Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/04/2017

mafia

 Des nouvelles du lobby qui n'existe pas...Il y avait longtemps:

"Marine Le Pen, candidate du FN à l’élection présidentielle, a jugé dimanche que la France n’était « pas responsable » de la rafle du Vel d’Hiv en 1942 à Paris, au cours de laquelle plus de 13 000 juifs avaient été arrêtés.

« Je pense que la France n’est pas responsable du Vel d’Hiv », a répondu au « Grand Jury » RTL-LCI-Le Figaro la présidente du FN, interrogée sur cette rafle et la décision du président Jacques Chirac de reconnaître en juillet 1995 la responsabilité de la France. « Je pense que de manière générale, plus généralement d’ailleurs, s’il y a des responsables, c’est ceux qui étaient au pouvoir à l’époque, ce n’est pas LA France. Ce n’est pas LA France », a déclaré Mme Le Pen.

« La France a été malmenée dans les esprits depuis des années », a dénoncé la présidente du parti d’extrême droite, candidate à l’élection présidentielle. « En réalité, on a appris à nos enfants qu’ils avaient toutes les raisons de la critiquer, de n’en voir peut-être que les aspects historiques les plus sombres », a-t-elle regretté, ajoutant : « Donc, je veux qu’ils soient à nouveau fiers d’être Français. »

Des propos qui ont provoqué l'indignation du Crif. « Le Crif dénonce des propos révisionnistes qui dévoilent le véritable visage du Front national », indique le Conseil représentatif des institutions juives de France dans un communiqué. Pour le Crif, ces déclarations sont « une insulte à la France, qui s'est honorée en 1995 à reconnaître sa responsabilité dans la déportation des juifs de France et faire face à son histoire, sans mémoire sélective ». « Par ces propos, Marine Le Pen s'inscrit dans la tradition vichyste et collaborationniste de son père », stipule également le communiqué." Ouest France

*********************************

Pour autant que je sache:

1- le CRIF n'est nullement représentatif des français de confession/culture juive en France, juste un pseudopode du Likoud en France,

2- la position de la MSN et du CRIF est juste incohérente+++: estimer que le gouvernement de Vichy, responsable des déportations, n’était pas « LA France », comme l’a précisément fait Marine Le Pen, est une position historiquement… gaulliste. Dans l’esprit gaulliste, si le pays légal se trouvait bien à Vichy, le pays réel était quant à lui à Londres. On peut ne pas être d'accord avec ça mais qualifier MLP de "vichyste" alors même que son positionnement est "gauilliste" sur cette question est juste incohérent et démontre par là que nous ne sommes pas dans la controverse historique ou politique mais juste dans l'hystérie anti FN.

3- sur le fond: en juillet 42, la France était occupée par l'Allemagne nazie (et n'était plus une république mais un régime d'occupation)  comme nombre de pays en Europe qui eux ne comptaient plus un seul juif à la fin de la guerre, contrairement à la France. Les Français de 1942 dans leur écrasante majorité et encore moins ceux d'aujourdhui ne sont nullement responsables de la déportation de ces malheureux. 75% des juifs français ont été sauvés durant la WW2, c'est un record en Europe selon la presse juive! Ce sont donc des remerciement que les Français devraient logiquement entendre et non pas une nieme injonction à battre leur coulpe.

4- sur le fond encore: c'est l'ancêtre du CRIF, l'UGIF, qui aurait négocié à l'époque avec les autorités d'occupation et Vichy la déportation des seuls juifs étrangers contre la sauvegarde des juifs français. Cf le trés convaincant livre de Maurice Rafjus (Des juifs dans la collaboration).

5- C'est donc bien le CRIF qui devrait présenter des excuses aux juifs déportés de France: les Français ont massivement protégés leurs compatriotes juifs contrairement aux autorités juives françaises qui ont, elles, vendu les juifs étrangers aux nazis. Mais la pleurniche agressive et la rente victimaire ont montré - au moins en Occident- leur trés grande efficacité sur des peuples abrutis par la propagande hystérique et la fameuse "Industrie de l'holocauste", comme dit Norman Finkesltein.

6- Enfin, il n'y a pas dans notre culture européenne de place pour une responsabilité collective et transmissible contrairement au tribalisme juif oriental. La responsabilité est individuelle et Pétain, Laval et d'autres ont payé pour les crimes du régime de Vichy qui n'était pas la France. Si ne suis pas responsable des politiques menées par Sarkosy, Hollande ou par Vichy, le français juif de la rue n'est pas responsable des politiques menées par l'Etat Juif ni des élucubrations des sionistes racialistes du CRIF.*

7- S'il y avait encore dans ce pays des hommes d'état et non des carpettes devant les likoudnikis racialistes du CRIF, il aurait été demandé à ces comiques de balayer devant leur porte et d'assumer les crimes de masse commis par Israél depuis 48; sans parler de ceux, innombrables, relatés dans la Bible à l'égard des non juifs depuis 2500 ans;)

Comme disait Mitterrand au pauvre Elkabach: "C'est le discours de la haine! Jusqu'à quand? 100 ans, encore?"

Soral rappelle toussa fort bien d'ailleurs.

*En passant, je n'ai jamais compris pourquoi MLP n'a jamais utilisé cet argument: le FN est un parti républicain assimilationniste mais pas racialiste or il est en proie au lobby juif qui est lui sur une ligne racialiste et théologique de l'Histoire et d'Israel. Le deux poids-deux mesures ca va un moment.

07/04/2017

Combien de morts encore?

Résultat de recherche d'images pour "truck attack sweden"

04/04/2017

régime change?

Résultat de recherche d'images pour "CETME-L"

 

" On s'interrogeait il y a deux mois (https://stratediplo.blogspot.com/2017/01/utilite-de-12000...) sur l'utilité possible des 12000 armes saisies par la police espagnole le 12 janvier.
 
De par l'estimation de leur valeur économique donnée par la presse espagnole, en l'absence de communiqué clair d'une police discrète même après la fuite d'information, on en avait conclu qu'il s'agissait vraisemblablement de fusils d'assaut pour l'essentiel, même s'il était mentionné la présence (aussi) d'armes de poing, et sachant que les armes collectives et antiaériennes n'étaient pas nombreuses. De toute évidence, les deux images de rateliers sorties d'on ne sait où (peut-être d'une armurerie de chasse et de collection) par un journaliste incompétent en armes souhaitant illustrer un article aveugle, et reprises par le peu de presse qui ait mentionné la saisie, étaient sans rapport avec les premières évocations du type d'armes concernées. Prenant pour hypothèse la présence de 10000 fusils d'assaut parmi ces 12000 armes, on avait expliqué que cela permettrait d'équiper l'équivalent de la moitié de l'infanterie française ou de la moitié de l'infanterie espagnole.
 
Cela confirme donc ce qu'on avait subodoré, à savoir que ce qui a été saisi par la police espagnole n'est qu'une prise partielle. Un fournisseur aussi bien organisé n'aurait pas acheté, et conditionné pour la livraison, plusieurs centaines d'obus de mortiers, sans avoir prévu également les mortiers correspondants. D'autres livraisons sont donc déjà passées ou en chemin. Un fournisseur aussi bien organisé n'aurait pas non plus avancé de tels fonds sans avoir déjà empoché un marché. Seul un journaliste peut croire, ou espérer faire accroire, que cet arsenal allait être proposé au détail, dans la clandestinité et sur plusieurs années, à des milliers de clients individuels. 
 
C'était pour un gros client. Pour avoir commandé 10000 fusils d'assaut (s'il n'y avait qu'une tranche de livraison), il fallait qu'il ait l'assurance de pouvoir lever 10000 fantassins, donc de l'ordre de 13000 hommes en comptant l'encadrement officier et sous-officier. C'est vingt fois le bataillon indépendantiste corse qui, au plus fort de la lutte et à l'apogée de son recrutement, a paradé devant la presse le 11 janvier 1996. On l'a déjà relevé, c'est la moitié de l'infanterie espagnole, pour l'essentiel en garnison en Espagne, ou de l'infanterie française, pour l'essentiel déployée hors de France. Planifier la création puis l'instruction d'une telle force n'est pas une mince affaire. Le maître d'œuvre de ce projet est un acteur politique important, déjà organisé. Une ville ne saurait fournir un tel effort de mobilisation, à moins de paralyser totalement son activité économique. Il s'agit donc d'un pays, au sens de la taille d'une grosse province, et pas d'une île comme la Corse ou l'Irlande car les armes n'auraient pas été débarquées et conditionnées sur le continent, ni d'une région périphérique car les armes seraient entrées par des frontières orientales poreuses ou corruptibles. Cette entité détient une certaine légitimité historique, nationale ou morale, nécessaire pour motiver un ou deux milliers d'officiers déjà formés sous un autre uniforme. Elle dispose d'une capacité décisionnelle et organisationnelle (et budgétaire), donc proto-étatique, soit sous la forme du gouvernement actuel d'une province autonome, soit sous la forme d'une organisation clandestine visant la prise de pouvoir dans une province aujourd'hui administrée par un préfet ou légat détaché localement par un gouvernement central. Cette province appartient à un pays sans forces territoriales de recrutement local, sinon il suffirait de les mobiliser, avec leur armement déjà existant, comme le firent la Slovénie et la Croatie au moment de leur sécession. Pour lever une armée de l'ordre de 10000 à 20000 hommes avant même d'être menacée (il est plus facile de mobiliser sous les bombes comme en Novorussie), cette province est certainement peuplée non pas de quelques centaines de milliers d'habitants mais de plusieurs millions. En effet on ne peut pas justifier, en temps de paix, la mobilisation de 5% d'une population, soit 10% de la population mâle ou 20% de la population active masculine, ce qui serait le moyen le plus sûr d'aliéner à la cause tout soutien populaire. Cette province appartient à un grand pays disposant d'une véritable armée, sinon il suffirait de deux ou trois régiments pour affirmer une souveraineté sans combat. Et s'il ne s'agit pas d'une province territoriale homogène mais d'une communauté minoritaire ou majoritaire susceptible de saisir un territoire déterminé, assez rapidement pour pouvoir y constituer une armée régulière, il faut considérer que le territoire visé par cette communauté de plusieurs millions de personnes est peuplé aujourd'hui d'une dizaine de millions d'habitants voire plus. (...)" source
 
Oui, que se passe-t-il? On prépare les élections?
 

sans commentaire

 

29/03/2017

logos TV


22/03/2017

Pic de Mortiers, mars 2017

IMG_0690.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

pas de mort this time..

 

effondrement

 tumblr_l7ulbpKUba1qa5il5o1_500.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"We are living during the greatest debt bubble in the history of the world, and our financial engineers have got to keep figuring out ways to keep it growing much faster than global GDP because if it ever stops growing it will burst and destroy the entire global financial systemici. Revue de Presse par Pierre Jovanovic © www.jovanovic.com 2008-2017

" Les événements catastrophiques de ces dernières semaines autour du barrage d’Oroville en Californie soulignent un problème beaucoup plus urgent. L’American Society of Civil Engineers vient de publier son évaluation quadriennale des infrastructures essentielles des États-Unis, routes, approvisionnement en eau potable, digues, ports, barrages, ponts, réseau électrique. Le rapport donne à la nation une note de quasi-défaillance, la note D +. L’infrastructure états-unienne est en train de ressembler à celle de l’Union soviétique au moment de l’effondrement du communisme, à la fin des années 1980. La proposition récente de Donald Trump d’investir 1 000 milliards de dollars sur dix ans pour résoudre le problème, principalement par la construction de trains à grande vitesse (à ce jour, les États-Unis n’en ont pas un), se rapproche à peine des besoins en la matière.

Le 9 mars, la Société américaine des ingénieurs civils (ASCE) a publié son Rapport sur les infrastructures de 2017. Elle examine l’état des infrastructures nationales tous les quatre ans. Depuis son rapport de 2013, en dépit de quatre ans d’une prétendue reprise économique sous Obama, la note donnée est resté inchangée à D +, F indiquant une défaillance totale des infrastructures." saker

**************************************************************************************

Sinon Fillon encore...

A mon humble avis, les bons sondages (ceux des RG comme dit Soral) doivent le donner au deuxième tour...et pas le pauvre Macron qui a montré hier soir qu'il était le digne héritier du vendeur de bagnole Apathie. C'est plié pour lui.

Et on ne tire pas sur des ambulances, en général..

La droite libérale du XVIeme et du Cantal ne se rend ni ne veut mourir.

Mais il faut flinguer le soldat Fillon (comme le soldat Hamon).

Et aussi bien, MLP peut gagner.

Le mois qui vient risque d'être intéressant. Ou dramatique...

11/03/2017

nouvelle religion de l'Occident

 

Résultat de recherche d'images pour "galaxie macron"

Quelqu'un peut m'expliquer ce qu'il y aurait d'"antisémite" dans ce montage?

Fillon n'a pas encore sa carte au Likoud, c'est ça?

Haut de forme+ cigare= banquier= juif? c'est ça??

lol

NB: le titre du post fait référence à l'assertion d'Elie Barnavi "la Shoah est devenue la religion de l'Occident". Et ses thuriféraires, ses nouveaux prêtres...

08/03/2017

wdsnay girl

 tumblr_nu8htzV4Z71urt0zvo1_1280.jpg

 

06/03/2017

Juju la tocante et cie


28/02/2017

Petit Péric 2017

IMG_0671.JPG

IMG_0657 (2).JPG

WE bien chargé, that's life.

NB: hoplite va bien..

17/02/2017

fridaygirl

16/02/2017

real et archéo-mondialistes

tumblr_lm6medIuqk1qasy9oo1_500.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"(...) A l’instar de ce qui s’est passé en Angleterre et aux Etats-Unis, on assiste indubitablement à un réveil des peuples exaspéré par les conséquences, hélas O combien prévisibles de la mondialisation, à savoir la paupérisation des populations occidentales et leur disparition programmée par les invasions migratoires. Le Système, dans toutes ses composantes est parfaitement conscient de cette situation qu’il a engendrée mais, pour faire simple, on pourrait dire que les tenants de la mondialisation 1.0 ne voient aucune raison de changer une équipe qui gagne – ils tiennent les rênes du pouvoir médiatique, financier, culturel et politique et n’entendent pas laisser leurs places à d’autres -, alors que les partisans de la mondialisation 2.0 jouent à mon avis un jeu plus subtil où il serait intéressant de laisser un certain nombre de mouvements populistes prendre le pouvoir dans les pays qui sont le plus en pointe dans le rejet de la mondialisation – et la France en fait partie – de manière à leur faire porter le chapeau de la responsabilité de la crise financière inéluctable dont on repousse aujourd’hui l’échéance en créant artificiellement des masses monétaires virtuelles, tant à Francfort qu’à New-York ou Tokyo.

Kissinger et ses mandants real-mondialistes, comme Mme Clinton et ses commanditaires archéo-mondialistes poursuivent le même but de domination mondiale, ce que leurs cousins Britanniques ont baptisé voilà longtemps Le Grand Jeu. Le but est toujours le même, parvenir à la gouvernance mondiale mais les règles du jeu ont changé. Fini le Monopoly, on revient au bon vieux Risk, ce jeu de stratégie bien classique et dont la parfaite maîtrise a permis aux Britanniques de dominer le monde jusqu’à la première guerre mondiale.

Dans la partie d’échecs qui se déroule en France, même si les divisions entre real et archéo-mondialistes ne sont pas aisées à discerner, on peut observer que les mondialistes 1.0, largement majoritaires dans l’oligarchie française, avaient joué dans un premier temps la carte Juppé. Comme ces gens sont généralement prudents, ils ne mettent jamais tous leurs œufs dans le même panier et ils avaient donc préparé une candidature de secours, normalement plutôt programmée pour l’élection de 2022 avec le bébé Rothschild, à savoir Emmanuel Macron.

Les real-mondialistes, fidèles à leur réorientation vers les conceptions géopolitiques de la tradition westphalienne ont sabordé la candidature Juppé (mondialiste 1.0) et poussé leur pion Fillon (souverainiste mais sans plus, relativement philo russe mais sans excès, un peu chrétien mais pas trop, favorable à un peu d’avortement et vice-versa, etc.), bref l’idiot utile parfait à qui on pouvait faire supporter la responsabilité de la future crise financière en déconsidérant tous les aspects positifs qu’il aura été censé incarner, le retour de la tradition, du christianisme, de la souveraineté…

Mais la lutte est âpre et l’envie de garder les bonnes parts du gâteau irrésistible, ce qui explique la sortie brutale des boules puantes sur les turpitudes de M. Fillon et de Pénélope, car au risque de décevoir les adeptes de la bien-pensance, oui, il s’agit bien d’un complot, car à qui fera-t-on croire que ces péchés véniels n’étaient pas connus depuis longtemps par Bercy, où officia un certain Macron. Donc oui, je crois que les archéo-mondialistes ont rendu la monnaie de leur pièce aux mondialistes 2.0 en faisant exploser en plein vol leur champion. Car n’en doutons pas, il ne se relèvera pas de ce chausse-trappe.

Comme le temps est compté jusqu’au premier tour de la présidentielle, il ne reste plus qu’une option aux partisans du real-mondialisme, c’est de jouer la carte populiste, avec les mêmes attentes qu’ils avaient avec leur joker anti-Système soft, sauf que là, le jeu devient plus risqué car, quoiqu’en pensent ses détracteurs, je suis assez convaincu de la ligne dure anti-Système de Marine Le Pen et de sa volonté sincère de restaurer la souveraineté de la France et donc d’être l’ennemie absolue de tous les mondialistes 1.0 et 2.0 confondus.

Ceux qui vont jouer la carte Marine, et il y a un certain nombre de faits signifiants qui commencent à indiquer que cette dynamique s’est mise en marche, savent très bien que celle-ci n’a aucune chance face à un Macron, ou même un Hamon. La seule voie qu’il leur reste est de pousser à fond la candidature Mélenchon pour espérer un deuxième tour où Marine Le Pen puisse l’emporter. Je ne serais donc pas surpris de voir dans ces prochains jours – cela a même commencé – une volée de boules puantes lancées contre Emmanuel Macron. Quant à ce deuxième tour inédit en France, entre un candidat trotskyste et une candidate souverainiste, il faudra juste se souvenir qu’il y a un lien ténu entre les deux et que ce lien s’appelle Patrick Buisson (voir ici et ).

Il n’est jamais aisé de faire des pronostics en politique, car tout peut arriver, y compris l’impensable, mais justement l’impensable doit être pensé ». Emmanuel Leroy, via Algarath, le 14 février 2017

 

camelote libérale

tumblr_l7hys1u4BH1qcelnyo1_400.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

" (...) En marge de son déplacement en Algérie, Emmanuel Macron a accordé une interview au média local Echorouk News. L'occasion pour lui de revenir sur un sujet encore brûlant entre les deux pays: la colonisation. «C'est un crime. C'est un crime contre l'humanité. C'est une vraie barbarie, et ça fait partie de ce passé que nous devons regarder en face en présentant aussi nos excuses à l'égard de celles et ceux vers lesquels nous avons commis ces gestes», dénonce-t-il. Des mots très forts, maisqui ne traduisent pasune condamnation sans réserve pour autant. En effet, le leader d'En marche! a tempéré ses propos dans la foulée, empruntant ce qu'il a lui-même appelé un «chemin de crête». «En même temps, il ne faut pas balayer tout ce passé, et je ne regrette pas cela parce qu'il y a une jolie formule qui vaut pour l'Algérie: “La France a installé les Droits de l'Homme en Algérie, simplement elle a oublié de les lire”. C'est une jolie formule pour expliquer ce qu'est cette période, c'est-à-dire qu'il y a eu des crimes terribles, il y a eu de la torture, il y a eu de la barbarie - parce que la colonisation est un acte de domination et de non-reconnaissance de l'autonomie d'un peuple. Mais en même temps, je ne veux pas qu'on tombe, tout en reconnaissant ce crime, dans la culture de la culpabilisation sur laquelle on ne construit rien», a-t-il exhorté, dans une sorte de synthèse. source

Et tes potes les RothschildDrahi ou Netanyahu, ils ont colonisé quoi? Ou installé quoi? lol

**********************************************************************************

"(...) On est capable en Occident, du moins certains d'entre nous, de dénoncer le totalitarisme, le colonialisme, la traite des Noirs ou l'extermination des Indiens d'Amérique. Mais je n'ai pas vu les descendants des Aztèques, les Hindous ou les Chinois, faire une autocritique analogue, et je vois encore aujourd'hui les Japonais nier les atrocités qu'ils ont commises pendant la Seconde guerre mondiale. La colonisation de certains pays arabes par les Européens a duré, dans le pire des cas, 130 ans: c'est le cas de l'Algérie, de 1830 à 1962. Mais ces mêmes Arabes ont été réduits à l'esclavage et colonisés par les Turcs pendant cinq siècles. La domination turque sur le Proche et le Moyen-Orient commence au XVe siècle et se termine en 1918. Il se trouve que les Turcs étaient musulmans - donc les Arabes n'en parlent pas. L'épanouissement de la culture arabe s'est arrêté vers le XIe, au plus le XIIe siècle, huit siècles avant qu'il soit question d'une conquête par l'Occident. Et cette même culture arabe s'était bâtie sur la conquête, l'extermination et/ou la conversion plus ou moins forcée des populations conquises. En Egypte, en 550 de notre ère, il n'y avait pas d'Arabes - pas plus qu'en Libye, en Algérie, au Maroc ou en Irak. Ils sont là comme des descendants des conquérants venus coloniser ces pays et convertir, de gré ou de force, les populations locales. Mais je ne vois aucune critique de ces faits dans le cercle civilisationnel arabe. De même, on parle de la traite des Noirs par les Européens à partir du XVIe siècle, mais on ne dit jamais que la traite et la réduction systématique des Noirs en esclavage a été introduite en Afrique par les marchands arabes à partir des XI-XIIe siècles (avec, comme toujours, la participation complice des rois et chefs de tribus noirs), que l'esclavage n'a jamais été aboli spontanément en pays islamique et qu'il subsiste toujours dans certains d'entre eux." (1)

"(...) Je ne dis pas que tout cela efface les crimes commis par les Occidentaux, je dis seulement ceci: que la spécificité de la civilisation occidentale est cette capacité de se mettre en question et de s'autocritiquer. Il y a dans l'histoire occidentale, comme dans toutes les autres, des atrocités et des horreurs, mais il n'y a que l'Occident qui a créé cette capacité de contestation interne, de mise en cause de ses propres institutions et de ses propres idées, au nom d'une discussion raisonnable entre êtres humains qui reste indéfiniment ouverte et ne connaît pas de dogme ultime."

"(...) L'écrasante majorité de la planète ne vit pas l'"égalisation des conditions", mais la misère et la tyrannie. Et, contrairement à ce que croyaient aussi bien les libéraux que les marxistes, elle n'est nullement en train de se préparer pour accueillir le modèle occidental de la république capitaliste libérale. Tout ce qu'elle cherche dans le modèle occidental, ce sont des armes et des objets de consommation - ni le habeas corpus, ni la séparation des pouvoirs. C'est éclatant pour les pays musulmans - un milliard d'habitants -, pour l'Inde - presque un autre milliard -, dans la plupart des pays du Sud-Est asiatique et d'Amérique latine. La situation mondiale, extrêmement grave, rend ridicules aussi bien l'idée d'une "fin de l'histoire" que d'un triomphe universel du "modèle démocratique" à l'occidentale. Et ce "modèle" se vide de sa substance-même dans ses pays d'origine."(2)

(1)  Cornélius Castoriadis, http://www.republique-des-lettres.fr/232-cornelius-castoriadis.php

(2)  C Castoriadis,  La montée de l'insignifiance, (Les carrefours du labyrinthe IV), Seuil.

Rappel : au premier trimestre 1979, une violente dispute médiatique opposa Cornelius Castoriadis ainsi que l'historien Pierre Vidal-Naquet à l'écrivain Bernard-Henri Lévy au sujet de nombreuses erreurs factuelles dans le livre de ce dernier, Le Testament de Dieu. Dans un article du Nouvel Observateur en date du 9 juillet 1979, Cornelius Castoriadis admettant sa perplexité devant le « phénomène BHL », écrivait : " Sous quelles conditions sociologiques et anthropologiques, dans un pays de vieille et grande culture, un "auteur" peut-il se permettre d'écrire n'importe quoi, la "critique" le porter aux nues, le public le suivre docilement - et ceux qui dévoilent l'imposture, sans nullement être réduits au silence ou emprisonnés, n'avoir aucun écho effectif ? " Optimiste, Castoriadis ajoutait néanmoins : " Que cette camelote doive passer de mode, c'est certain : elle est vouée, comme tous les produits contemporains, à obsolescence incorporée."


podcast

NB: Lire aussi la face cachée du pauvre Macron, mignon du DG de Radio-france, créature libérale sans épaisseur des puissances d'argent (Rothschild et Drahi en particulier, MEDEF, sabras du PS -Attali+Minc+BHL+Cohn Bandit-etc.), ectoplasme total "Venu en une nuit comme un potiron", comme dit la maxime, bref un pitre bankable pour faire court.

14/02/2017

Europe-Amérique


Makine

« Je termine ces réflexions sur la francité au moment où brûlent les banlieues, où l'on tire sur les policiers à balles réelles, au moment où les hélicoptères percent la nuit avec leurs projecteurs (la dernière fois j'ai vu ça dans le sud-ouest de l'Angola dans un conflit armé de grande échelle). Surtout au moment où calmement, banalement,  froidement on tue des innocents !

Je pourrais répéter le bon mot de Trotski*, oui, « la botte souveraine de la réalité » qui se met aujourd'hui à marteler ses réalités. Des dizaines d'années de mensonges sur la France paradis multiculturel, multiracial, multiconfessionnel, multi quoi encore ? Multi tout. Trop de mensonges et maintenant la réalité souveraine qui éclate aux yeux de tous et, tel un projecteur d'hélicoptère, éclaire la folie de ce pays réputé si cartésien : des imams qui aux cris « Allah Akbar ! », remplacent les autorités dépassées (Voltaire, réveille-toi !). Ces mêmes autorités qui se voient obligées de négocier avec les « grands frères », en fait avec le caïdat puant le trafic de drogue, de voitures volées et enrichi par le proxénétisme. Les politiciens qui scrutent le ciel et implorent l'arrivée des averses, seules capables d'arrêter la hargne incendiaire des « jeunes ». A quand les processions votives des parlementaires et les offrandes propitiatoires aux divinités de la pluie ? Ces gesticulations d'impuissants sont accompagnées par les vomissures du rap qui promet aux français : « Je baiserai la France jusqu'à ce qu'elle m'aime. »

Et, à l'opposé de cette ignominie, l'abnégation digne des exploits guerriers : le chauffeur d'un bus incendié qui sauve une handicapée au risque de brûler avec elle. Des ambulanciers qui reçoivent des consignes  sur la façon de « s'extraire » des quartiers en flamme comme s'il s'agissait d'un champ de bataille.

Les politiciens qui perdent leur latin. Les langues prétendument humanistes qui se délient : comment donc, nous avons arrosé ces cités de milliards d'euros et elles n'en flambent que de plus belle ! Les Français qui découvrent (il était temps !) que toute une part de la population dite française les hait et les appelle (art de vivre oblige) « fromages » ! On les hait parce qu'ils sont blancs, vaguement chrétiens, censément riches. On les hait parce qu'on les sent affaiblis, incertains de leur identité, enclins à la perpétuelle autoflagellation. On hait leur république et on siffle son hymne national. On rejette la laïcité que les Français ont conquise dans d'âpres luttes. On se moque d'eux car n'est-ce pas comique d'accueillir dans sa patrie, nourrir, loger, soigner ceux qui vous haïssent et vous méprisent ?

La France est haïe car les Français l'ont laissée se vider de sa substance, se transformer en un simple territoire de peuplement, en un petit bout d'Eurasie mondialisée. Ceux qui brûlent les écoles, qu'ont-ils pu apprendre de leurs professeurs sur la beauté, la force et la richesse de la francité ? »

Andrei Makine, Cette France qu'on oublie d'aimer, 2006.

des gaulois

Résultat de recherche d'images pour "tu me prends pour un con?"

"" Tous les terroristes sont immigrés " : l’intox du député européen FN Nicolas Bay

Le secrétaire général du Front national a dressé, mardi sur BFM TV, un portrait erroné des auteurs d’attentats en France. Les terroristes qui frappent la France sont-ils « tous des immigrés » ? C’est ce qu’a affirmé Nicolas Bay, secrétaire général du Front national (FN) et député européen sur BFMTV, mardi 14 février. Une déclaration pourtant largement démentie par les faits. En réalité, moins de la moitié sont nés étrangers en dehors du territoire français. Explications.

CE QU’IL A DIT

« Bien sûr que tous les immigrés ne sont pas des terroristes, en revanche tous les terroristes sont des immigrés. »

POURQUOI C’EST FAUX

Pour rappel, une personne immigrée est une personne née étrangère à l’étranger et résidant en France. Suivant cette définition, il est largement faux d’affirmer que tous les terroristes « sont des immigrés ». Si l’on reprend les principaux attentats en France depuis 2012 (voir le détail ci-dessous), la majorité des auteurs sont en effet des Français nés en France.

Sur les vingt-deux cas que nous avons recensés, seuls sept terroristes n’avaient pas la nationalité française. Treize sont au contraire nés français en France. Reste enfin le cas particulier des frères Abdeslam, Français nés de parents français, en France dans le cas de Brahim Abdeslam, en Belgique dans celui de Salah Abdeslam, ils ont tous deux grandi en Belgique.

Contrairement à ce qu’affirme Nicolas Bay, la plupart des terroristes qui ont frappé en France ne sont ni étrangers ni immigrés. Certains, notamment parmi les auteurs des attentats du 13 novembre 2015, ont en revanche effectué un séjour en Syrie avant de revenir frapper leur pays d’origine, échappant aux services de renseignement. Mais cela n’en fait pas des immigrés pour autant.

Nationalités et lieux de naissance des terroristes impliqués dans les principaux attentats en France depuis 2012 :

Attentats à Montauban et à Toulouse en mars 2012.

Mohamed Merah, de double nationalité franco-algérienne, est né à Toulouse.

Attentats à « Charlie Hebdo », à Montrouge et à l’Hyper Cacher en janvier 2015

Chérif Kouachi, Saïd Kouachi et Amedy Coulibaly étaient tous trois de nationalité française et nés en France.

Agression au couteau à Nice en février 2015

Moussa Coulibaly est né en France.

Projet d’attaque contre une église de Villejuif en avril 2015

Sid Ahmed Ghlam, né en Algérie et de nationalité algérienne, a immigré en France avec sa famille en 2001, avant de retourner en Algérie en 2003, puis de revenir en France en 2010 dans le cadre du regroupement familial.

Attaque de Saint-Quentin-Fallavier (Isère) en juin 2015

Yassin Salhi est né en France, à Pontarlier (Doubs).

Attaque dans le Thalys Amsterdam-Paris en août 2015

Ayoub El Khazzani, ressortissant marocain, était un immigré, qui a vécu en Espagne en 2014, avant de déménager en Belgique en 2015.

Attentats à Paris et à Saint-Denis en novembre 2015

Bilal Hadfi est né français en France, tout comme Ismaël Omar Mostefaï, Samy Amimour et Foued Mohamed-Aggad.

Brahim Abdeslam et Salah Abdeslam, le premier né en France, le second en Belgique, ont grandi en Belgique et avaient tous deux la double nationalité.

Abdelhamid Abaaoud est né en Belgique et avait la double nationalité belgo-marocaine, tout comme Chakib Akrouh.

Ahmad Al-Mohammad et Mohammad Al-Mamhod (deux identités d’emprunt sur leurs passeports contrefaits), sont quant à eux passés par la route des migrants.

Assassinat de deux policiers à Magnanville (Yvelines) en juin 2016

Larossi Abballa, de nationalité française, est né en France.

Attentat à Nice en juillet 2016

Mohamed Lahouaiej-Bouhlel était un Tunisien né en Tunisie, immigré en France en 2005.

Attentat de Saint-Etienne-du-Rouvray (Seine-Maritime) en juillet 2016

Adel Kermiche et Abdel Malik Petitjean étaient tous les deux nés en France de nationalité française."

source

****************************************************************************

lol! de bonnes têtes de gaulois effectivement...

 

Hôpital "européen", Marseille.



Quel remplacement? (merci à pierre)

12/02/2017

chaos

"(...) Un Danois et un Suédois soupçonnés d'avoir planifié un attentat en Europe au nom de l'EI ont été arrêtés il y a une dizaine de jours dans le sud de la Turquie, a rapporté samedi l'agence turque Dogan. Les deux hommes, un Danois d'origine libanaise de 35 ans, et un Suédois d'origine irakienne de 38 ans, ont tous les deux été entraînés en Syrie et étaient entrés illégalement en Turquie il y a douze jours, précise Dogan. " source

(...) Nos confrères de Midi Libre apportent une information de plus ce dimanche matin dans l’affaire de l’attentat déjoué fin de semaine dans l’Hérault. L’un des interpellés, dans le viseur des autorités depuis cet été, avait semble-t-il envisagé de passer à l’acte et « faire un carnage » lors de la traditionnelle fête de la Saint-Louis à Sète. Selon les sources des journalistes héraultais, concernant l’individu visé, « Ce Sétois de 35 ans (Malik Hammami), décrit comme très discret et ne faisant confiance à personne, avait, en juin, activé des réseaux en Île singulière pour rechercher des armes de guerre. Après quelques semaines d’attente, il n’avait pu trouver ce qu’il désirait. » Mi-août, il aurait abandonné l’idée de commettre l’irréparable." L’Indépendant

Lol! cherchez l(es)'erreur(s)...

11/02/2017

KO