Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/08/2016

Faye

" (...) Recueillement, bougies, fleurs, poèmes, ours en peluche, décorations posthumes pour les victimes, toujours les mêmes scènes, les mêmes larmoiements dévirilisés face aux tueurs arabo-musulmans racistes et aux masses qui les soutiennent et les encouragent, partout en France. Avec Emmanuel Valls aux commandes, la figure même du faux dur, (comme son subordonné, l’incapable Cazeneuve) et son patron Hollande, le politicien ramollo, qui parlent de ”guerre” sans oser riposter ni agir, les agresseurs jubilent.

Le terroriste arabe de Nice était un repris de justice, auteur de violences et agressions, jamais incarcéré, toujours condamné avec sursis. Impuni. La suppression de la ”double peine” (expulsion d’un étranger condamné) par Sarkozy, le politicien imposteur qui change d’avis comme de chemise, sous influence de son épouse bobo–gaucho,  et le laxisme judiciaire, organisé par la gauche (Taubira, égérie protectrice des délinquants allogènes) sont directement responsables de ces attentats. Car cet assassin tunisien n’aurait, normalement, jamais dû résider en France. Les deux égorgeurs arabes du prêtre le 26 juillet, parfaitement connus des ”services” comme des islamo–voyous dangereux, avaient été libérés de prison. C’est donc toutes les règles hors du bon sens de notre droit pénal laxiste qu’il faut revoir.  

Beaucoup se rallient à des positions de plus en plus dures, même parmi d’anciens bien pensants. L’idée de guerre civile ethnique inéluctable fait son chemin. L’idéologie dominante – mais minoritaire dans la population– ne pourra pas  empêcher une explosion. Car la force des faits dépasse celle de persuasion des dogmes.  

 Depuis deux ans, nos dirigeants ont laissé entrer près de deux millions de ”migrants” ( !) en Europe, à 90% musulmans, sous l’influence de la catastrophique Mme Merkel et d’une oligarchie allemande perverse. C’est l’accélération vertigineuse d’une immigration de peuplement, et non plus provisoire de travail initiée dans les années 70. Et cette invasion massive est proportionnelle, depuis deux décennies, à la hausse de la criminalité, de l’insécurité et du terrorisme. Quelle coïncidence bizarre… 

Plutôt que de mener des opérations militaires contre–productives au Moyen–Orient ou en Afrique contre l’ ”islamisme”, il faudrait mieux se défendre contre l’invasion en France et en Europe. Le vrai front est ici.  L’idée s’impose, par la lucidité et la douleur de l’expérience, que la cohabitation interethnique est impossible – partout dans le monde et depuis toujours – et qu’il va falloir  faire le ménage.

 La solution ne réside pas uniquement dans la lutte contre le ”communautarisme”, pour la ”laïcité”, la défense des ”valeurs de la République” (qui ne sont que des conséquences) mais dans la prise en compte des causes : c’est–à–dire l’immigration de peuplement. Il faut traiter les causes et pas les symptômes. Et la cause principale, et même unique, c’est la présence massive et croissante sur notre sol, en France et en Europe, de populations de plus en plus inassimilables, ingérables et surtout hostiles. Avec la complicité de l’État. Ce qui rend toute politique d’intégration ou d’assimilation totalement impossible. Utopie infantile d’intellectuels. La seule thérapie comprend donc deux volets, en plus de la lutte contre le terrorisme musulman et raciste et l’islamisation : 1) immigration zéro, arrêt des flux invasifs ; 2) démigration, expulsions et retours massifs. Là où il y a une volonté, il y a un chemin. Marion Maréchal–Le Pen est la seule, dans la classe politique, à avoir eu la bonne formule : «  Ils tuent nos enfants, assassinent nos policiers et égorgent nos prêtres. Réveillez–vous ! » Exact, mais le problème est démographique et ethnique. Il faut réduire drastiquement le nombre de ces ”ils”. Et les désigner pour les combattre, les empêcher d’entrer et les expulser. Qu’ils rentrent chez eux et continuent –entre eux – leur jeu de massacre atavique. Ça ne nous concerne pas.

(1) Une partie de l’ ”extrême droite” risque très peu de la part de la répression l’État parce qu’elle flirte avec l’islamophilie  .Des revues comme Réfléchir et Agir ou Éléments, des auteurs comme Alain Soral ou Alain de Benoist et toute leur mouvance sont les héritiers d’une tradition de soumission et de collaboration, dont la peur de l’ennemi est la règle. La lâcheté  – la trouille –est leur loi.

G Faye

Commentaires

toujours la même gêne avec Faye : derrière le ton d'eructations quelques reflexions bien senties mais malheureusement, presque toujours on les dirait postillonnées par un cinglé.

Ce que dit Faye est clair et souvent juste mais Faye lui-même est illisible.

Et puis ce "J'ai tout compris" est-ce vraiment le nom de son blog ? Sérieusement ?

Pourquoi écrire cette incise : "Le racisme anti–Blanc, imbriqué avec la haine des Juifs..." quel besoin ? Quel rapport aussi entre ces deux "racismes" ? Sont-ils vraiment imbriqués ?

Quand à la note sur "une partie de l’ ”extrême droite” blabla tradition de soumission et de collaboration, dont la peur de l’ennemi est la règle... et bien, au vu de sa place, cette note c'est la signature de ce post fort long.

On conclut donc avec une querelle de chapelle et petit réglement de compte mesquin. Un petit crachat sur l'extrême-droite – laquelle c'est vrai y est habituée... ce petit crachat fera peut-être sortir Faye de liste des "fachos" mais pas sûr qu'il le fasse sortir de l'asile

Hélas ! il n'y a pas/plus d'intellectuel de droite.

Écrit par : Dia | 10/08/2016

Répondre à ce commentaire

Suis d'accors avec vous, Dia. Faye me parait de moins en moins audible. De temps en temps des rfelexions de bon sens comme celles ci. Faut trier... Comme avec les mecs sur canapes..

Écrit par : hoplite | 10/08/2016

Répondre à ce commentaire

Faye se focalise sur le danger de l'islam sans voir au delà. "Pourquoi en sommes-nous là ?" est une question importante qu'il élude. L'invasion n'est pas due à la lâcheté de nos dirigeants mais le résultat d'une politique.
Enfin, valoriser le FN et traiter Soral ou de Benoist de lâches est un peu fort. Ceux-ci cherchent plutôt à distinguer les vrais responsables derrière l'écran de fumée du danger islamique.

Écrit par : Pharamond | 10/08/2016

Répondre à ce commentaire

C'est L'age sans doute.
Faye considere que le responsable, c'est le marxisme.
En fait il n'a pas peut etre pas completment tort, apres tout, des modes de subversions ont ete le fait de deux empires en Europe, mais il y en a un qui n'existe plus.

Si on veut etre mesquin on se rappellera qui est a l'origine du marxisme.

Faye n'est pas atlantiste par contre, il a tendance a louer la politique de Poutine.
(Cela dit le rapprochement de Poutine avec Erdogan, ca risque d'abimer un peu "Poutine rempart de la chretienté" etc...)

Écrit par : JÖ | 10/08/2016

Répondre à ce commentaire

"Une partie de l’ ”extrême droite” risque très peu de la part de la répression l’État parce qu’elle flirte avec l’islamophilie."

La vraie ligne de front, ce n'est pas l'islam; ce n'est même pas le lobby ou pire les HLPSDH.
La vraie ligne de front, c'est la race.

Tu peux être islamophobe, antisioniste, voire même "faurrisonner" un peu , ça passe plus ou moins.

Là où ça ne passe pas, c'est quand tu abordes la question raciale.
Et là, le système se réveille vraiment.

Les deux ans fermes de LeLay, c'est la race.



PS: et sur la position qui consiste à toujours se garder au moins un bout du cul "propre", Céline avait déjà tout dit:

"Souvenons-nous qu'il était possible, toléré sous Blum d'être ceci ou cela, mais pas tout à la fois et en même temps. Tout le morceau ! On vous tolérait en somme d'avoir l'air de… mais toujours avec une petite réserve, un recours, un caleçon – à votre choix.

Si vous étiez antisémite alors s'il vous plait en même temps antiraciste ! à la bonne heure ! Le coup nul !... Si vous étiez rapprochiste, alors, je vous prie, en même temps pro-anglais ! Bravo ! Antiguerre, soit si vous voulez ! mais conférencier en loge ! La compensation ! Toujours un petit crochet au cul pour respecter la morale, les convenances, le bon ton, la Patrie, et en définitif le juif !... Sauver l'essentiel !... Toutes les rigolades du caméléon ! (Bagatelles pour un Massacre)"

Écrit par : UnOurs | 10/08/2016

Répondre à ce commentaire

"Pourquoi écrire cette incise : "Le racisme anti–Blanc, imbriqué avec la haine des Juifs..."


Vu du camp allogène, le plus souvent politiquement et stratégiquement très sommaire, cette façon d'appréhender les choses a sa cohérence. Pour eux, "les Juifs", c'est le monde blanc, le mouvement, la technologie, la vitesse, bref, tout ce qui n'est pas eux. (1)

Tout ce qui n'est pas eux, superficiellement.
Car il y a énormément de similitudes entre le mode de pensée juif et l'islam, notamment.

Ils ne voient pas que le monde juif, dans sa perspective planétariste, est au contraire et très profondément engagé dans un combat à mort contre le monde blanc.



Et c'est là toute la folie du monde juif.
Pour établir leur "machia", il faut tuer le monde blanc.
Mais, une fois le monde blanc mort, ils suivront rapidement,
car les autres les verront alors comme les derniers "blancs".



(1)Idem pour les USA.
Pour les allogènes, les USA, c'est "les Blancs".
Ils ne voient pas que les USA ont besoin de la mort, au tout au moins de l'affaiblissement permanent de l'Europe, pour survivre.

Écrit par : UnOurs | 10/08/2016

Répondre à ce commentaire

Pour faire une analogie rigolote, nous sommes un peu, nous d'Europe, comme les humains dans la série "La Porte des Etoiles", assaillis d'un côté par les Go'aould, parasites sournois qui s'infiltrent partout, et les Horis, sectaires religieux nombreux et prosélytes.

Écrit par : UnOurs | 10/08/2016

Répondre à ce commentaire

Encore un truc, ce que les soralophiles reprochent souvent à Faye, c'est sa position pragmatique face à Israël, tenant compte du fait que c'est désormais une puissance nucléaire (ça peut faire mal au sac, mais c'est un fait qui ne changera pas), et qu'il conditionne tout à un axiome de base (et pour moi, là, il a raison): la survie de la race blanche. Ce qui gêne évidemment la branche mixophile des soraliens.

C'est en 47 qu'il fallait écraser Israël, aujourd'hui c'est trop tard et on ne peut réfléchir avec une volonté d'efficacité pratique qu'en tenant compte des faits.



PS: à notre place, la seule chose que l'on puisse faire pour l'heure, c'est faire chier le lobby avec l'option Sanson et les missiles qu'Israël point aussi sur l'Europe.

Écrit par : UnOurs | 10/08/2016

Répondre à ce commentaire

"Là où ça ne passe pas, c'est quand tu abordes la question raciale."

certains en Palestine occupée ne l'ont pas oublié.

Écrit par : hoplite | 10/08/2016

Répondre à ce commentaire

"Selon l'organisme réputé Arms Control Association, Israël disposerait aujourd'hui d'un arsenal nucléaire compris entre 75 et 200 armes. Celles-ci, selon plusieurs experts, pourraient être utilisées avec trois vecteurs différents : les missiles balistiques israéliens Jéricho; des avions de combat à capacité nucléaire F16 et F15; enfin, des missiles tirés par les trois sous-marins de la classe Dolphin (de fabrication allemande) dont dispose l'Etat juif."

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2009/12/02/shimon-peres-le-nucleaire-israelien-et-l-option-samson_1274810_3218.html#Yq26eTqirldxRY7j.99

Écrit par : hoplite | 10/08/2016

Répondre à ce commentaire

En fait, la Palestine, les bougnes de par ici, ils s'en tamponnent complètement.
Imaginons que le royaume franc de Jérusalem existe toujours et qu'il soit assiégé.
Hé bien, nous nous sentirions intéressés, solidaires et les plus déterminés d'entre nous iraient y combattre.
Les bougnes de par ici, jamais entendu un d'entre eux se dire concerné par la Palestine.
Et pour "les plus déterminés d'entre eux", leur premier souci c'est d'aller dans un pays arabe tuer d'autres arabes et dégommer les seuls chefs, parmi eux, qui pourraient ressembler à un Saladin, à un héro de l'ancien temps.

Rien à tirer de la "crasse", ni politiquement, ni humainement, même pas de l'engrais.

Écrit par : UnOurs | 10/08/2016

Répondre à ce commentaire

"En fait, la Palestine, les bougnes de par ici, ils s'en tamponnent complètement."

oui et non. en grande partie oui mais regarde le nombre de jeunes maghrébins européens qui partent en Syrie. la Palesrtin, bof, l'Oumma, ça marche mieux.

"Imaginons que le royaume franc de Jérusalem existe toujours et qu'il soit assiégé.
Hé bien, nous nous sentirions intéressés, solidaires et les plus déterminés d'entre nous iraient y combattre."

je sais pas. Qui se mobilise pour les Coptes ou les chrétiens d'Orient au sens large? une petite minorité. on est tres loin de la croisade..

pas étonnant non plus de la part d'un occident déchristianisé.

Écrit par : hoplite | 10/08/2016

Répondre à ce commentaire

Jeunes maghrébins mais aussi beaucoup , beaucoup de jeunes blancs convertis qui partent en Syrie.
Sans rentrer dans les détails, pour avoir mis la main sur les synthèses du renseignement d'un département rural du grand ouest , c'est affolant , inquiétant , flippant ... Des dizaines de noms de convertis prêts à faire le djihâd contre les chrétiens , les blancs , l'Occident ... Et c'est un département peu peuplé, rural où il n'y a pas de cités façons 9-3. J'imagine dans des villes colonisées ce que cela doit être ...

Écrit par : Hugues capet | 10/08/2016

Répondre à ce commentaire

La moindre manifestation ramadesque il y a un drapeau palestinien, souvent, donc c'est quand meme là.

C'est "ethnico religieux", melange des deux, evidement tout ce qui est racial c'est le pire, mais c'est les deux.

La haine raciale de certains noirs ca veut le barbu sans probleme.

Écrit par : JÖ | 10/08/2016

Répondre à ce commentaire

Oui sans doute les deux. Les europeens minimisent constamment l'importance de la race dans le jugement d'autrui. Tous les autres peuples du monde raisonne d,abord en terme de race/culture, les deux etant lies, pas besoin d'avoir lu LS.
J'en parlais recemment avec une fille coreenne qui s'est mariee avec un pote Francais; ca passe pas du tout avec sa famille coreenne, du tout du tout...c'est vu comme une mesalliance, un metissage inacceptable.

Écrit par : hoplite | 10/08/2016

Répondre à ce commentaire

en passant,
tiens
pour ceusses que (le retour de) la culture de droite intéresse, pour ceusses qui veulent tuer ce clair de lune, je suggère fortement la nouvelle revue "Rascar Kapak" trouvable en kiosque

https://www.facebook.com/events/1043937638995728/

Écrit par : Dia | 11/08/2016

Répondre à ce commentaire

Un americain qui a travaillé avec des japonais me disait qu'apres plusieurs semaines ils avaient fini par lui avouer que les caucasiens sentaient quand meme un peu trop le fromage.
(Enfin bref, on est pas de la meme race quoi...)

Et encore les americains parlent de race, c'est meme mentionné sur les papiers je crois, en Europe c'est un sujet impossible.
(Michel Drac a eu des reflexions assez precises la dessus)

Du tabou religieux profane en quelque sorte.
Ca devient une vulnerabilité mortelle, a ce stade.

Écrit par : JÖ | 11/08/2016

Répondre à ce commentaire

Faye a pour mission de faire diversion dans les milieux de droite. Il croit réellement qu il y a une solidarité de fait entre les juifs et les européens dans cette histoire?

Ou parle t il de sos racisme, de la licra, de Dray, du crif, et de toute la clique de la petite tribu ethno-racialiste?

Il nous prend pour des cons.

Écrit par : Three piglets | 11/08/2016

Répondre à ce commentaire

"Ou parle t il de sos racisme, de la licra, de Dray, du crif, et de toute la clique de la petite tribu ethno-racialiste?"

nulle part. a choisi son camp.

Écrit par : hoplite | 11/08/2016

Répondre à ce commentaire

vu sur le site de Gaelle Mann, le FN a compris où il pouvait trouver son "encore" de votes, chez Soral donc :

http://gaelle.hautetfort.com/archive/2016/08/11/aurelien-legrand-twitte-sur-le-collectif-banlieues-du-fn-rbm-5835347.html

ce qui veut dire que le débat va bientôt se mettre dans le FN entre les Soraliens et les sionistes. Palestine ou Israel. mais a-t-on le droit d'être ni avec l'un ni avec l'autre ?

Écrit par : Il Popolo d'Italia | 11/08/2016

Répondre à ce commentaire

Logique de leur part. Le FN a toujours ete l'auberge espagnole. Ligne patriote non racialiste..

Écrit par : hoplite | 12/08/2016

Répondre à ce commentaire

Oui, tu as le droit, cela s'appelle une cabine téléphonique.

Écrit par : Three piglets | 12/08/2016

Répondre à ce commentaire

Je crois que Faye fait le pari suivant, que des Israéliens intelligents finiront par comprendre que si le monde blanc disparaît, Israël est mort aussi.

C'est un pari.
Un pari qui sous-entend qu'Israël, pays concret, finira par compter plus pour le lobby, qu'un monde planétarisé pour l'accueil de leur messie.

Ce serait bien si cela marchait, mais j'en doute.
Pour plusieurs raisons.

1: les Juifs ne sont pas intelligents, ils sont malins.
2: Israël, pour le lobby, n'est pas un but, mais un moyen.
3: les Juifs sont trop orgueilleux pour accepter de passer au second plan.

Bon, Faye devrait poser ce pari de la façon suivante, une sorte de "deal": l'Occident blanc protège le ghetto moyen-oriental dénommé Israël et, en échange, plus de lobby actif dans un pays blanc, sous quelque forme que ce soit.
Evidemment, les youpis ne seront jamais d'accord.


Ceci dit, Faye reste parfaitement pertinent sur les fondamentaux, notamment sur ceci:

"...et de toute la clique de la petite tribu ethno-racialiste?..."

Parce que le racialisme, c'est effectivement bien.
Et tous ceux qui prétendent le contraire ne sont jamais que des planétaristes fonctionnels, aussi antisionistes qu'ils puissent être.

On revient toujours à David Lane: un avenir pour les enfants blancs.

Écrit par : UnOurs | 12/08/2016

Répondre à ce commentaire

Faye a dit ouvertmenet que certains juifs cherchaient a detruire les nations meme en utilisant des gens qui les haissent eux, en pensant qu'ils s'en sortiront toujours.

C'est de l'atavisme ce qu'il decrit.

Le "racialisme" sans doute mais pas facon XXeme siecle, le sens du mot race a changé au XXeme siecle,avant c'etait autre chose.

Écrit par : JÖ | 12/08/2016

Répondre à ce commentaire

Unours, tu es un naif. On n'a plus le droit à ce genre de paris. La moitié des attentats sentent le bretzel. Au moins. Les fdp qui agissent contre assad avec al nostra, l ei sont nos ennemis. Y a plus a réfléchir ou à faire de spéculations. Derrière un barbu, y a un Dray. FAYE est un fdp.

Écrit par : Three piglets | 12/08/2016

Répondre à ce commentaire

"Derrière un barbu, y a un Dray"

:D propos inqualifiables

Écrit par : hoplite | 12/08/2016

Répondre à ce commentaire

En gros va falloir se sentir concerné par la Palestine ?
C'est ca ou on sera un valet des juifs ?

Donc on est morts. On n'a le droit d'adherer aux problematiques des autres, et on aura peut etre le droit de pas trop servir de chair a canon dans le meilleur des cas.
(D'un coté comme de l'autre, de toute facon on roulera pas pour nous)

Et il faudrait en plus faire semblant d'y croire ?
(Et ca au nom de l'universalisme d'ailleurs ! Celui qui nous a foutu dedans).

Le rapport de force est ce qu'il est, mais faut arriver a le digerer.

Écrit par : JÖ | 13/08/2016

Répondre à ce commentaire

Où ai-je dit que je croyais à ce pari ?

Les Go-aould, les Horis.
Tous dans le même sac.

Ceci dit, face à des fils-de-pute, un peu de fils-de-putisme est nécessaire.

Écrit par : UnOurs | 13/08/2016

Répondre à ce commentaire

@JO, non, nous n'avons pas, nous autres europeens, a nous sentir concernes, pas plus que ds inuits. Nous avons par contre le devoir de connaitre l'histoire, comme vous le savez. Ca n'est pas not combat. Il nous est importe avec la vague d'immigration insensée que connait l'europe depuis quelques decennies. Et par le discours du CRIF, auquel se sont rallies toutes les elites europeennes qui sont aujourdhui judeophiles comme elles furent pro palestiniennes il y a 30 ans (cf le cas Valls).

Écrit par : hoplite | 13/08/2016

Répondre à ce commentaire

Three piglets, puis-je vous demander en quoi ceux qui luttent contre Assad seraient-ils tous 'nos ennemis' ? Je ne suis évidemment pas un spécialiste de la Syrie, mais il me semble - je peux me tromper - que c'est Assad, par sa politique brutale et sans concession pour l'immense majorité de ses sujets - les sunnites -, qui a déclenché la guerre civile ; mais de cette guerre provient le flux intarissable des 'marcheurs de Balkans', tous ces centaines de milliers de bonhommes qui séjournent désormais sur notre continent.
Si Assad avait fait des concessions, voire avait réformé sa dictature en faisant plus de place aux sunnites, peut-être que nous n'aurions pas aujourd'hui autant de migrants syriens.

Alors, Assad, 'notre' allié ?

Écrit par : Horpor | 13/08/2016

Répondre à ce commentaire

Horpor, bonne réflexion. De loin, j'ai l'impression que ce pays subit une attaque étrangère et une tentative de destruction par les puissances occidentales. Poutine semble jouer un rôle de stabilisateur. J'ai pas eu le loisir de creuser les responsabilités du clan alaouite dans le chaos actuel. qu'en est-il d'aprés vous?

Écrit par : hoplite | 13/08/2016

Répondre à ce commentaire

Hoplite, pour pouvoir répondre sérieusement à votre question, il faudrait être arabisant et spécialiste de la région ce que je ne suis évidemment pas.

Néanmoins, je suppose que la Russie et Assad (aidés, pour d'autres raisons ?, d'Erdogan) sont en partie derrière les 'grandes invasions'. Le but des Russes me semble clair et ici, étant russophone, j'ai quelques lumières fondées : en faisant arriver de centaines de milliers d'immigrés très difficilement intégrables (je ne parle pas d'assimilation, impossible, mais d'une simple coexistence plus ou moins pacifique) en Europe occidentale, la Russie diminue fortement la puissance ouest-européenne, ce qui, par ricochet, augmente la puissance russe relative sur notre continent.
De plus, en abaissant ainsi les ouest-européens, les Russes atteignent également le pouvoir américain, tant l'Europe occidentale est agrégée (pas toujours pour le pire) à la seule superpuissance mondiale.
Quant à Assad, il doit aussi pousser à l'exile de sunnites, car cela lui fait moins d'adversaires, et un malin plaisir de voir s'enfoncer l'Europe occidentale. Ici, je crois, son dessein rejoint celui d'Erdogan - mais je peux me tromper, ne connaissant ni les langues, ni le contexte de ces deux pays.

Evidemment, il va de soi que les Russes et les partisans d'Assad ne sont point les seuls à se féliciter de l'arrivée de 'nouveaux barbares" : il y en a d'autres qui s'en réjouissent ouvertement, il suffit de regarder.

Écrit par : Horpor | 14/08/2016

Je le sais bien Hoplite.

Mais dans un contexte tres direct, si on a pas a devenir des serviteur d'Israel (Y'a du boulot a cetains niveaux. Beaucoup de boulot...), niveau rue, la pression ne vient pas d'eux.
Pas directement.
Quelle marge de manoeuvre quand il y a un "white flight" de plus en plus generalisé ?
Je comprends bien l'argument de la defensive, mais on en est a l'egorgement avec un etat contre nous, ce qui est mortel en France.

A propos d'Assad, il semblent que ceux qui ne portaient pas la barbe et qui luttaient contre lui sont passés de son coté (Ou pour le reste il les a dessoudés...), vu le genre de ses ennemis sur le terrain, qui ont leur petit projet pour nous aussi.
(Et avec notre propre soutient...C'est quand meme formidable)

Écrit par : JÖ | 13/08/2016

Répondre à ce commentaire

"Quelle marge de manoeuvre quand il y a un "white flight" de plus en plus generalisé ?"

bonne question..la marge de manœuvre va être de plus en plus réduite.

http://www.fdesouche.com/755545-la-circulaire-qui-supprime-la-notion-dimmigration-illegale

on en est là: nos élites vont -volontairement ou sous la pression Bruxelloise- noyer les nations européennes sous un flot ininterrompu (vu les perspectives demo selon Lugan) de barbares africains ou moyen-orientaux.

on sait par ailleurs que ces immigrés récents votent majoritairement "socialiste" ou "democrate": c'est un calcul délibéré à la "terra nova" quand l'électorat habituel progressiste desouche déserte...

Bientôt, vu le cours des choses, nos gouvernements n'auront le choix qu'entre:
- établir une dictature soft (on en est pas loin) pour garder le pouvoir à tous prix et museler toute tentative démocratique de régime change,
- ou partir et laisser la place à des partis "natios" plus ou moins noyautés selon les endroits because ils se feront piéger par des élections (genre TCE 2005 ou Brexit),
- le système n'est pas tout puissant, c'est un millefeuille avec des gaps opérationnels multiples, à tous les niveaux.
- comme dit 3P, combat défensif contre les CPF/CPE et combat offensif contre l'ennemi principal (toute la tribu de politicards/cultureux/leaders eco qui ont fait venir tous ces Kouachi, Coulibali and co...
-quant au whiteflag, ben c'est une manière de faire le tri aussi...les patriotes ne prendront pas l'avion...

Écrit par : hoplite | 13/08/2016

Répondre à ce commentaire

".les patriotes ne prendront pas l'avion..."

Si.
Pour revenir.

A propos de partis nation noyautés, le Fn est pas mal dans le genre, avec certains "ralliements"...
(Le type de gaylib' par exemple. A quand le char Fn a la gay pride ? Ce genre de truc est toujours utile )

Le defensif/offensif c'est toutjours cibler nos "dirigeants" et attaquer plus l'immigration que l'islam.

Le dernier point etant aussi une "attaque de liberté individuelle" (Celle notamment de se faire egorger...), ca grince encore beaucoup des dents, pour le moment.

Écrit par : JÖ | 13/08/2016

Répondre à ce commentaire

" il me semble - je peux me tromper - que c'est Assad, par sa politique brutale et sans concession pour l'immense majorité de ses sujets - les sunnites -, qui a déclenché la guerre civile (...)
Si Assad avait fait des concessions, voire avait réformé sa dictature en faisant plus de place aux sunnites, peut-être que nous n'aurions pas aujourd'hui autant de migrants syriens."

Sérieusement ?
après la destruction méthodique de la région opérée par les puissances atlantiques et l'état j.uif depuis... euh... on commence quand ? L'Afghanistan, Irak, Lybie, etc. après ce chaos organisé, les livraisons d'armes occidentales, il suffisait qu'Assad fasse des réforme ? Sérieusement ?

et les flot d'érythréens et de somaliens qui franchissent nos frontières avec l'aide voire la supervision d'ONG atlantistes, ce serait lié à la guerre avec la Syrie ? Sérieusement ?

Je ne crois pas vraisemeblable une telle naïveté. Il me semble - je peux me tromper - que nous avons affaire au retour d'un gros troll sioniste. Ménage urgent. Un seul de ces fils de pute peut tuer un blog s'il n'est pas nullifié avant

Écrit par : Dia | 13/08/2016

Répondre à ce commentaire

Sur la Syrie, ceci:

http://avax.news/fact/Islamic_State_Driven_out_of_Manbij.html

Il semblerait donc que ça existe vraiment les groupes anti-Assad non islamistes.
Compliqué, tout ça !

Écrit par : UnOurs | 13/08/2016

Répondre à ce commentaire

Ils representent quoi comparés aux autres ?

Écrit par : JÖ | 13/08/2016

Répondre à ce commentaire

Et de toute facon il est pas question qu'Assad soit "un allié", il est surtout question a minima que lui ne nous envoyait pas l'armée syrienne, parmis les "migrants".

Écrit par : JÖ | 13/08/2016

C'est juste moi ou les US sont entrain de perdre pied en Eurasie?
- En Syrie avec la ratonade de l'EI par les Russes et les forces "gouvernementales" (cf retournement de veste du Figaro)
- Avec le "putsch" rate en Turquie et le rapprochement avec la Russie
- le lent retournement pro-russe de la droite FR
- le patronat allemand (JO?)

L'objectif des US serait-il donc de bousiller l'Europe de l'Ouest par immigration au cas ou il la perdrait aux Russes? Et juste de nous maintenir sous pression tant qu'on reste des bons vassaux, (sont-il allé trop loin déjà? une partie de nos "élites" pourraient commencer a loucher sur l'exemple d'Erdogan).
Que vont faire Erdogan et Poutine avec leurs hordes de réfugiés et de Kurdes en Turquie? N'ont ils pas aussi intérêt a nous laisse crever pour ne pas nous laisser devenir un supplétif trop puissant des US ou de rester bien soumis a leur chantage si nous changions de camp?
Les vrais "no border" sont au .gov, on est mal barre.

Écrit par : C2 | 13/08/2016

Répondre à ce commentaire

Une partie du patronat allemand travaille deja avec la Russie.
(Il y a encore des minorités germanophones parfois, apres tout l'expansion a toujours ete vue a l'est, depuis tres longtemps)
Une partie, pas tout le patronat.
(Mais ca inclu un ancient chancelier)

Je me pose aussi la question pour Poutine avec Erdogan.

Les noborders sont a Bruxelles.

Écrit par : JÖ | 14/08/2016

Répondre à ce commentaire

"Ils representent quoi comparés aux autres ?"

J'en sais rien, probablement pas grand chose.
Mais comme le système me disait qu'ils existaient, moi je pensais qu'ils n'existaient pas,
ou plutôt qu'il y avait de bonnes chances qu'ils n'existassent pas.

Or, pour moi, ce qui compte ce sont les faits et quand ils sont difficiles à percevoir, leur plausibilité. Ce qui, d'ailleurs, n'est pas une attitude très confortable, quand on aborde certaines questions.

Écrit par : UnOurs | 14/08/2016

Répondre à ce commentaire

Meme la "contre information" n'est pas neutre.

Écrit par : JÖ | 14/08/2016

Écrire un commentaire