Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/11/2018

watsup?

Résultat de recherche d'images pour "forets"

 

"(...) Bien que la prudence politique invite à rester dans le flou, et que la mode intellectuelle soit celle de l’incertitude quant à l’avenir, j’estime au contraire que les trente-trois prochaines années sur Terre sont déjà écrites, grosso modo, et que l’honnêteté est de risquer un calendrier approximatif. La période 2020 – 2050 sera la plus bouleversante qu’aura jamais vécu l’humanité en si peu de temps. À quelques années près, elle se composera de trois étapes successives : la fin du monde tel que nous le connaissons (2020-2030), l’intervalle de survie (2030-2040), le début d’une renaissance (2040-2050).

L’effondrement de la première étape est possible dès 2020, probable en 2025, certain vers 2030. Une telle affirmation s’appuie sur de nombreuses publications scientifiques que l’on peut réunir sous la bannière de l’Anthropocène, compris au sens de rupture au sein du système-Terre, caractérisée par le dépassement irrépressible et irréversible de certains seuils géo-bio-physiques globaux. Ces ruptures sont désormais imparables, le système-Terre se comportant comme un automate qu’aucune force humaine ne peut contrôler. La croyance générale dans le système libéral-productiviste renforce ce pronostic. La prégnance anthropique de cette croyance est si invasive qu’aucun assemblage alternatif de croyances ne parviendra à la remplacer, sauf après l’événement exceptionnel que sera l’effondrement mondial dû au triple crunch énergétique, climatique, alimentaire. La décroissance est notre destin.

La seconde étape, dans les prochaines années trente, sera la plus pénible au vu de l’abaissement brusque de la population mondiale (épidémies, famines, guerres), de la déplétion des ressources énergétiques et alimentaires, de la perte des infrastructures  (y aura-t-il de l’électricité en Île-de-France en 2035?), et de la faillite des gouvernements. Ce sera une période de survie précaire et malheureuse de l’humanité, au cours de laquelle le principal des ressources nécessaires proviendra de certains restes de la civilisation thermo-industrielle, un peu de la même façon que, après 1348 en Europe et pendant des décennies, les survivants de la peste noire purent bénéficier, si l’on peut dire, des ressources non consommées par la moitié de la population qui mourut en cinq ans. Nous omettrons les descriptions atroces des rapports humains violents consécutifs à la cessation de tout service public et de toute autorité politique, partout dans le monde. Certains groupes de personnes auront eu la possibilité de s’établir près d’une source d’eau et de stocker quelques conserves alimentaires et médicamenteuses pour le moyen terme, en attendant de réapprendre les savoir-faire élémentaires de reconstruction d’une civilisation authentiquement humaine.

Sans doute peut-on espérer que s’ensuive, autour des années cinquante de ce siècle, une troisième étape de renaissance au cours de laquelle les groupes humains les plus résilients, désormais privés des reliques matérielles du passé, retrouvent tout à la fois les techniques initiales propres à la sustentation de la vie et de nouvelles formes de gouvernance interne et de politique extérieure susceptibles de garantir une assez longue stabilité structurelle, indispensable à tout processus de civilisation.

Ce type de sentences aussi brèves qu’un slogan peuvent entraîner une sensation de malaise chez le lecteur qui viendrait à se demander si la présente tribune n’est pas l’oeuvre d’un psychopathe extrémiste qui se vautre dans la noirceur et le désespoir. Au contraire, débarrassés d’enjeux de pouvoir et de recherche d’effets, nous ne cessons d’agir pour tenter d’éviter la catastrophe et nous nous estimons trop rationnels pour être fascinés par la perspective de l’effondrement. Nous ne sommes pas pessimistes ou dépressifs, nous examinons les choses le plus froidement possible, nous croyons toujours à la politique. Les extrémistes qui s’ignorent se trouvent plutôt du coté de la pensée dominante – de la religion dominante – basé sur la croyance que l’innovation technologique et un retour de la croissance résoudront les problèmes actuels.

Si notre prospective est la plus rationnelle et la plus probable, reste à en convaincre les militants d’EELV, les Français et tous nos frères et sœurs en humanité.  Un invariant cognitif de la psychologie sociale empêche que ceci soit possible en temps voulu. Cependant, les orientations politiques déduites de cette analyse deviennent relativement faciles à décrire : minimiser les souffrances et le nombre de morts pendant les décennies à venir en proposant dès aujourd’hui un projet de décroissance rapide de l’empreinte écologique des pays riches, genre localisme biorégional basse-tech, pour la moitié survivante de l’humanité dans les années quarante. Autrement dit, profiter de la disponibilité terminale des énergies puissantes et des métaux d’aujourd’hui pour forger les quelques outils, ustensiles et engins simples de demain (les années trente), avant que ces énergies et ces métaux ne soient plus accessibles.

Un exemple entre mille : arrêter au plus tôt la fabrication de voitures (thermiques ou électriques) pour confectionner des foultitudes d’attelages robustes susceptibles d’être tractés par des chevaux, ainsi que des millions de vélos qui peuvent durer longtemps si l’on stocke et entretient bien les parties métalliques et caoutchouteuses. Sans surprise, notre perspective générale ne semble pas encore partagée par la majorité des écologistes qui tiennent leurs Journées d’été européennes à Dunkerque. Ainsi, la plénière finale du samedi 26 août est-elle en partie consacrée à la relance de « croissance industrielle » en Europe. Un élan vers le pire."

Yves Cochet
Ancien ministre de l’environnement
Président de l’institut Momentum

12/11/2018

le coeur aventureux

300x.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"On ne peut aujourd'hui œuvrer en société pour le bien de l'Allemagne; il faut le faire dans la solitude, comme un homme qui ouvre avec sa machette une brèche dans la forêt vierge, soutenu par l'unique espoir que, quelque part dans les fourrés, d'autres travaillent à la même œuvre." Ernst Jünger, Le coeur aventureux, 1929.

Ce qu'écrivait Jünger pour son pays en 1929 est vrai pour le notre aujourd’hui. Et il y a du monde dans les fourrés..

08/11/2018

spectacle jaune versus travail de sape ordinaire (et de réseaux)

1.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

3.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

5.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

CQFD

bon je vais mettre un gilet jaune sur ma moto samedi;)

mais le spectacle reste du spectacle. Hors champ spectaculaire, les réseaux fonctionnent et sapent un peu plus tous les jours les conditions d'une vie décente dans ce pays.

03/09/2018

effondrement n+1

LETTRE D'UN MEDECIN AUX LECTEURS DE LA REVUE DE PRESSE A PROPOS DE LA CRISE MEDICALE
 du 3 au 7 septembre 2018 : De notre lecteur Stefan Hagen: ";Je suis jeune médecin libéral avec une petite activité hospitalière. J’ai des diplômes français : il faut maintenant le préciser du fait du recrutement en masse depuis 10 ans de médecins à diplôme étranger issus de pays sous-développés en médecine (pas des USA ni des pays d’Europe du nord évidemment).

J’ai passé deux concours ultra-sélectifs (P1 et l’Internat) en finissant dans les premiers, j’ai obtenu parallèlement un DEA à l’ENS avec mention, j’ai accompli trois ans de Clinicat de spécialité. Malgré ces efforts et cette réussite, je n’ai pas trouvé de poste de PH en CHU, car le budget alloué est dévolu à l’embauche de médecins à diplôme roumain ou italien moins bien rémunérés car moins compétents (auparavant c’était les médecins du Maghreb, du Machrek et d’Afrique noire).

Ayant moi-même formé les Internes durant mon Clinicat, j’ai pu me rendre compte que ces médecins à diplômes étranger (qui usurpent le titre d’Interne car n’ayant pas passé les concours) ont des connaissances médicales soit périmées, soit très inférieures à celles d’étudiants français quant à la sémiologie et la pathologie générale.

Au vu de cette préférence étrangère low-cost faisant entorse au principe de méritocratie par les concours, et ne voulant pas participer à la formation (mise à niveau en réalité) de ces diplômés étrangers (je ne veux pas trahir les Internes à diplôme français qui ont passé les concours), j’ai décidé de quitter l’hôpital public pour exercer dans le privé.

Même dans le privé le gouvernement et la CPAM ne nous laissent pas en paix, diminuant sans cesse la tarification conventionnelle alors que l’inflation et les coûts d’investissement augmentent chaque année. Mais les compléments d’honoraires en secteur 2 ont leurs limites, fixées par les mutuelles, qui elles ont l’oreille du ministre. À ce sujet, je vous transmets un lien vers une lettre écrite par un chirurgien ophtalmologue qui explique bien cela syndicat UFML.

Mais le plus terrible, tenez-vous bien : le gouvernement a décidé sciemment que pour que la médecine coûte moins chère, il fallait qu’elle diminue sa qualité au niveau de celle des pays du tiers monde. C’est officiel, et je n’y ai pas cru au début. Mais le gouvernement (Touraine) a bien décidé d’autoriser l’implantation d’IRM low-cost (à gradients électromagnétiques faibles) dont la définition des images est exécrable pour l’analyse des tissus mous.

Cette manipulation comptable permet d’augmenter la densité du parc d’IRM à bas coût (la France possède moins d’IRM par habitant que la Turquie, et deux fois moins que l’Allemagne), mais avec des appareils de mauvaise qualité. C’est objectivement une trahison et un mépris à l’égard du peuple car les patients ne sont pas au courant de cette forfaiture. Je vous laisse un lien concernant ces IRM low-cost, c’est à partir de la minute 18 de cette vidéo YouTube". Revue de Presse par Pierre Jovanovic © www.jovanovic.com 2008-2018

 

28/08/2018

lol

on s'énerve sur le blog de Drahi..

que le début, les biquets

 

09/08/2018

lectures

tumblr_llm66khqLO1qfgwwmo1_500.jpg

 

 "Andrew Neather, qui rédigeait les discours de Tony Blair, Jack Straw et David Blunkett, a fait une révélation de taille, dans l’émission Question Time de la BBC. Il a en effet dévoilé que l’énorme augmentation de l’immigration durant la dernière décennie était une politique délibérée et organisée par les Travaillistes afin de modifier la constitution ethnique de la Grande Bretagne : « Outre les besoins du marché du travail, il y avait également une motivation « politique » derrière la politique d’immigration. [Les ministres entendaient] mettre le nez des conservateurs dans la diversité ». Cet apparatchik de premier rang a précisé que les dirigeants travaillistes avaient opéré secrètement, craignant que cette politique ne perturbe « la classe ouvrière qui est son vivier électoral ». Les vraies raisons, qui figuraient dans les premières versions du rapport Performance and Innovation Unit, rédigé par Downing street, ont été supprimées dans la version finale du document afin de ne pas révéler cette politique délibérée et organisée. Selon lui, « l’immigration de masse était pour le gouvernement le moyen de rendre le Royaume Uni totalement multiculturel. Cette politique délibérée a duré de 2000 au moins jusqu’au mois de mai 2008, date à laquelle on a mis en place le nouveau système de points.» Ce qui a entraîné l’arrivée, selon le think tank Migration Watch, de plus de trois millions de nouveaux immigrés. " (Faits et documents 15-30/11/09)

**************************************************************************************

« Parce que Kipling s'identifie à la classe des officiels, il possède une chose qui fait presque toujours défaut aux esprits « éclairés »- et c'est le sens de la responsabilité. Les bourgeois de gauche le détestent presque autant pour cela que pour sa cruauté et sa vulgarité. Tous les partis de gauche dans les pays industrialisés reposent fondamentalement sur une hypocrisie, car ils affichent de combattre quelque chose dont, en profondeur, ils ne souhaitent pas la destruction. Ils ont des objectifs internationalistes, et en même temps ils sont bien décidés à maintenir un niveau de vie qui est incompatible avec ces objectifs. Nous vivons tous de l'exploitation des coolies asiatiques, et ceux d'entre nous qui sont « éclairés » soutiennent que ces coolies devraient être libérés ; mais notre niveau de vie et donc aussi notre capacité de développer des opinions « éclairées » exigent que le pillage continue. L'attitude humanitaire est donc nécessairement le fait d'un hypocrite, et c'est parce qu'il comprenait cette vérité que Kipling possédait ce pouvoir unique de créer des expressions qui frappent. Il serait difficile de river le clou au pacifisme niais des Anglais en moins de mots que dans la phrase : 

« Vous vous moquez des uniformes qui veillent sur votre sommeil ! »

Kipling, il est vrai, ne comprenait pas les aspects économiques des relations entre l'élite intellectuelle et les vieilles culottes de peau ; il ne voyait pas que si le planisphère est peint en rose, c'est essentiellement afin de pouvoir exploiter le coolie. Au lieu de considérer le coolie, il ne voyait que le fonctionnaire du gouvernement indien, mais même sur ce plan là, il saisissait exactement le mécanisme des relations : qui protège qui. Il percevait clairement que, si certains peuvent être hautement civilisés, c'est seulement parce que d'autres, qui sont inévitablement moins civilisés, sont là pour les défendre et les nourrir. »

Georges Orwell, Œuvres complètes, p186-187, cité par Simon Leys, Orwell ou l'horreur de la politique

**************************************************************************************

« On oublie trop que le monde moderne, sous une autre face, est le monde bourgeois, le monde capitaliste. C’est même un spectacle amusant que de voir comment nos socialistes antichrétiens, particulièrement anticatholiques, insoucieux de la contradiction, encensent le même monde sous le nom de moderne et le flétrissent, le même, sous le nom de bourgeois et de capitaliste. »

Péguy, Textes choisis, Gallimard, 1973, p.50.

**************************************************************************************

« De nombreux militants de gauche s’insurgent encore contre la famille autoritaire, le moralisme anti sexuel, la censure littéraire, la morale du travail et autres piliers de l’ordre bourgeois, alors que ceux-ci ont déjà été sapés ou détruits par le capitalisme avancé. Ces radicaux ne voient pas que la personnalité autoritaire n’est plus le prototype de l’homme économique. Ce dernier a lui-même cédé la place à l’homme psychologique de notre temps -dernier avatar de l’individualisme bourgeois. »

(C. Lasch, La culture du narcissisme, éd climats, 2000, p 24)

**************************************************************************************

« La domination du tiers-état n’a jamais pu toucher en Allemagne à ce noyau le plus intime qui détermine la richesse, la puissance et la plénitude d’une vie. Jetant un regard rétrospectif sur plus d’un siècle d’histoire Allemande, nous pouvons avouer avec fierté que nous avons été de mauvais bourgeois. » 

Jünger, Le travailleur, 1931

**************************************************************************************

« Constamment, comme je marche dans les rues, je ne peux m’empêcher de lever les yeux vers les fenêtres pour repérer celles dont on pourrait faire de bonds nids de mitrailleuses. »

G Orwell cité par Simon Leys (Le studio de l’inutilité, 2012)

**************************************************************************************

« Il fut un temps où ce qui était supposé menacer l'ordre social et les traditions civilisatrices de la culture occidentale, c'était la révolte des masses. De nos jours, cependant, il semble bien que la principale menace provienne non des masses, mais de ceux qui sont au sommet de la hiérarchie. Dans une mesure inquiétante, les classes privilégiées -les 20% les plus riches de la population, pour prendre une définition large- ont su se rendre indépendantes non seulement des grandes villes industrielles en pleine déconfiture mais des services publics en général. Elles envoient leurs enfants dans des écoles privées, elles s'assurent contre les problèmes de santé en adhérant à des plans financés par les entreprises où elles travaillent et elles embauchent des vigiles privés pour se protéger contre la violence croissante qui s'en prend à elles. Elles se sont effectivement sorties de la vie commune.Les mêmes tendances sont à l'oeuvre dans le monde entier. En europe, les référendums qui se sont tenus sur la question de l'unification ont révélé une faille profonde et qui va en s'élargissant entre le monde politique et les membres plus humbles de la société qui redoutent que la CEE ne soit dominée par des bureaucrates et des techniciens dépourvus de tout sentiment d'identité ou d'appartenance nationale. Une Europe gouvernée de Bruxelles sera de leur point de vue de moins en moins sensible au contrôle des peuples. Le langage international de l'argent parlera plus fort que les dialectes locaux. Ce sont ces peurs qui sont sous-jacentes à la résurgence des particularités ethniques en Europe, tandis que le déclin de l'Etat-nation affaiblit la seule autorité capable de maintenir le couvercle sur les rivalités ethniques. Par réaction, la renaissance du tribalisme renforce le cosmopolitisme chez les élites. » (Cristopher Lasch, La révolte des élites, 1996)

**************************************************************************************

« Winston laissa tomber ses bras et remplit lentement d’air ses poumons. Son esprit s’échappa vers le labyrinthe de la double-pensée. Connaître et ne pas connaître. En pleine conscience et avec une absolue bonne foi, émettre des mensonges soigneusement agencés. Retenir simultanément deux opinions qui s’annulent alors qu’on les sait contradictoires et croire à toutes deux. Employer la logique contre la logique. Répudier la morale alors qu’on se réclame d’elle. Croire en même temps que la démocratie est impossible et que le Parti est gardien de la démocratie. Oublier tout ce qu’il est nécessaire d’oublier, puis le rappeler à sa mémoire quand on en a besoin, pour l’oublier plus rapidement encore. Surtout, appliquer le même processus au processus lui-même. Là était l’ultime subtilité. Persuader consciemment l’inconscient, puis devenir ensuite inconscient de l’acte d’hypnose que l’on vient de perpétrer. La compréhension même du mot « double pensée » impliquait l’emploi de la double pensée » George Orwell1984.

**************************************************************************************

« En cette époque dite de culture de masse ce ne sont pas les masses qui manquent de culture mais plutôt les élites. Il est rare d’entendre dans un autobus des bourdes aussi monumentales que celles que l’on remarque à la télévision ou dans les journaux. » (Claudio Magris)

**************************************************************************************

« Etre humain consiste essentiellement à ne pas rechercher la perfection, à être parfois prêt à commettre des péchés par loyauté, à ne pas pousser l’ascétisme jusqu’au point où il rendrait les relations amicales impossibles, et à accepter finalement d’être vaincu et brisé par la vie, ce qui est le prix inévitable de l’amour que l’on porte à d’autres individus. Sans doute l’alcool, le tabac et le reste, sont-ils des choses dont un saint doit se garder, mais la sainteté est elle-même quelque chose dont les êtres humains doivent se garder. »

George Orwell, 1949

**************************************************************************************

"Quelle malédiction a frappé l'Occident pour qu'au terme de son essor il ne produise que ces hommes d'affaires, ces épiciers, ces combinards aux regards nuls et aux sourires atrophiés, que l'on rencontre partout, en Italie comme en France, en Angleterre de même qu'en Allemagne ? Est-ce à cette vermine que devait aboutir une civilisation aussi délicate, aussi complexe ? Peut-être fallait-il en passer par là, par l'abjection, pour pouvoir imaginer un autre genre d'hommes. " (Cioran, Histoire et utopie)

**************************************************************************************

« On a parfois l’impression que les simples mots de socialisme ou communisme ont en eux une vertu magnétique qui attire irrésistiblement tous les buveurs de jus de fruits, nudistes, porteurs de sandales, obsédés sexuels, Quakers, adeptes de la vie saine, pacifistes et féministes que compte l’Angleterre. Cet été, alors que je me déplaçais dans la région de Letchworth, je vis monter dans mon autocar deux vieillards à l’air épouvantable. Ils avaient tous les deux la soixantaine, tout petit, roses, grassouillets, et allaient tête nue. L’un arborait une calvitie obscène, l’autre avait de longs cheveux gris coiffés à la Lloyd George. Ils portaient tous deux une chemise de couleur pistache et un short kaki moulant si étroitement leurs énormes fesses qu’on discernait chaque repli de la peau. Leur apparition dans l’autocar provoqua une sorte de malaise horrifié parmi les passagers. Mon voisin immédiat, le type même du voyageur de commerce, coula un regard vers moi, détailla les deux phénomènes, se tourna à nouveau vers moi et murmura « des socialistes », du ton dont il aurait dit par exemple : « des Peaux-Rouges ». Il avait sans doute deviné juste – le parti travailliste indépendant tenait son école d’été à Letchworth. Mais l’important est que, pour ce brave homme, excentrique était synonyme de socialiste, et réciproquement. »

Georges Orwell, Le quai de Wigan, p.196-197.

*************************************************************************************

« L'absence de communauté nationale est facteur de guerre civile, tant que les citoyens ne partagent pas les mêmes valeurs de civilisation. Une cité ne se forme pas à partir de gens pris au hasard, et elle a besoin de temps pour se coaguler. C'est pourquoi, parmi ceux qui ont accepté des étrangers pour fonder une cité avec eux, et pour les intégrer à la cité, la plupart ont connu des guerres civiles. Par exemple, les tyrans de Syracuse, en ayant naturalisé les immigrés, ont dû subir des révoltes. Citoyens et étrangers en sont venus à se combattre. » (Aristote, Politique, Livre V).

*************************************************************************************

« Il n’existe aucune garantie que les protections qui prévalent dans les sociétés occidentales seront préservées dans celles qui deviennent non-occidentales. Aucune raison historique ne force à croire que des gouvernements basés sur les libertés individuelles survivront à la disparition des peuples occidentaux. L’Afrique post-coloniale est révélatrice. Dans sa plus grande partie, le continent Noir retourne à ses mœurs ancestrales, renforcées par une infusion d’armes occidentales modernes, comme cela a été montré par les carnages somalien et rwandais. Ce qui bouleverse notre très profond sens de la compassion est compréhensible. Mais le sentimentalisme ne devrait pas nous aveugler quant aux implications à long terme que cela aura sur notre propre survie. De même que de donner de la nourriture à des populations incapables de se nourrir ne fait que hâter l’inévitable catastrophe démographique, déverser en Occident des populations du Tiers Monde accélère simplement la transformation de l’Occident en une extension du Tiers Monde. »Jane Jacobs, Dark Ages Ahead, 2004.

**************************************************************************************

« (...) L'écrasante majorité de la planète ne vit pas l'"égalisation des conditions", mais la misère et la tyrannie. Et, contrairement à ce que croyaient aussi bien les libéraux que les marxistes, elle n'est nullement en train de se préparer pour accueillir le modèle occidental de la république capitaliste libérale. Tout ce qu'elle cherche dans le modèle occidental, ce sont des armes et des objets de consommation - ni le habeas corpus, ni la séparation des pouvoirs. C'est éclatant pour les pays musulmans - un milliard d'habitants -, pour l'Inde - presque un autre milliard -, dans la plupart des pays du Sud-Est asiatique et d'Amérique latine. La situation mondiale, extrêmement grave, rend ridicules aussi bien l'idée d'une "fin de l'histoire" que d'un triomphe universel du "modèle démocratique" à l'occidentale. Et ce "modèle" se vide de sa substance-même dans ses pays d'origine. » Cornélius Castoriadis,  La montée de l'insignifiance, (Les carrefours du labyrinthe IV), Seuil.

**************************************************************************************

"Quand le monde nous semble vaciller sur ses bases, un regard jeté sur une fleur peut rétablir l'ordre." La Cabane dans la vigne (1948),

"Le recours aux forêts demeure possible, lors même que toutes les forêts ont disparu, pour ceux-là qui cachent en eux des forêts." Graffiti/Frontalières (1966),

"Peut-être distinguera-t-on à la fin de ce siècle deux classes d'hommes, les uns formés par la télévision, les autres par la lecture." Soixante-dix s'efface II - 1971-1980 (1981),

"Profonde est la haine qui brûle contre la beauté dans les cœurs abjects." Sur les falaises de marbre (1942),

"L'ordre humain ressemble au Cosmos en ceci, que de temps en temps, pour renaître à neuf, il lui faut plonger dans la flamme." Sur les falaises de marbre (1942),

Ernst Jünger 

05/08/2018

NIMBY

Le socialiste mais néamoins progressiste Onfray pris en flagrant délit d’hypocrisie et de double standard....accueillir des barbares soudanais ou albanais c’est OK pour les sans dents mais pas pour Onfray « qui se couche tard et se lève tôt »...lol!

OK but Not In My BackYard.

Comme quoi il est bien difficile même avec un cerveau à l'endroit et des références culturelles -notamment marxistes- de s'émanciper de la doxa libérale/immigrationniste célébrée à la fois par les firmes globalisées, les réseaux mondialistes et les loges maçonniques (et autres termitières progressistes). Sans parler des lobbies israéliens occidentaux spécialistes de la double éthique (discours racialiste et nationaliste en interne et à l'usage de la tribu de Yahvé ET discours mondialiste, immigrationniste et multiculturel en externe et à l'usage du troupeau goyim).

Hidalgo ou Aubry célébrant l'arrivée de nouveaux parasites africains avec gourmandise (connotation sexuelle non exclue) est symptomatique de cette folie suicidaire des "élites" libérales occidentales à rebours des peuples européens qui n'en peuvent mais. D'autres modèles existent évidemment: l'Australie n'accepte plus aucun clandestin sur son territoire (internés dans des camps et renvoyés dans leur pays d'accueil avec accord négociés en amont avec les pays d'émigration), Israël expulse systématiquement les clandestins africains, même les soit-disant juif africains/Fallachas, les pétromonarchies n'accpetent AUCUN clandestin même sunnite sur leur territoire, des ports de Méditerrannée peuvent être bloqués et sous surveillance stricte en 24h quand cela est nécessaire au confort de notre ploutocratie.

Onfray dans le même sac de traitres à la nation que l'ordure Raffarin qui, on s'en souvient, proposait de repeupler les villages de France victimes de l'exode rural avec des Algériens, des Soudanais ou des Tchéchènes.

Drac expliquait il y a peu les perspectives probables pour ce continent: durcissement d'une guerre de classe en interne (aidée de l'irruption programmée de ce sous prolétariat extra-européen agressif*) et guerres impériales à l'extérieur...les guerres alimentant l'émigration, l'immigration incontrôlée posant les bases de conflits horizontaux de basse intensités entre autochtones et allogènes dans une logique de contrôle social évidente.

*dont Marx avait bien montré son alliance objective avec la bourgeoisie contre les intérêts du peuple (dans une perspective de lutte des classes surprenante pour les jeunes modernes mais à mon sens toujours d’actualite en 2018.

 martine-37017.png

 

 

 

 

N

30/06/2018

SS


24/06/2018

what else?


bon ça va pas changer le monde mais ça rafraîchit un brin;)

21/06/2018

musik


13/06/2018

pédagogie

Le Journal du dimanche (JDD) avait révélé dimanche que le couple présidentiel avait passé une commande de près de 50.000 euros à la Manufacture de Sèvres pour "1.200 pièces" de vaisselle. Mais selon les informations du Canard enchaîné, la facture pourrait "atteindre, voire dépasser, le demi-million d'euros au vu des tarifs affichés par la manufacture".

Le Château avait assuré que la commande de ces "900 assiettes de présentation et 300 assiettes à pain" ne serait pas réglée par l'Élysée, mais "pris en charge" par le ministère de la Culture et la Manufacture de Sèvres, établissement public qui équipe la résidence du président depuis 1848 et la naissance de la IIe République.

"400 euros pièce pour les plus simples"

Mais Le Canard enchaîné remet en cause la version livrée par l'Élysée au JDD.

 L'hebdomadaire satirique assure que "c'est quand même le budget qui régale, par le biais de subventions de fonctionnement et d'investissement qui représentent près de 60% des ressources" de la Manufacture. "Et la note ne cesse de grimper : fixés à 3,807 millions en 2016, ces subsides ont atteint 4,391 millions en 2017 et 4,448 millions cette année". Orange

*************************************************************************************

Emmanuel Macron expose ce mercredi 13 juin le cadre de sa politique sociale devant le 42e congrès de la Mutualité française. Un discours dont les maîtres mots devraient être l’« efficacité » des aides et la « responsabilité » des aidés. Le locataire de l’Élysée a d’ailleurs donné le ton dès le mardi 12 juin en fustigeant le « pognon de dingue » que coûtent les aides sociales sans endiguer la pauvreté.

Dans un visible souci pédagogique, il expose sa philosophie en un langage familier, comme en témoigne une vidéo postée dans la soirée par sa conseillère en communication Sibeth Ndiaye, qui le filme en train de peaufiner son discours de mercredi.

« On met un pognon de dingue dans les minimas sociaux et les gens ne s’en sortent pas. Les gens pauvres restent pauvres, ceux qui tombent pauvres restent pauvres. On doit avoir un truc qui permet aux gens de s’en sortir. Par l’éducation... », s’enflamme le président français. Et d’expliquer : « Je vais faire un constat qui est de dire : on met trop de pognon, on déresponsabilise et on est dans le curatif (...). Il faut prévenir la pauvreté et responsabiliser les gens pour qu’ils sortent de la pauvreté. Et sur la santé, c’est pareil. » E et R

 

11/06/2018

whatsup?

EUROPE VENDUE: QUAND LES JUGES SE MOQUENT DES CITOYENS, CA DONNE CECI: DES POLICIERS CHASSES PAR LES ANGLAIS
du 11 au 15 juin 2018 : Un homme, Tommy Robinson, a été jugé sans avocat, sans sommation et jeté en prison en 5 minutes avec interdiction à la presse d'en parler pour protéger les pakistanais violeurs. Raté !!!


"La police, les services sociaux et la municipalité de la petite ville de Telford (Shropshire) de 170.000 habitants, dans le centre de l’Angleterre, ont-elles failli dans la lutte contre un vaste réseau pédophile ? C’est l’accusation que porte en tout cas  le « Sunday Mirror », dont l’enquête, publiée la semaine dernière, a suscité tant d’émois qu’elle a contraint Theresa May à réagir devant la Chambre des communes.

Alors que des hommes d’origine indo-pakistanaise ont exploité sexuellement à grande échelle jusqu’à 1.000 victimes, selon le « Mirror », et sur une longue période, depuis les années 1980, des jeunes filles surtout issues de la classe ouvrière blanche de la ville, les autorités locales ont tardé à s’attaquer au problème. Et elles ne l’ont pas réglé. Ont-elles eu peur d’être taxées de racisme ? Lorsque la députée conservatrice de la circonscription, Lucy Allan, a demandé l’ouverture d’une enquête indépendante pour faire la clarté sur l’affaire, elle se serait en tout cas vu reprocher d’attiser les tensions interraciales en pointant la responsabilité du gang indo-pakistanais. […] Le superintendant de la police locale, Tom Harding, a depuis contre-attaqué. Niant avoir eu peur des accusations de racisme, il a contesté que les agresseurs soient indo-pakistanais, soulignant que leurs origines reflétaient, « à proportion, le profil de la société ». […]

Les accusations du « Mirror » sont accablantes. « En dépit de cas similaires dans les villes de Rochdale et de Rotherham, les autorités de Telford ont échoué à démanteler le réseau des agresseurs », assène le journal. Selon lui, des travailleurs sociaux étaient non seulement au courant de certains faits dès la fin des années 1990, soit au moins dix ans avant que la police ne se décide enfin à lancer, de 2010 à 2012, une vaste opération pour s’attaquer au problème. Mais les viols ont aussi continué depuis l’opération en question, qui a permis d’identifier plus de 100 victimes potentielles entre 2007 et 2009 et jusqu’à 200 auteurs… mais de ne procéder qu’à sept arrestations (dont le chef du gang, Mubarek Ali, condamné à vingt-deux ans de prison). Et la police aurait refusé à cinq reprises d’ouvrir une enquête […]"

Les Echos

***************************************************************************************

"Malte a confirmé son refus de recevoir, comme le lui demandait l'Italie, un navire d'une ONG transportant plus de 600 migrants recueillis en Méditerranée. Le navire de SOS Méditerranée est pour l'heure bloqué entre Malte et la Sicile. Rome et La Valette refusent l'un comme l'autre d'accueillir l'Aquarius, navire d'une ONG ayant recueilli plus de 600 migrants en mer Méditerranée . Le Premier ministre maltais Joseph Muscat s'est entretenu au téléphone à ce sujet avec le chef du gouvernement italien Giuseppe Conte et a affirmé «que Malte agi[ssait] en pleine conformité avec ses obligations internationales», selon un communiqué du gouvernement maltais. «Malte ne recevra pas le navire en question dans ses ports», indique le communiqué. 

Malte réagissait à la demande présentée ce 10 juin par le gouvernement italien dans un communiqué conjoint du ministre de l'Intérieur Matteo Salvini et du ministre des Infrastructures et des Transports Danilo Toninelli, responsable de la surveillance des côtes italiennes.

Plus tôt le 10 juin, Matteo Salvini a menacé selon des médias italiens de fermer les ports italiens aux navires qui recueillent des migrants si Malte n'acceptait pas de recevoir l'Aquarius.

L'Italie a vu débarquer quelque 700 000 migrants clandestins sur ses côtes depuis 2013."

RT

 

 

10/06/2018

peux pas tout faire, bordel;)

miel.JPG

05/05/2018

balkan'pride

fd.JPG

jeu des cinq erreurs (au moins)..

04/05/2018

vivre ensemble


01/05/2018

rising sun


23/04/2018

what else?

Résultat de recherche d'images pour "israel behind al qaeda"

 

"Il semble que le plan Bolton, du nom de l’idéologue extrémiste américano-israélien et l’une des figures de proue des néoconservateurs sionistes US, consistant à substituer aux forces US dans le nord-est de la Syrie, une autre légion « arabe » ou « panislamique » sous l’égide d’une sorte d’OTAN moyen-oriental piloté par Ryad soit déjà mort-né. 

Ce projet manque singulièrement d’originalité et ne fait qur reprendre des approches similaires en Syrie dont le résultat ne fut jamais probant.

Les forces US en Syrie orientale demeurent encerclées par les forces combinées pro-syriennes en dépit de quelques accrochages d’une extrême intensité visant autant à desserer l’étau qu’à dissuader un assaut sur des bases américaines clandestines et temporaires dont la défense draine les ressources du Pentagone. 

Cette situation intenable sur le moyen terme incite l’administration Trump à choisir la seule option viable :  dégager des lieux au plus vite. Cependant, les lobbies pro-israéliens au Congrès, au Sénat et surtout au Département d’État US ne veulement absolument pas d’un tel scénario qui laisserait la porte ouverte à un continuum stratégique iranien jusqu’en méditerranée orientale et surtout au Golan. 

La stratégie des néoconservateurs US est de briser ce continuum et éviter par tous les moyens possibles le déploiement de forces iraniennes ou sous commandement iranien au Golan syrien face aux forces israéliennes. 

Les États-Unis, qui n’ont aucun intérêt en Syrie,  ont dépensé, malgré l’apport financier des pays du Golfe et principalement l’Arabie Saoudite, les Émirats Arabes Unis et le Qatar, plus de 170 milliards de dollars dans la guerre en Syrie, sans aucun résultat ou presque puisque des milliers de familles arabes et kurdes dans le nord-est de la Syrie se sont enrichies sur le dos des américains. 

La « disruption »du continuum strategique de l’axe de la résistance (appellation de l’alliance formée par la Syrie, l’Iran et le Hezbollah libanais) semble paradoxalement compromise par la frappe israélienne ayant visé la base aérienne syrienne de T-4 à Homs avant l’agression tripartite. Ce fut la première fois où les israéliens s’en prenaient directement à des militaires iraniens et depuis cette attaque, l’Iran affirme publiquement qu’il y aura des représailles à cette attaque. Damas et le Hezbollah ont également déclaré que l’attaque de la base T-4 a déclenché un compte à rebours pour une opération de représailles visant l’entité sioniste et ses dirigeants psychopathes de Tel Aviv. 

Ces menaces ne sont pas du tout appréciées par John Bolton et ses compères et des plans de résurrection d’organisations terroristes comme Al-Qaïda 4.0 ou Daech 3.1 (acronyme arabe de l’État islamique en Irak et au Levant) sont en cours de mise en oeuvre. Une vidéo bidonnée d’ISIS en Asie du Sud-Est s’en prenant à CNN et la NASA, relevant du burlesque a fait son apparition en attendant que l’égyptien Al-Zawahry de la fantasmatique Al-Qaïda historique refasse surface pour apostasier à nouveau Al-Assad de Syrie et vouer l’Iran et la Russie aux gémonies d’un enfer Otanien.  

Bref, l’empire est en manque cruel d’imagination. 

L’idéologie tue la créativité. Bolton en est l’illustration la plus vivante. 

Le chemin de Damas est celui de la rédemption ou d’Armageddon. 

La guerre en Syrie a profondément transformé le monde. "

Strategika 51

*****************************************************************************************

false flag en vue?/ ZeroHedge

L'empire a toujours eu de l'imagination et la longue histoire du false flag -notamment anglo-israélien- durant le XXeme siècle est éloquente...

Au fond, je pense que les neo-conservateurs (juifs sionistes) de l'état-profond US savent que la situation israélienne est critique (sanctuarisation militaire -notamment aérienne/ABM- du territoire syrien, axe chiite Iran-Syrie-Hezbollah, possible implantation de forces militaires hostiles sur le Golan) et qu'ils sont prêts A TOUT (notamment déclencher une guerre entre US et Russie) pour protéger leur vraie patrie.

Ces hommes ne sont pas tout-puissants mais l'Histoire a montré combien ils sont rusés et capables d’entraîner des nations étrangères dans la guerre et dans leur seul intérêt communautaire.

16/04/2018

kibboutz pride

 

lol!!

12/04/2018

cosmopolites

"Appelée à donner des vêlements à une association d'aide aux migrants parisiens par le célèbre photographe Yann Arthus-Bertrand, Claude Chirac, la fille de l'ancien président de la République, a fait don d'anciens costumes et pull-overs de son père.

Dans une interview ce 11 avril, le célèbre photographe Yann Arthus-Bertrand a conté une anecdote insolite à nos confères de l'Obs. En plein hiver, une religieuse, sœur Marie-Jo, bénévole dans une association d'aide aux migrants du nord-est de Paris, appelle le spécialiste de la photographie aérienne. Elle n'arrive pas à faire face à l'afflux de réfugiés et manque de vêtements. «Je n'y arrive pas, il me faut des vêtements chauds, je n'en ai pas assez !», se désespère-t-elle.

"Symboliquement, je trouve ça magnifique de savoir que les vêtements d'un président sont portés par des réfugiés de la porte de la Chapelle !"

Yann Arthus-Bertrand, reporter et réalisateur controversé, lui-même engagé en faveur des migrants s'en désole auprès de ses amis et envoie un mail à ses innombrables contacts. Parmi les réponses, celle de Claude Chirac, la fille de l'ancien président de la République. «Je m'en occupe, ne t'inquiète pas !», lui fait alors savoir la présidente de la fondation Chirac, dans laquelle le photographe siège au conseil d’administration.

Finalement, elle fera livrer à la sœur, en voiture officielle avec cocarde tricolore transformée pour l'occasion en véhicule de livraison, des pull-overs et des costumes ayant appartenu à son père. «Symboliquement, je trouve ça magnifique de savoir que les vêtements d'un président sont portés par des réfugiés de la porte de la Chapelle !», se réjouit Yann Arthus-Bertrand." RT

*******************************************************************************************

Défiez-vous de ces cosmopolites qui vont chercher loin dans leurs livres des devoirs qu’ils dédaignent de remplir autour d’eux. Tel philosophe aime les Tartares, pour être dispensé d’aimer ses voisins. — (Jean-Jacques Rousseau, Émile, ou De l’éducation, Livre premier)

11/04/2018

Salut à la guerre, donc!*

 1222370279.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"Pendant ce temps, de Moscou, John Helmer nous annonce le 9 avril 2018 que les travaux pour la mise en place d’un nouveau cabinet pour la nouvelle présidence Poutine avancent, avec le probable remplacement de Medvedev par Sergei Sobianine, l’actuel maire de Moscou et ancien chef de cabinet de Poutine. Mais surtout, Helmer présente ce nouveau cabinet, qui sera installé le 6 mai, comme un “cabinet de guerre” (Stavka en russe) : « Le nouveau cabinet sera un “cabinet de guerre”. En russe, une Stavka. Pour les étrangers, le nouveau cabinet de guerre de Poutine ressemblera à la Stavka mise en place par Joseph Staline après le lancement de l’invasion allemande du 21 juin 1941. »

Helmer résume ainsi la démarche de la direction russe, dont il note qu’elle s’est engagée à cesser les luttes et concurrences de fractions internes pour accepter l’orientation d’union nationale : « Puisque l’État de Droit a été détruit à Salisbury, à Londres et à La Haye, et que la loi de la fraude a été instituée à Washington, cela ne laisse que la loi de la force pour évoluer dans le monde. La Stavka s’est réunie à Moscou ce Vendredi Saint [Pâques orthodoxe] et elle est prête. Le ministère des affaires étrangères a parlé dimanche des “plus graves conséquences”. Cela signifie que si un soldat américain titre sur un soldat russe, alors nous sommes en guerre. Pas une guerre de l’information, pas une cyberguerre, pas une guerre économique, pas une “guerre par procuration“, mais une guerre mondiale. »" De Defensa

* comme disait Proudhon:) 

"Salut à la guerre! C'est par elle que l'homme, à peine sorti de la boue qui lui sert de matrice, se pose dans sa majesté et sa vaillance. C'est sur le corps d'un ennemi battu qu'il fait son premier rêve de gloire et d'immortalité."

La Guerre et la Paix (1861), Pierre Joseph Proudhon