probable futur ambassadeur de Trump à l’Union européenne, Ted Malloch, parle sans détour à Andrew Neil qui l’interviewe dans l’émission Daily Politics de laBBC. Neil vient de demander à Malloch ce qui peut bien l’intéresser dans le poste d’ambassadeur à l’UE.
 
Andrew Neil : « Il me semblait que vous étiez loin d’être un grand fan de Bruxelles et des bureaucrates comme Juncker. »
 
Ted Malloch : « Eh bien, j’avais autrefois un poste diplomatique qui m’a permis de contribuer à l’effondrement de l’Union soviétique, alors peut-être qu’il y a une autre Union qui aurait besoin d’être un peu domptée. »
 
» Un peu plus tard, Neil a demandé à Malloch ce qu’il pensait du président de la Commission européenne.
 
» Andrew Neil : « Que pensez-vous de M. Juncker?
 
» Ted Malloch : « Eh bien M. Juncker était un bon maire d’une ville du Luxembourg et peut-être qu’il devrait retourner faire la même chose.
 
» Neil a éclaté de rire, ravi de cette réponse. Les politiciens parlent rarement franchement à la TV. Les diplomates encore moins, parce que soi-disant, dans leur fonction il faut être discret et ne pas faire de vagues. Quant à l’UE, aucune personne d’influence, à l’exception de Nigel Farage, n’a jamais osé en parler à la télévision de façon aussi désobligeante. Mais voilà que Ted Malloch, qui parle tout droit devant lui et qui méprise l’UE, est la personne que le président Trump a choisie pour représenter les États-Unis à l’Union européenne. Et la raison pour laquelle il a fait cela, c’est parce que, tout comme Malloch l’a clairement avoué lui-même, le président Trump n’aime pas l’UE :
 
» Ted Malloch: « Il n’aime pas les organisations supranationales, non élues, où les bureaucrates font n’importe quoi et qui ne sont pas vraiment démocratiques ».
 
» On assiste à une révolution et je pense que même ceux d’entre nous qui soutiennent Trump et le Brexit sont surpris par la rapidité du changement. Rappelez-vous que l’Union européenne a été en partie la création des États-Unis, qui ont vu cela comme un moyen de maintenir la paix en Europe en utilisant la France comme contrepoids à l’Allemagne, avec une Angleterre qui jouait à contrecœur les intermédiaires. C’est pourquoi les présidents successifs des États-Unis ont tous soutenu cette institution corrompue, inefficace et antidémocratique. Et voilà que tout à coup, tout change.
 
»L’UE est finie et le nouveau président des États-Unis fait de son mieux pour accélérer sa fin. »
 
Il y a une “guerre de la communication” qui est menée par Trump et son administration, et surtout avec des individualités depuis longtemps persuadées de la puissance de la communication et de la nécessité d’une révolution, et ces personnalités de type activiste se trouvant dans l’orbite de Breitbart d’une part, des Britanniques eurosceptiques, fortement sinon idéologiquement anti-UE proche de l’UKIP d’autre part. Cette “guerre de la communication” est purement destructrice (essentiellement déstructurante, par les chocs successifs  dont elle procède). Elle consiste d’abord dans des déclarations sensationnelles et absolument différentes du style diplomatique et retenu courant dans le Système, et bien entendu complètement étrangères au Politically Correct ; les tweets de Trump sont l’archétype de cette tactique, mais aussi, désormais, des déclarations individuelles du type de celles de Malloch, dont on peut penser qu’elles sont une amorce de la diffusion de cette tactique.

La réaction du Système est classique : le silence. La presse-Système a appris, durant la campagne USA-2016, que le silence était l’arme ultime, la dernière possible, contre les attaques incessantes de Trump. C’est une tactique désespérée, montrant bien l’embarras du Système, et une tactique qui ne peut être complètement verrouillée, parce que le milieu du journalisme n’est ni contrôlable d’une façon hermétique, ni discipliné comme l’est une administration soumise aux directives précises de sa direction. Il y a l’attrait professionnel et le bénéfice concret (audience, notoriété, rapport vénal) du sensationnel, en même temps que les attitudes personnelles qui ne peuvent être contrôlées. Ce passage de commentaire de Delingpole, qui s’y connaît dans ces milieux-là de la presse-Système (à noter qu’il désigne le journaliste de la BBC par son prénom, c’est un ami), explique bien ce que nous voulons dire : « Neil se mit à rire comme un homme qui ne pouvait croire à sa chance. Les politiciens ont rarement cette franchise durant les shows politiques à la TV. Les diplomates encore plus parce que, en principe, leur travail est d’être discret, arrangeants en adoucissant le propos, évitant les propos abrupts. Pour ce qui concerne l’UE, personne de quelque influence que ce soit, à l’exception de Nigel Farage, n’en a jamais parlé d’une façon aussi libre d’entraves à la télévision. Pourtant ce Ted Malloch, au parler si direct et ne dissimulant pas une seconde son hostilité à l’UE, c’est l’homme que le président Trump a choisi pour représenter les USA à l’UE… »

Les déclarations de Malloch n’ont pas fait grand bruit, et notre hypothèse est qu’elles seront à peine diffusées à l’intérieur de l’UE et au niveau de sa direction, parce qu’elles ne sont pas “convenables”, comme ne sont pas convenables “ces gens-là”. De même, l’UE a mis plus de six semaines après l’élection de Trump, avant de seulement envisager de chercher à entrer en contact avec l’équipe de transition du président-élu, selon l’argument implicite, – car le problème ne fut jamais posé explicitement mais les mots employés par les fonctionnaires parlent d’eux-mêmes, –  qu’on ne parle pas avec “ces gens-là” avant qu’ils n’aient été conduits à demander merci. Dans ce cas ce ne fut pas le cas, puisque la lettre de “félicitations” Tusk-Juncker envoyée le 9 novembre, après son élection, qui proposait à Trump un sommet avec les dirigeants de l’UE “à condition” que ce sommet se fasse sous les auspices des “valeurs” que ces personnages chérissent et dont ils semblaient douter que Trump en fût préoccupé, – la démocratie, les droits de l’homme, les frontières ouvertes, etc., – cette lettre n’a toujours pas reçu de réponse et le sommet UE-Trump languit d’autant de ne pas exister…

Ainsi, le silence comme politique de la communication pour traiter les informations venues de l’adversaire, qui trouve d’ailleurs sa riposte dans le silence de Trump lorsqu’on lui envoie une lettre de cette sorte, a-t-il des limites comme tactique ; les élections USA-2016 l’ont d’ailleurs largement démontré, la presse-Système n’ayant pu empêcher cette élection. Il existe désormais une presse-antiSystème, qui se charge du travail de diffusion des nouvelles antiSystème venues du cœur du Système. Finalement, même si ces déclarations, qui font partie du dispositif de destruction de Trump, sont en général barrées et ignorées par la presse-Système et les institutions-Système, elles circulent tout de même au niveau du Système et finissent par atteindre, parfois dans une mesure inespérée, leur but principal, qui est de créer un climat d’extraordinaire insécurité pour les dirigeants du Système. (...)" source saker/Grasset

04/02/2017

coca cola city

Parfois ça vaut vraiment le coup de s’arrêter une seconde sur ce genre de slogan pourri de la modernité à roulettes.

"Made for sharing"...sans déconner, c'et du lourd+++

Made for sharing ca pue la diarrhée bankable de créatifs cocaïnomanes, ca pue le slogan du global trading and Co arc en ciel, ca pue le charabia et le boniment de la bourgeoisie cosmopolite compradore de Filllon a Lepage en passant par Bayrou, Macron, Hidalgo, BHL, etc. Ca pue et ça n'a aucun sens a priori.

Et puis Sharing what? 

Le globish pour tous?

Un modèle civilisationnel mourant dans la barbarie violente et l'anomie festive?

Les dettes pour les sans-dents que vont occasionner la construction de X nouveaux stades et autres réalisations festives? Ou le gros cash qui va déferler sur les quelques firmes de copains/happy fews qui vont se partager le gâteau? réponse: les deux!

Les tsunamis de propagande vivrensembloide et festivoide qui vont déferler sur l'hexagone et dans les merdias pendant des mois au moment même ou pas un jour ne se passe sans que cette même diversité ne se signale par un comportement ouvertement criminel et chaotique?

Un festival de commentaires du pauvre Montel, plus débiles et suintants de soumission au politiquement correct les uns que les autres?


Bienvenue à Coca Cola city, quoi. Le genre de truc qui aurait plu grave à Philippe Muray.

Les progressistes sont comme des poulets sans tête à l'abattoir: ils courent vers l'infini et au-delà alors qu'ils sont déjà morts. Une forme d'auto régulation, finalement, de darwinisme social...

Ou de Némésis, assurément.

NB: encore AS je sais: suis pas soralien mais AS a régulièrement des analyses correctes et percutantes  sur ce genre de barnum, indépendamment de son utopie réconciliatrice.  Faut pas s'en priver.

*********************************************************************************

Vu hier un gendarme de 40 ans avec 20 ans de service dans l'armée et en poste dans une brigade de l'arrière pays de l'Hérault.

- globalement c'est le chaos partout et personne ne maîtrise plus rien,

- rien que dans le petit bassin Lodève-Clermont l'Hérault-Bédarieux, plus de 250 signalement de "jeunes radicalisés" surveillés et pouvant partir en Syrie ou passer à l'action, pas de moyens, des effectifs en chute libre, une hiérarchie planquée qui ne veut pas de vague, des civils (avec des quotas diversité/ethniques) qui rentrent dans  la gendarmerie au titre de secrétaire ou autres et qui peuvent avoir accès à des informations confidentielles sur des enquètes/procédures en cours san sque ça inquiète grand-monde,

-des avocats partout à tous les niveaux qui entravent les procédures, des juges qui relâchent systématiquement des délinquants ou des criminels, des centaines de milliers de peines de prison inférieures à 2 ans qui ne sont jamais effectuées.

-bon, j'étais un peu surpris quand même, je pensais pas qu'on en était là; quand je lui ai dit que quand je partais en bivouac, je partais depuis peu équipé en parabellum, il m'a dit: "vous avez raison, docteur, on a plus les moyens de vous protéger. Et si je vous contrôle avec ça au fond du sac, ben je vous dirais rien."

cool.