Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/10/2015

train and equip

 

"Le programme « Train & Equip », financé à hauteur de 500 millions de dollars pour former 5.400 rebelles syriens par an en Turquie avec le concours de l’armée américaine, a viré au fiasco. Sur le premier groupe de combattants en Syrie cet été, il n’en reste plus qu’une poignée sur le terrain. Quant au second, fort d’environ 70 hommes, qui a pris le chemin d’Alep il y a deux semaines, il n’a rien trouvé de mieux que de remettre une partie de ses équipements et de ses munitions au front al-Nosra, la branche syrienne d’al-Qaïda.

Ainsi, les objectifs en matière de recrutement n’ont pas été tenus et l’on peut se demander à quoi cela rime d’envoyer sur le terrain des détachements de combattants aussi peu fournis. Même s’ils doivent renforcer des unités de l’Armée syrienne libre (ASL) déjà constituées, comme la Division 30 ou le groupe « Suqur al-Jabal » (Les faucons de la montagne), leurs effectifs sont trop peu nombreux pour avoir un impact significatif.

L’une des raisons avancées pour expliquer la faiblesse du recrutement tient aux contrôles drastiques effectués par l’armée américain afin de s’assurer que les combattants formés par ses soins n’aillent pas rejoindre les rangs jihadistes…

Quoi qu’il en soit, suite à ces récentes déconvenues, le Pentagone a annoncé, le 29 septembre, que le programme Train & Equip était en partie suspendu.

« Nous avons fait une pause » dans l’acheminement des recrues vers les centres d’entrainement de Turquie et de Jordanie, a ainsi affirmé Peter Cook, un porte-parole du département américain de la Défense. Mais, a-t-il assuré, le recrutement de futurs combattants se poursuit dans l’optique de prochaines sessions de formation. « Par ailleurs, le programme continue pour ceux qui l’ont déjà commencé, a-t-il dit », a-t-il encore précisé." OPEX 360

01/10/2015

les cons ça ose tout (n+1)

heroïn

tumblr_ksnsdzkRKp1qzs56do1_500.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
podcast

Le 12 octobre 1965 Jack Kerouac adresse une lettre à Sterling Lord, son agent :

« Continuez à envoyer SATORI A PARIS aux éditeurs. Je crois qu'ils sont tous furieux d'apprendre que je suis le descendant de nobles bretons plutôt que le bâtard anonyme né de leurs propres préjugés. Les bretons étaient contre les révolutionnaires, qui étaient des athées, qui tranchaient les têtes au nom de la fraternité, tandis que les bretons avaient des raisons paternelles de rester fidèles à leur ancien mode de vie. Partout dans le monde les intellectuels des villes vivent coupés de la terre et de ceux qui la cultivent, et ne sont en fin de compte que des insensés dépourvus de racines (...) toute cette ordure superficielle des existentialistes, des hipsters et des bourgeois décadents. »

« Pour moi le mot "beat" ne signifie pas "débordement de frénésie hystérique sans objet", la "beat generation" ce n'était pas les voyous, ni la canaille, les durs, les je-m'en-foutistes, ni les déracinés. Pour moi, the "beat" désigne bien une route, mais la route de celui qui recherche la "béatitude", à l'instar de Saint François d'Assise. Je suis artiste et conteur, un écrivain dans la grande tradition narratrice française et non le porte-parole d'un million de voyous. ».

28/09/2015

sexe faible

:)

islam républicain et cervelles de colibris


lol!

*************************************************************************************

sinon, panique à l'UMP (enfin les pseudo républicains my ass), Nadine La Classe a osé citer le général et son peuple de race blanche!!!!@??? WHAT??? horresco referens... quelle bande de mauviettes effarouchées, incapables de reprendre les mots simples d'un CDG, chef historique d'un mouvement politique dont ils se réclament tous.

"C’est très bien qu’il y ait des Français jaunes, des Français noirs, des Français bruns. Ils montrent que la France est ouverte à toutes les races et qu’elle a une vocation universelle. Mais à condition qu’ils restent une petite minorité. Sinon, la France ne serait plus la France. Nous sommes quand même avant tout un peuple européen de race blanche, de culture grecque et latine et de religion chrétienne. Qu'on ne se raconte pas d'histoires ! Les musulmans, vous êtes allés les voir ? Vous les avez regardés avec leurs turbans et leur djellabas ? Vous voyez bien que ce ne sont pas des Français ! Ceux qui prônent l'intégration ont une cervelle de colibri, même s'ils sont très savants. Essayez d'intégrer de l'huile et du vinaigre. Agitez la bouteille. Au bout d'un moment, ils se sépareront de nouveau. Les Arabes sont des Arabes, les Français sont des Français. Vous croyez que le corps français peut absorber dix millions de musulmans, qui demain seront vingt millions et après-demain quarante ? Si nous faisions l'intégration, si tous les Arabes et Berbères d'Algérie étaient considérés comme Français, comment les empêcherait-on de venir s'installer en métropole, alors que le niveau de vie y est tellement plus élevé ? Mon village ne s'appellerait plus Colombey-les-Deux-Églises, mais Colombey-les-Deux-Mosquées !" Conversation entre de Gaulle et Alain Peyrefitte le 5 mars 1959 suite aux événements d'Algérie

des mauviettes à cervelles de colibris, donc. A Colombey-les-deux-mosquées, donc. nihil novi sub sole.

*************************************************************************************

what's up in Russia?
"Une des plus anciennes mosquées à Moscou vient d'être reconstruite sur son emplacement historique, c'est désormais la plus grande d'Europe. Avec son style magnifique et moderne, elle est digne de la capitale de notre pays uni, multi-ethnique et multi-religieux. Elle est digne de la Russie, où l'Islam est, je tiens à insister sur ce point, en vertu de la législation russe, l'une des religions traditionnelles de la Russie, et qui compte des millions de citoyens russes parmi ses fidèles. [...]
Nous sommes reconnaissants envers les gouvernements turcs et kazakhs pour leur contribution à la reconstruction de la mosquée. 

Il est certain que la mosquée deviendra un centre spirituel majeur pour Musulmans de Moscou et de toute la Russie. Elle fournira un enseignement et diffusera les idées humanistes et les valeurs authentiques et véritables de l'Islam.[...]

Aujourd'hui l'Islam fait partie intégrante de la vie spirituelle de la Russie. Les valeurs humanistes de l'Islam, comme celles des autres religions traditionnelles, enseigne la compassion, la justice et l'amour des autres .... bla bla bla bla bla bla bla ....."
Extraits du discours de Vladimir Poutine à l'occasion de l'inauguration de la Mosquée Cathédrale. (Via Symmaque)

comme quoi...

26/09/2015

what else?

1507176_3_8dfc_une-petite-fille-libyenne-tient-une-pancarte_68a9f6f13709e00320d9f15f508a7681.jpg
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Le 14 septembre 2015, un coup de tonnerre a retenti dans le ciel serein des certitudes démocratiques européo centrées quand le Conseil suprême des tribus de Libye désigna Seif al-Islam Kadhafi comme son représentant légal. Désormais, voilà donc un fils du défunt colonel seul habilité à parler au nom des vraies forces vives de Libye...
Les abonnés à l'Afrique Réelle et les lecteurs de ce blog ne seront pas surpris par cette nouvelle puisque, depuis 2012, je ne cesse d'écrire :
 
1) Que la pacification de la Libye ne pourra se faire qu'à partir des réalités tribales.
2) Que le seul à pouvoir reconstituer l'alchimie tribale pulvérisée par l'intervention militaire de 2011, est Seif al-Islam que son père, le colonel Kadhafi, avait pressenti pour lui succéder, et qui est actuellement "détenu" par les milices de Zenten.
 
Mes analyses ne procédaient pas du fantasme, mais du seul réel qui est que :
 
1) En Libye, la grande constante historique est la faiblesse du pouvoir par rapport aux tribus. Au nombre de plusieurs dizaines, si toutefois nous ne comptons que les principales, mais de plusieurs centaines si nous  prenons en compte toutes leurs subdivisions, ces tribus sont groupées en çoff (alliances ou confédérations).
 
2) L'allégeance des tribus au pouvoir central n'est jamais acquise.
 
3) Les bases démographiques des groupes tribaux ont glissé vers les villes, mais les liens tribaux ne se sont pas distendus pour autant.
 
Le colonel Kadhafi fonda son pouvoir sur l'équilibre entre les trois grands çoff  libyens, à savoir la confédération Sa'adi de Cyrénaïque, la confédération Saff al-Bahar  du nord de la Tripolitaine et la confédération Awlad Sulayman de Tripolitaine orientale et du Fezzan à laquelle appartiennent les Kadhafda, sa tribu. De plus, à travers sa personne, étaient associées par le sang la confédération Sa'adi et celle des Awlad Sulayman car il avait épousé une Firkèche, un sous clan de la tribu royale des Barassa. Son fils Seif al-Islam se rattachant donc à la fois aux Awlad Sulayman par son père et aux Sa'adi par sa mère, il peut donc, à travers sa personne, reconstituer l'ordre institutionnel libyen démantelé par la guerre franco-otanienne. Mais pour comprendre cela, encore faut-il se rattacher à la Tradition lyautéenne des "Affaires indigènes" et répudier l'approche universaliste des "cerveaux à noeud" du quai d'Orsay.
 
Aujourd’hui, les alliances tribales constituées par le colonel Kadhafi ont explosé ; là est l’explication principale de la situation chaotique que connaît le pays. En conséquence de quoi, soit l'anarchie actuelle perdure et les islamistes prendront le pouvoir en Libye, soit les trois confédérations renouent des liens entre elles. Or, c'est ce qu'elles viennent de faire en tentant de faire comprendre à la "communauté internationale" que la solution passe par les tribus... Certes, mais la Turquie et le Qatar veulent la constitution d'un Etat islamique et la justice internationale a émis un mandat d’arrêt contre Seif al-Islam...
 
Le 12 octobre, avec son habituel sens de la clairvoyance, sa célèbre hauteur de vue et son immense connaissance du dossier, BHL expliquera certainement cette évolution de la situation libyenne aux auditeurs de l'IHEDN (Institut des Hautes Etudes de la Défense nationale) devant lesquels il doit prononcer une conférence de "géopolitique". Il est en effet bon que les plus hauts cadres civils et militaires sélectionnés pour intégrer cet institut prestigieux, puissent écouter les analyses des experts les plus qualifiés...
 
NB : Au début du mois de novembre, aux éditions de l'Afrique Réelle, sortira mon livre intitulé "Histoire et géopolitique de la Libye des origines à nos jours" dans lequel, sur la longue durée, est mise en perspective la marqueterie tribale libyenne, clé de compréhension de la situation libyenne actuelle. Ce blog en rendra compte.
 

25/09/2015

friday wear: Eva ou Megan?

S10, quiet!:)

22/09/2015

what the fuck!!?!

tumblr_lbq0vx0nAF1qz4d4bo1_500.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"(...) Pour restaurer son identité dans les temps d’urgence qui adviennent, l’Anarque doit examiner la doctrine de l'égalitarisme issue du christianisme. Les immigrés non-européens savent fort bien que l’Europe est très imprégnée d’un christianisme qui se reflète aujourd’hui dans les sentiments de culpabilité de l’homme blanc et dans le prêchi-prêcha séculier sur la religion des droits de l’homme. En revanche, le sentiment de haine de soi n’existe guère chez les immigrés et pas plus au sein de la classe politique de leurs pays d'origine. Les Européens qui ont vécu dans les pays du Tiers-Monde savent fort bien ce que veut dire la discrimination raciale contre sa propre population. Un métis du Mexique habitant au sud de Los Angeles ou un Turc aux traits mongoloïdes habitant à Berlin Kreuzberg savent exactement quel groupe racial et culturel ils peuvent fréquenter. Le second, par exemple, n'a rien à chercher auprès des «Turcs» européens de la classe supérieure qui n’ont aucun scrupule à arborer en permanence leurs origines albanaises ou bosniaques, et qui aiment  bien s’en vanter en public. Un hidalgo mexicain servant comme haut-diplomate à Madrid déteste un Cholo habitant le barrio de Los Angeles.  En revanche, l'Allemagne, l'Amérique, l’Espagne, la France accordent à ces peuplades du Tiers-Monde des moyens de s’épanouir dont ils ne peuvent que rêver dans leurs pays d’origine. Même s'il semble impossible de parler d’expulsion massive ou de transfert des populations, c’est une idée qu’on ne doit jamais exclure. Plus de 12 millions d'Allemands furent expulsés de leurs  foyers en Europe orientale à la fin de l'automne 1944 et au début de 1945  - dans une période de quelques mois seulement.  (6). Demain, le même scénario peut encore avoir lieu, suivi par de nouveaux génocides et par la migration massive de millions de personnes en Europe. Pour le rebelle européen reste à savoir qui sera l’architecte de ce nouveau «nettoyage ethnique» et qui en sera la victime.

Dans l’optique optimiste, même un aveugle peut s’apercevoir que le Système est mort. L’expérience avec ses dogmes abstraits de multiculturalisme et de progrès économique a échoué. Tant en Europe qu’aux États-Unis, on voit chaque jour que l'expérience libérale a touché à sa fin il y bien longtemps. Il y a suffisamment de preuves empiriques pour nous démontrer ce fait. On n’a qu’à choisir le plus visible et le plus audible. Il est caractéristique de la classe politique moribonde de vanter la « perfectibilité », « l’éternité », et la « véracité » de son Système – précisément au moment où son Système est en train de s'écrouler. Ces vœux pieux et d’auto-satisfaction, on a pu les observer tant et tant de fois dans l'histoire. Même les notions de la classe dirigeante actuelle portant sur la fin des temps et la «fin de l'Histoire» nous rappellent la mentalité de la classe politique des anciens pays communistes, en l’occurrence la Yougoslavie peu avant son effondrement. En 1990, il y avait encore de grands défilés pro-yougoslaves et procommunistes en Yougoslavie où les politiciens locaux se vantaient de l'indestructibilité du Système yougoslave. Quelques mois plus tard, la guerre commença  - et le Système mourut.

Dans l’Union européenne, la classe dirigeante d'aujourd'hui ne sait plus où elle va et ce qu'elle veut faire avec elle-même. Elle est beaucoup plus faible qu'elle ne veut le laisser voir à ses citoyens. Le nouvel Anarque vit de nouveau dans un vide historique et il dépend de sa seule volonté de remplir ce vide avec le contenu de son choix. La charrue peut facilement se muer en épée. " Tomislav Sunic

****************************************************************

"La crise migratoire, le spectacle quotidien et tragique des noyades de masse des migrants, l’hypocrisie et l’incapacité des élites occidentales à prendre des mesures efficaces face à ce problème… Néanmoins, le caractère brutal et massif de ce phénomène migratoire chaotique, qui prend les dimensions d’un exode, devraient inciter à la réflexion et à la prudence sur les causes réelles de l’afflux massif de migrants sur les rives de la Méditerranée. Les chiffres parlent d’eux-mêmes : selon les chiffres du Haut Commissariat aux réfugiés des Nations unies (HCR), ce sont près de 224.000 réfugiés et migrants qui sont arrivés en Europe via la Méditerranée entre janvier et juillet de cette année. Les Syriens constituent le groupe le plus important parmi ces arrivants (34%), suivis des Erythréens (12%), des Afghans (11%), des Nigérians (5%) et des Somaliens (4%). On estime qu’entre un demi-million et un million de migrants tenteront de rejoindre cette année les côtes européennes. Bien sûr, on ne peut que compatir avec les réfugiés syriens et libyens qui ont été chassés de leur foyer par l’intervention militaire des forces atlantistes en Libye et la volonté de renverser le régime de Bachar el-Assad en Syrie.

Néanmoins, face à cet exode, il convient de réfléchir sur le rȏle déstabilisateur et déstructurant de l’arme migratoire, qui pour la « Vieille Europe » pourrait signifier à long terme la transposition pure et simple sur son sol de la géopolitique étatsunienne de balkanisation et de fragmentation ethno-confessionnelle qui est en œuvre au Moyen-Orient, politique qui a généré une situation chaotique dans laquelle a vu le jour le pseudo-califat de l’Etat Islamique soutenu par les alliés occidentaux, l’Arabie Saoudite et le Qatar.

La bombe démographique avec un taux de natalité exponentiel que représenterait la quantité massive des flux migratoires d’immigrées de l’Afrique subsaharienne et du Maghreb pourrait bien à long terme « libaniser » les Etats européens, lesquels seraient confrontrés à une communautarisation, voire une ghettoïsation accrue, des populations allogènes, créant les conditions favorables à l’éclatement de potentielles véritables guerres inter-ethniques. Une Europe-continent affaiblie de l’intérieur et en déstabilisation permanente se devrait de supprimer ses frontières et les derniers soubresauts de souveraineté économique et politique, ce qui faciliterait l’installation du nouveau TAFTA, grand marché transatlantique, alors que les grandes corporations puiseraient abondamment dans la main-d’œuvre immigrée à bon marché tout fraîchement installée sur le sol européen. La transposition sur le continent européen du scénario du choc de civilisations entre Islam et Occident servirait les intérêts des puissances de l’Argent. (...) Jure George Vujic, Polémia.

photo: le pisciniste est mort...too bad!


podcast

16/09/2015

projet blairwitch

tumblr_lsb2zlAV0o1qzfl2o.png





 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

podcast

"Cette ”crise des migrants” ne fait que commencer. Quelles seraient les solutions d’urgence et à plus long terme ? Elles sont inapplicables à l’échelle d’une Union européenne où seuls les mauvais accords a minima sont possibles et où les frontières communes de l’espace Schengen, théoriquement défendues par la désopilante ”Agence Frontex”, sont des passoires. Examinons donc les solutions à l’échelle de la seule France. (1) 

1. Suspension unilatérale des accords de Schengen, désobéissance et retour aux contrôles aux frontières, même pour les ressortissants de pays membres de l’UE. Ce qui suppose le refoulement effectif aux points de passage (routes, gares, etc.) de tout ”migrant” dépourvu de passeport et de visa. Ce qui exige aussi un peu de muscles dans un premier temps devant des foules invasives.

2. Destruction des bateaux des passeurs de clandestins sur les côtes d’Afrique du Nord, Libye surtout, par bombardements aériens ciblés – évidemment à vide. Privés d’embarcations, les passeurs (qui paient un impôt à Dae’ch) ne pourraient plus transporter leur bétail humain. On se passera d’une autorisation de l’ONU : agir d’abord, discuter ensuite.

3. Interception en mer des embarcations transportant des boat people par la Marine nationale. Elles seront remorquées ou reconduites de force à leur point de départ ; ou bien les passagers clandestins seront embarqués et ramenés sur les côtes africaines.  Ce qu’il faut comprendre, c’est que ces trois premières mesures tariraient vite les flux, par effet d’exemplarité et de dissuasion. Et voici maintenant une batterie de mesures dissuasives qui tariraient encore plus efficacement les flux : plus un sou, plus une aide. Donc plus aucun intérêt à venir s’installer ici.   

4. Arrêt immédiat de toutes les aides aux clandestins et demandeurs d’asile : allocations, hébergements, soins gratuits, scolarisation des enfants etc. offerts aux immigrés en situation irrégulière. Un irrégulier n’a pas droit non plus à un compte en banque. Suppression immédiate de l’aide à l’Accompagnement pour les demandeurs d’asile, de l’Aide juridictionnelle, de l’Aide temporaire d’attente (ATA), de l’aide à l’Hébergement, de la Couverture médicale universelle (CMU) et de l’Aide médicale d’État (AME) pour les demandeurs comme pour tout clandestin ou étranger sans permis de séjour. Il sera mis fin au scandale de ces clandestins qui touchent davantage et vivent mieux sans rien faire (sauf travail au noir et trafics) qu’un petit retraité  ou un chômeur français. Ajoutons la suppression totale de toute subvention (encore une autre aberration) aux associations d’aides aux clandestins ou ”réfugiés”.       Le nerf de la guerre contre les flux migratoires, notamment clandestins, c’est l’arrêt des appels d’air et de la pompe aspirante des aides et allocations. Pour mettre fin au parasitisme. En effet, les expulsions physiques de clandestins et de déboutés du droit d’asile se heurtent à d’innombrables impossibilités pratiques. Il faut donc s’attaquer aux causes et non point aux conséquences. Cette suppression des aides stoppera immédiatement les demandes d’asile ; on n’a pas besoin d’expulser ou de refouler…ceux qui ne viennent plus. Quant à bon nombre de ceux qui restent, privés de toute ressource, de toute aide, ils préféreront partir. Double avantage : une économie directe de plus de 3 milliards par an au bas mot et une diminution de la masse d’immigrés.    

Le coût  des réfugiés et demandeurs d’asile atteint, selon la Cour des Comptes, en dépit des mensonges gouvernementaux, 13.724 € par personne et par an. La vague invasive actuelle de demandeurs, s’ajoutant aux 69.000 déjà recensés, aboutira à 100.000 par an ! Un gouffre financier. Seuls 1% des déboutés quitteront le territoire.  80% des demandeurs sont des fraudeurs. Les seules dépenses de santé de cette population (CMU, AME) représentent 600 millions d’euros par an. Intenable. Continuons la liste des mesures nécessaires.

5. Limitation drastique du droit d’asile. La situation actuelle est ubuesque et intenable. La meilleure façon de procéder est d’abord de décréter qu’un clandestin qui entre illégalement et ouvre un dossier de demande de droit d’asile (ce qui le rend juridiquement inexpulsable en attendant le jugement) n’a strictement droit à aucune allocation ni aide, comme vu précédemment (point N° 4) ; et que toute personne ou association qui l’aide ou l’héberge est sanctionnée. La seule annonce de cette mesure découragera 100% des faux demandeurs fraudeurs, c’est-à-dire l’immense majorité. D’autre part, le droit d’asile ne serait applicable qu’aux persécutés prouvés comme tels (comme les chrétiens d’Orient) et non aux ”réfugiés” du monde entier. Leur dossier devra être instruit depuis leur pays de départ, avanttoute autorisation d’entrée en France et délivrance de visa. Les flux se tariraient immédiatement. Il n’y a pratiquement pas de demandeurs d’asile au Japon. S’est-on demandé pourquoi ?

6. Régime spécial social et économique pour les étrangers en situation régulière, c’est-à-dire :

Pas d’accès aux régimes sociaux français, sécurité sociale, allocations familiales, allocations chômage, école gratuite, assurance maladie, cotisations de retraite, etc. Les étrangers extra-communautaires financent leurs propres protections et assurances sociales, médicales, frais scolaires dans le privé et autres. Ils ne touchent que leurs salaires, selon le  régime japonais.     

7. Restriction des permis de séjour, de travail et des visas, c’est-à-dire :

A) Aucun permis de séjour à un immigré ne peut être délivré sans la preuve qu’il a un contrat de travail avantd’entrer en France. Un étudiant étranger ne peut demeurer sur le territoire sans contrat de travail à l’obtention de son diplôme, ni bénéficier d’aucune aide financière ou d’aucune sorte (système américain). L’immigration ne peut être que de travail et provisoire.

B) Les permis de séjour sont limités à un an, renouvelables. En cas de perte d’emploi, aucune aide ni allocation ne sont versées et la personne concernée est expulsée après trois mois sans nouvel emploi. 

C) Abolition du statut de ”travailleurs détachés” venus d’autres pays de L’UE soumis aux charges et cotisations.  de leur pays.

D) Toute entreprise qui emploie des clandestins est passible d’une amende immédiate par saisie sur compte égale à 10% de son chiffre d’affaires annuel.    

E) Les visas touristiques – très souvent utilisés frauduleusement – ne sont accordés pour l’ensemble des pays extérieurs à l’UE qu’en échange de la preuve de ressources dans le pays d’origine.

8. Fin du regroupement familial. Cette mesure catastrophique, oeuvre de Giscard et de Chirac que De Gaulle et Pompidou refusaient absolument, est la porte ouverte à l’invasion et aux fraudes de toute nature. Aucun étranger admis, au titre de travailleur ou autre sur le sol français, ne peut faire venir ses proches. Cette mesure contreviendrait aux directives supranationales européennes, certes. Mais tant pis : il faut enfreindre les règles pour créer la crise et faire avancer les choses (voir plus bas).   

9. Abolition du droit du sol. Ce droit, qui implique que tout enfant né en France est Français de plein droit est non seulement une absurdité juridique mais un encouragement à l’immigration de peuplement puisqu’une famille qui fait des enfants en France devient juridiquement inexpulsable, ses rejetons étant Français. C’est un vrai piège. Le droit du sol, ou droit de nationalité automatique par le lieu de naissance, est une absurdité qui a été combattue par Périclès, père de la démocratie athénienne, qui a institué que n’était Athénien que celle ou celui nés de père et de mère (deux parents) athéniens. M. Sarkozy a déclaré (art. cit.), dans un de ces sophismes dont il a le secret,  que le droit du sol faisait partie de l’ « identité française » ! Notre identité est donc de nous défranciser…D’où ces deux mesures : D’une part, la nationalité française n’est accordée de plein droit et immédiatement  qu’à un enfant né de deux parents de nationalité française ; d’autre part, le mariage avec une personne de nationalité française n’ouvre plus aucun droit automatique à l’obtention de cette dernière. Cette disposition est indispensable pour contrer la vague des ”mariages blancs” ou ”gris”.

10. Limitation considérable des naturalisations. Actuellement, depuis des décennies, droite ou gauche au pouvoir naturalisent de manière massive plus de 200.000 personnes par an ce qui enlève au fait d’être ” français” toute signification. N’importe qui peut devenir Français, ce qui vide de tout sens et contenu cette qualification. Être français (ou ”européen” d’une autre nationalité) ne relève plus d’une appartenance ou d’un choix motivé mais d’un simple calcul matériel ou autre. D’ailleurs, la majorité des naturalisés ou des innombrables ” Français de papier”  ne se sent pas français au sens ethno-culturel.

A) Ne pourraient donc être naturalisé français que celles et ceux qui maîtrisent parfaitement le français, n’ont jamais eu affaire à la justice et possèdent un emploi stable depuis au moins 10 ans.

B) Il faut y ajouter une  modification du régime pénal des étrangers et naturalisés : rétablissement et durcissement de la ”double peine” par expulsion définitive de tout étranger condamné au terme de sa peine ; déchéance immédiate de la nationalité pour tout naturalisé convaincu de crime ou tentative.   

Ces dispositions sont-elles immorales et illégitimes ? Oui, elles le sont par rapport à la –déjà– vieille vulgate soixante-huitarde (marxisante) qui ne s’applique plus à la situation actuelle. Elles le sont aussi au regard d’un humanitarisme chrétien absolutiste défendu par la doctrine actuelle du Vatican, qui est loin d’être partagée par l’ensemble des chrétiens. Néanmoins, le problème posé est important. Il ne faut pas balayer les questions morales, il faut les adapter. Car ces dispositions ne sont nullement ”immorales” d’un point de vue philosophique. Au contraire, elles relèvent du bon sens, de la morale pratique, qui vaut bien plus que l’hypocrite morale abstraite.

Comme l’explique Carl Schmitt, dans les « cas d’urgence » (et là seulement) l’acte politique par excellence d’un État est de recouvrer sa souveraineté et d’enfreindre les traités voire les lois qui empêchent de prendre des décisions vitales. Le premier des soucis moraux est la protection de son propre peuple et non pas le respect protocolaire et rigide de ”principes”. Il rejoint par là Aristote, qui séparait la morale privée de la morale publique et politique, qui ont des normes différentes. De même, dans sa Politeïa, Aristote, égalitaire mais non pas égalitariste, distinguait bien la condition des étrangers et celle des citoyens au sein de la Cité ; les premiers ne bénéficiant pas des mêmes droits mais devant retourner chez eux s’il n’étaient pas satisfaits.

L’hospitalité ne peut concerner que d’infimes minorités, au cas par cas et souvent provisoirement. L’accueil de populations entières, allochtones, ne débouche que sur des conflits ingérables. L’égoïsme ethnique et national est moral parce que facteur d’ordre et de tranquillité. Pour cette raison, il est légitime. 

Ces dispositions seraient-elles au moins efficaces ? En réalité, si ces mesures étaient décrétées, elles n’auraient même pas besoin d’être appliquées à 100%, jusqu’au bout. On assisterait à un ralentissement brutal de l’invasion migratoire, par arrêt de l’appel d’air. Un bon nombre d’immigrés installés partiraient (”démigration”).  La France deviendrait une ”forteresse ”, bunkerisée ? Oui, et alors ? Un pays protégé fonctionne bien mieux qu’un moulin ouvert à tout vent. Contrairement à la vulgate simpliste des économistes ”humanistes” et libéraux (même de droite comme Nicolas Baverez ou Alain Madelin), un pays qui se protège des invasions migratoires est beaucoup mieux armé, à terme, dans l’économie mondialisée. L’homogénéité construite est davantage une force que l’hétérogénéité sauvage et subie. L’ordre de la porte verrouillée et de la frontière protégée vaut toujours mieux que le chaos de la porte ouverte et de la frontière absente. De plus, à l’heure d’Internet, les échanges humains peuvent se faire sans présence physique.

De cette ”crise des migrants” peut découler un effondrement partiel de l’Union européenne, avec la fin de l’espace Schengen de libre circulation des personnes. Cela, ajouté à la fragilité d’un Euro sous perfusion artificielle, contribuera à la redéfinition de fond en comble d’une Union européenne complètement dévoyée et impuissante. Enfreindre les règles de l’Union européenne, sans complexe, sera le meilleur moyen pour provoquer un clash, un conflit salvateur et construire une nouvelle forme d’Europe. La vraie." Guillaume Faye, 2015.

1. Cf.  mon essai Mon Programme, Éd. du Lore.

**************************************************************************

du bon sens...

mais pour tout ça faudrait: 1- avoir les manettes, 2- des couilles, 3- le sens de l’intérêt général et l'amour du pays,

donc pas tout de suite.

Nous aurons: 1- une accélération de l'immigration à un rythme jamais vu encore, 2- un spectacle pseudo autoritaire destiné à tromper les naïfs et les électeurs de Bayrou, 3- l'ensauvagement croissant propre à toutes les sociétés multiculturelles gangrenées par les sécessions inter-ethniques, 4- une répression sans faille et violente à l'encontre de tous ceux qui s'opposeront d'une manière ou d'une autre à ce gosplan néolibéral impolitique et immigrationniste. 5- à moins que, à moins que même les plus cons qui font encore confiance aux maffias concurrentes qui trustent le pouvoir depuis le départ du GDG et qui les remettent en selle mandats aprés mandats, finissent par péter un plomb (déclassement aidant, paupérisation aidant, violence aidant, morgue aidant, trop c'est trop aidant, etc.) et commencent à renverser la table. l'Histoire n'est pas écrite.

A chacun de se préparer personnellement et de se demander comment œuvrer collectivement et de façon constructive -et légaliste- pour contrer ce gros bordel en gestation.

14/09/2015

what else?

"Son âme, la France est en train de la perdre, non seulement à cause de la mondialisation, mais aussi, et surtout, à cause de la société à la fois pluri ethnique et pluri culturelle que l’'on s’acharne avec de fausses idées et de vrais mensonges, à lui imposer. Si cet essai a permis à quelques-uns de mesurer devant quels périls nous nous trouvons placés, il aura déjà atteint son but. (…) Ces pages peuvent apparaitre cruelles. Mais elles correspondent à un sentiment très profond. Le moment est venu de traiter énergiquement le problème de l’'immigration africaine et notamment musulmane. Si tel n'est pas le cas, la France aura deux visages : celui du «cher et vieux pays» et celui du campement avancé du tiers monde africain. Si nous désirons voir les choses dégénérer ainsi, il suffit de leur laisser suivre leur cours. Le campement africain toujours plus grand, plus vaste, plus illégal, grignotera d’'abord, puis rongera, avant de faire disparaître tout entier le cher vieux pays, dont la défaite sera annoncée du haut des minarets de nos nombreuses mosquées. Nos temps sont assez graves pour ne pas faire appel à de médiocres facilités politiciennes. Nous allons vers des Saint- Barthélemy si l’'immigration africaine n’'est pas strictement contrôlée, limitée, réduite et expurgée de ses éléments négatifs et dangereux, si un effort d'’intégration ne vient pas aussi compléter cette nécessaire répression. Les mesures à prendre sont sévères et il ne faudra pas que le vieux pays frémisse de réprobation chaque fois qu'’un charter rapatriera des envahisseurs illégaux. Il faut donc ainsi que ce cher vieux pays restitue à l’'état sa place normale. Les libéraux l’'ont affaibli, les socialistes l’'ont détruit. " Où sont les grandes tâches dévolues à l’'État ? La Justice, l’'Armée, l’'Éducation nationale, la Sécurité, la Police, notre place en Europe ? En miettes. La France est à l’'abandon, est en décomposition à travers le monde. Sa recomposition est dans un retour énergique à l’'unité et à la cohérence, et de la Nation et de l’'État."

M Poniatowski, Mémoires, Plon (Paris)/Le Rocher (Monaco), 1997.

13/09/2015

plus c'est gros, plus c'est beau

tumblr_ln21ac1O7D1qbkqluo1_500.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

" (...) Retour dans les années 1970. L’amiral Rickover, le père de la marine nucléaire, a dû répondre à la question suivante devant le Sénat américain : «Combien de temps nos porte-avions pourraient-ils survivre dans une bataille contre la marine russe?» Sa réponse a causé la désillusion : «Deux ou trois jours avant qu’ils ne coulent, peut-être une semaine s’ils restent au port.»

La raison de la durée de vie fortement réduite du porte-avion dans une bataille contre les Russes est l’existence d’un danger mortel sous l’eau: les sous-marins modernes – surtout les russes – sont si puissants et difficiles à localiser qu’ils peuvent envoyer de gros cuirassés et porte-avions par le fond en un clin d’œil. La faiblesse de l’US Navy est leur vulnérabilité quand ils sont en concurrence avec un ennemi qui – en utilisant le langage des Américains – domine les mers en dessous de la surface de l’eau. Bien sûr, les analystes militaires américains sont conscients de cette faiblesse, donc on se demande pourquoi l’US Navy adhère encore à la doctrine du plus c’est gros, plus c’est beau et continue de s’appuyer sur une armada de porte-avions et de navires de guerre.

Le colonel Douglas McGregor, un vétéran de combat médaillé, auteur de quatre livres, doctorant et analyste militaire, donne la réponse: «Stratégiquement, cela n’a aucun sens, mais la construction de grands navires, bien sûr, crée beaucoup d’emplois.»

Donc la menace des sous-marins russes, des torpilles et des missiles anti-navires est bien connue par les Américains – un fait que le livre de Roger Thompson, Leçons non apprise: La culture du statu quo dans l’US Navy, souligne également. Un bref extrait :

En 2003, Howard Bloom et Dianne Star Petryk-Bloom ont averti que tant les Russes que les Chinois ont maintenant le missile mortel SS-N-22 Sunburn à leur disposition. Ce gros missile à longue portée, équipé d'ogives nucléaires ou conventionnelles, est extrêmement difficile à détecter et donc à détruire. Selon le Groupe d'information de Jane, il est plus que capable de couler n'importe quel porte-avions américain. Plus précisément, Timperlake (un diplômé de l'Académie navale) et Triplett ont prévenu que le missile Sunburn est conçu pour faire une seule chose: détruire les porte-avions américains et les croiseurs de la classe Aegis. Le missile SS-N-22 rase la surface de l'eau à deux fois et demi la vitesse du son jusqu'à ce que, juste avant l'impact, il se relève et pique tout droit sur le pont du navire. Son ogive nucléaire de deux cents kilotonnes a presque vingt fois la puissance explosive des bombes atomiques larguées sur Hiroshima. La marine américaine n'a aucune défense contre ce système de missile. Comme a dit l'amiral à la retraite Eric McVadon : «C'est assez pour couler deux fois la 7e Flotte US (Pacifique).»

En plus de cette notion liée à la faiblesse presque inévitable des grands navires de guerre, il y a une autre raison à la vulnérabilité de l’US Navy et aux forces armées des États-Unis en général: leur arrogance et la sous-estimation corrélative de leurs adversaires. Toute personne qui sous-estime son ennemi est poussée à l’imprudence et détient les mauvaises atouts dans le cas d’une attaque surprise. Ce qui s’est passé en 2000, lorsque le porte-avions américain USS Kitty Hawk a été pris à contre-pied par les Russes.

Voici quelques extraits de l’article de Jon Dougherty, «La Marine russe prend Flyover par surprise» (World Net Daily):

Une paire d'avions de chasse russes qui ont fait au moins trois passages à grande vitesse au-dessus d'un porte-avions américain stationné dans la mer du Japon en octobre a constitué une menace beaucoup plus grave que le Pentagone a bien voulu l'admettre; les avions russes étaient facilement en mesure de détruire le vaisseau s'ils avaient eu des intentions hostiles, dit le personnel de la Marine. Selon les rapports, le 9 octobre, une force aérienne russe composée d'un Su-24 Fencer et d'un Su-27 Flanker a survolé le USS Kitty Hawk à basse altitude sans rencontrer d'opposition, alors que le navire était en cours de ravitaillement. Le 9 novembre, des chasseurs et des avions de reconnaissance russes ont fait une deuxième tentative pour se rapprocher du porte-avion, une répétition pour laquelle le Pentagone, ainsi que des témoins oculaires à bord des navires, ont déclaré que le navire avait été préparé. Mais c'était le premier incident en octobre qui avait causé l'alarme.

Le porte-parole du Pentagone, Kenneth Bacon, a déclaré lors d'une conférence de presse régulière le 30 novembre que les chasseurs russes ont été détectés sur le radar bien avant leurs survols à grande vitesse. Des officiers de marine à bord des navires qui ont parlé de l'incident sous la condition de l'anonymat, étaient d'accord avec cette version. Cependant, au moment où le centre d'information de combat du porte-avions a alerté le commandant du navire, le capitaine Allen G. Myers, que les chasseurs russes étaient en vue, aucun des avions du navire n'était en vol. Le navire transporte 85 avions, selon les chiffres de la Marine, et a un équipage de plus de 5500 hommes. Des témoins ont déclaré que Myers a immédiatement ordonné le lancement des avions d'alerte, mais l'escadron de chasse en alerte était dans le statut Alerte-30 - un temps de lancement minimum de 30 minutes où les pilotes sont dans la salle d'attente, mais ne sont pas dans les cockpits prêts à décoller.

Bacon, le porte-parole de l'US Navy, a seulement déclaré aux journalistes qu'il y a «peut-être eu un léger retard» pour envoyer les intercepteurs, expliquant que parce que le Kitty Hawk se ravitaillait en carburant, il ne naviguait pas assez vite pour lancer ses avions. Un officier de la marine à bord du navire a déclaré: «Quarante minutes après que le CO [Officier commandant] a suspendu l'état d'alerte,les avions russes ont effectué un nouveau passage à 500 noeuds, à 200 pieds d'altitude, juste au-dessus de la tourelle du porte-avion.» Avant que le Kitty Hawk n'ait pu faire décoller un seul chasseur, les chasseurs russes ont fait deux autres passes. Pire, selon des témoins, le premier avion sur le pont était un EA-6B Prowler – un appareil utilisé principalement pour le brouillage électronique des radars et des défenses aériennes de l'ennemi, pas un chasseur capable d'intercepter un autre avion de guerre.

«Le EA-6B a fini dans un un-contre-un avec un Flanker juste en face du navire, a déclaré un témoin. Le Flanker était sur lui... Il hurlait à l'aide quand enfin un Hornet F/A-18 de notre escadron a quitté le pont et fait l'interception. Il était trop tard.» Des personnels de la marine ont noté que «l'ensemble de l'équipage regardait au-dessus de leurs têtes pendant que les Russes s'amusaient de notre incapacité à les intercepter». L'administration Clinton a minimisé l'incident... La BBC, cependant, a dit qu'il était évident, au vu des photographies prises par les jets russes, qu'il y avait panique à bord quand les avions ont fait leurs survols.

Nos lecteurs américains vont maintenant peut-être dire que cet incident humiliant s’est produit il y a 15 ans et qu’une telle chose n’est plus possible de nos jours. Mais la plupart des lecteurs de Russie Insider se souviennent des événements d’avril 2014, lorsque le destroyer ultra-moderne USS Donald Cook a été paralysé par un seul SU-24.

Pour les lecteurs qui, malheureusement, ont raté l’histoire, la voici. Au début du mois d’avril l’année dernière, les Américains ont envoyé l’USS Donald Cook dans la mer Noire, avec l’autorisation de la Turquie, pour protester contre l’annexion russe de la Crimée et démontrer leur force militaire. Le destroyer était équipé du système de combat Aegis le plus avancé, un des systèmes d’armes navales qui assurent la détection, le suivi et la destruction de plusieurs cibles en même temps. L’USS Donald Cook est aussi équipé de quatre grands radars, dont la puissance est comparable à celle de plusieurs stations. Pour sa protection, il transporte plus de 50 missiles anti-aériens de divers types.

Selon la Convention de Montreux, les navires de guerre des États qui ne sont pas riverains de la mer Noire  sont autorisés à rester dans celle-ci pour un maximum de 21 jours. Les Américains, bien sûr, ont ignoré cette règle, et la Russie a répondu en envoyant un SU-24. Le Sukhoi n’était pas armé, mais équipé avec le dernier appareil de la guerre électronique, appelé Khibiny.

Lorsque le SU-24 s’est approché du destroyer, tous les systèmes de radar et de contrôle, les transferts d’information, etc., de l’USS Donald Cook ont ​​été soudainement paralysés par Khibiny. En d’autres termes, le système Aegis apparemment supérieur était complètement hors-service, comme lorsque vous éteignez votre téléviseur avec la télécommande.

Par la suite, le SU-24 a simulé des attaques de missiles à basse altitude sur l’USS Donald Cook aveugle et sourd, et on peut imaginer que les deux pilotes des SU-24 ont eu beaucoup de plaisir. Malheureusement, à cette époque, il n’y avait ni John McCain, ni le commandant de l’Otan, Phillip Breedlove, à bord du navire – ils auraient certainement gardé des impressions durables de cette démonstration. Après cet incident, l’USS Donald Cook a choisi de rentrer immédiatement et à pleine vitesse vers son port d’attache en Roumanie, où 27 membres de l’équipage en état de choc ont démissionné du service actif.

Cette histoire nous montre que les Américains surestiment encore largement les capacités de leurs forces armées et ne réalisent pas (ou ne veulent pas admettre) que la technologie militaire de la Russie est supérieure, dans de nombreux domaines, et dispose d’un avantage qui ne peut être compensé rapidement.

Donc, aussi longtemps qu’un seul avion de chasse russe peut désactiver un navire de guerre américain complet muni des derniers systèmes d’alerte et des missiles les plus sophistiqués en appuyant simplement sur un bouton, la réponse à la question Combien de temps l’US Navy peut-elle survivre? est aujourd’hui la même qu’au bon vieux temps de la guerre froide."

Traduit par jj, relu par Diane pour le Saker Francophone.

stoïc sunday

tumblr_m2m7q43R8C1rrwj10o1_1280.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


podcast

"On se cherche des retraites à la campagne. Et toi-même, tu as coutume de désirer ardemment ces lieux d'isolement. Mais tout cela est de la plus vulgaire opinion puisque tu peux, à l'heure que tu veux, te retirer en toi-même. Nulle part en effet, l'homme ne trouve de plus tranquille et de plus calme retraite que dans son âme, surtout s'il possède, dans son for intérieur,  ces notions sur lesquelles il suffit de se pencher pour acquérir aussitôt une quiétude absolue, et par quiétude, je n'entends rien autre qu'un ordre parfait. (...) Il reste donc à te souvenir de la retraite que tu peux trouver dans ce petit champ de ton âme. Et, avant tout, ne te tourmente pas, ne te raidis pas; mais soit libre et regarde les choses en être viril, en homme, en citoyen, en mortel. Au nombre des plus proches maximes sur lesquelles tu te pencheras, compte ces deux: l'une, que les choses n'atteignent point l'âme, mais qu'elles restent confinées au dehors, et que les troubles ne naissent que de la seule opinion qu'elle s'en fait. L'autre, que toutes ces choses que tu vois seront, dans la mesure où elles ne le sont point encore, transformées et ne seront plus. Et de combien de choses les transformations t'ont déjà eu pour témoin! Songes-y constamment: le monde est changement, la vie remplacement."

« Considère, par exemple, les temps de Vespasien, tu y verras tout ceci : des gens qui se marient, élèvent des enfants, deviennent malades, meurent, font la guerre, célèbrent des fêtes, trafiquent, cultivent la terre, flattent se montrent arrogants, soupçonneux, conspirent, souhaitent que certains meurent, murmurent contre le présent, aiment thésaurisent, briguent les consulats, les souverains pouvoirs. Eh bien ! Toute la société de ces gens-là n'est plus ! Passe maintenant aux temps de Trajan : ce sont les mêmes occupations, et disparue aussi est cette société. Passe en outre en revue et semblablement les autres documents des temps et des nations entières, et vois combien d'hommes, après avoir tendu toutes leurs forces, sont tombés bien vite et se sont dissous dans les éléments. Surtout rappelle-toi ceux que tu as connus toi-même et qui, se tiraillant pour rien, négligeaient d'agir conformément à leur propre constitution, de s'y tenir et de s'en contenter. Mais il est nécessaire de se souvenir ici que le soin dont il faut entourer chaque action, doit avoir sa propre estimation et sa proportion. Car de cette façon, tu ne te décourageras point si tu n'as pas consacré aux choses inférieures plus de temps qu'il ne convenait. »

Marc-aurèle (121-180 ap JC), Pensées pour moi-même.

12/09/2015

bye bye Europe

 

1928272465.png
"Vous connaissez les chiffres, dit le Visiteur. Rien qu'en Allemagne, le nombre prévu des arrivées pour cette année est de 800'000*. Et ce n'est encore que le chiffre officiel. Le chiffre réel est forcément différent: le double, peut-être. Une simple règle de trois, et vous avez les chiffres pour la Suisse, la France, l'Autriche, etc. Pour la Suisse, par exemple: 160'000 arrivées. Ce qui n'empêche pas le pape d'en appeler à davantage encore de solidarité. Machiavel avait raison: le pape de Rome est bien la dernière instance en laquelle on puisse aujourd'hui se fier pour défendre les libertés européennes. Elargissons la perspective, dit l'Avocate. Ce qui se déroule aujourd'hui sous nos yeux est la résultante d'une situation qui s'est elle-même créée à partir de la décision américaine, en 2003, d'envahir l'Irak. Puis il y a eu la guerre en Syrie. On se demandait alors: pourquoi ces guerres stupides? C'est quoi, l'objectif? Qu'en est-il aussi du soutien désormais affiché** des Etats-Unis à l'EI: organisation qu'ils on eux-mêmes, très probablement, aidée à voir le jour, en accord avec leurs alliés séoudiens, turcs, qataris, etc.? On a aujourd'hui la réponse: bye-bye Europe. Ce qu'on peut aussi traduire par: Fuck the EU***. On dira que les Américains n'ont pas forcément voulu ce qui se passe aujourd'hui. Le problème est qu'on ne voit pas trop ce qu'ils auraient pu vouloir d'autre." Eric Werner

Le Figaro, 20 août 2015.
** Déclaration du président Obama en date du 7 juillet 2015 (https://www.youtube.com/watch?v=mOYm CCxxKk).
*** Propos tenus en février 2014 par la sous-secrétaire d'Etat américaine en charge des affaires européennes, Victoria Nuland (voir "A l'agonie", 4 mars 2014).

des nouvelles du bas-empire

I'm taking a ride. With my best friend. I hope he never lets me down again.jpg

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
"On se demande souvent pourquoi les églises, aujourd'hui, se vident, et en fait pourquoi le christianisme, en Europe, est tout simplement en train de mourir, dit le Visiteur. A cela, bien sûr, plusieurs raisons, mais la moindre, me semble-t-il, n'est pas l'attitude actuelle des églises sur la question de l'immigration, attitude que résume bien la récente visite du pape à Lampedusa. Comparons la posture du pape actuel à celle de son lointain prédécesseur au XVIe siècle, Pie V, qui en appelait, juste avant Lépante, à la résistance à l'envahisseur. Quel contraste! En ce sens, la désaffection présente à l'égard des églises rejoint celle, manifeste également, à l'égard de l'Etat républicain et de ses institutions bringuebalantes. Dans un cas comme dans l'autre, il y a un sentiment d'abandon, sentiment s'articulant à une constatation hélas objective: celle selon laquelle le berger a trahi sa charge, autrement dit ne protège plus le troupeau confié à ses soins. Et non seulement cela (ne le protège plus), mais a complètement basculé dans l'autre camp: celui du loup. D'où, justement, ladite désaffection, désaffection teintée parfois de mépris. Comment ne pas mépriser le berger qui (par faiblesse, lâcheté, stupidité profonde, vénalité, idéologisme, démagogie: peu importe) trahit la charge qu'on lui a confiée: la trahit pour pactiser avec le prédateur ?" Eric Werner
 
****************************************************************

"Je pense que l'Europe connaît actuellement une période analogue à celle du Haut Moyen Âge, lorsque les peuples nomades sont arrivés ici en provenance d'Asie. Et que va-t-il se passer, maintenant? L'Europe va devenir musulmane, il ne peut y avoir aucun doute.”

Cette déclaration, c’est celle de l’archevêque polonais Henryk Hoser à faite dans une interview avec la station de radio RMF 24(traduction anglaise ici). Si les tendances ne se modifient pas, si le taux de natalité européenne demeure si faible qu’il reste en deçà du taux de remplacement, l'Europe deviendra musulmane et les chrétiens joueront alors le même rôle qu’ils jouent actuellement au Moyen-Orient. Dans une mer de musulmans, il y avait toujours des petites communautés chrétiennes, qui ont survécu. Bien qu’aujourd'hui, à l’heure actuelle, elles ne sont même plus en état de survivre”. L'archevêque considère que les vagues de migration musulmane vers l'Europe vont se replier sur le communautarisme, plutôt que s’assimiler, et que ce phénomène va se combiner avec une profonde crise spirituelle et existentielle en Europe. Hoser pense que cette Europe moderne rejette la religion et adopte un relativisme moral, et que c’est cette Europe suicidaire qui alimente une “culture du suicide” en refusant de faire des enfants. Il condamne les Européens “décadents”, estimant que l'islam ne fait que respecter les lois de la nature, qui veut que chaque vide soit comblé. L'Europe se meurt, et l'islam se développe. Selon l'archevêque, l'Europe se trouve donc sur la voie de la domination totale par l'islam." express. be

****************************************************************

"Le témoignage brutal sur Facebook d’un voyageur qui accompagnait comme guide un groupe de pèlerins polonais revenant d’Italie est repris par plusieurs médias polonais. Auteur du blog Citoyen du Monde, Kamil Bulonis se dit lui-même très surpris du retentissement de son histoire. Un retentissement d’autant plus grand qu’il s’agit justement d’un citoyen du monde, grand voyageur et homosexuel revendiqué : « journaliste, globe-trotter, gay », ainsi qu’il se décrit sur Instagram. Tandis que sa photo de profil Facebook est bien entendu sur fond arc-en-ciel. Voici donc ce qu’à publié ce parfait gauchiste polonais le 4 septembre dernier au soir : Il y une heure et demie à la frontière entre l’Italie et l’Autriche [sur la route SS621 en direction du Parc national du Hohe Tauern], j’ai vu de mes propres yeux les gigantesques hordes d’immigrants… Malgré toute la solidarité que je peux ressentir à l’égard de gens qui sont dans une situation difficile, je dois dire que ce que j’ai vu inspire la terreur… Cette énorme foule de gens – je suis désolé de l’écrire –, ils sont d’une sauvagerie absolue… Les vulgarités, les jets de bouteilles, les cris « Nous voulons aller en Allemagne » – l’Allemagne est-elle un paradis aujourd’hui ? J’ai vu comme ils encerclaient la voiture d’une vieille dame italienne, ils l’ont sortie en la tirant par les cheveux et voulaient partir avec sa voiture. Ils essayaient de faire se balancer l’autocar dans lequel je me trouvais avec mon groupe. Ils nous balançaient de la merde, ils frappaient de toutes leurs forces contre la porte pour que notre chauffeur leur ouvre, ils crachaient sur la vitre… Je pose la question : dans quel but ? Comment ces sauvages doivent-ils s’assimiler en Allemagne ? Je me suis senti un moment comme en temps de guerre. Vraiment, je plains ces pauvres gens, mais s’ils venaient en Pologne, je ne crois pas qu’ils trouveraient de la compréhension chez nous. Nous sommes restés bloqués trois heures à la frontière que nous n’avons finalement pas franchie. Tout notre groupe a été transporté de retour en Italie sous la protection d’un cordon de police. Notre autocar a été massacré, il est couvert de matières fécales, rayé, avec des vitres brisées. Et ce doit être la solution au problème du déficit démographique ? Ces hordes de sauvages ? Il n’y avait pas de femmes ni d’enfants avec eux. La grosse majorité, c’étaient des jeunes hommes agressifs… Hier encore, alors que je lisais les nouvelles sur tous les sites Internet, j’éprouvais inconsciemment de la pitié, je m’inquiétais pour leur destinée. Aujourd’hui, après ce que j’ai vu, j’ai peur et en même temps je suis content qu’ils ne choisissent pas notre patrie comme but de leur voyage. Nous, Polonais, nous ne sommes tout simplement pas prêts, culturellement et financièrement, pour accueillir ces gens. Je ne sais pas qui peut être prêt. Ce qui rentre dans l’UE, c’est une pathologie comme nous n’en avons encore jamais vue. Et pardonnez-moi si certaines personnes se sentent insultées… J’ajouterais encore que des véhicules sont arrivés avec de l’aide humanitaire – surtout de la nourriture et de l’eau – et eux, ils renversaient ces voitures… Par mégaphones les Autrichiens leur faisaient savoir que l’autorisation avait été donnée de les laisser passer la frontière. Ils voulaient les enregistrer et les laisser continuer leur voyage. Mais eux, ils ne comprenaient rien à ce qu’on leur disait. Et c’était le plus horrible dans tout ça. Sur ces quelques milliers de personnes, aucune ne comprenait, ni en italien, ni en anglais, ni en allemand, ni en russe, ni en espagnol… Il n’y avait que l’usage des poings qui comptait… Ils se battaient pour qu’on les autorise à continuer et ils avaient l’autorisation, mais ils ne comprenaient pas qu’ils l’avaient, leur autorisation ! Dans un autocar avec un groupe français, ils ont ouvert les soutes à bagage. Tout ce qui était à l’intérieur a été volé en un instant, il y avait une partie des affaires par terre… Dans ma courte vie, je n’avais jamais eu l’occasion de voir de telles scènes, et j’ai le sentiment que ce n’est qu’un début. Pour finir, je veux ajouter qu’aider, c’est bien, mais pas à n’importe quel prix." Journal du chaos, 2015.

lire aussi

friday wear

tumblr_lthrwqY0kG1qhntr3o1_500.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

podcast


podcast

 

enter ze void

pour une fois que je suis d'accord avec les inrocks..

08/09/2015

exode biblique et dark ages ahead

Pour mémoire, L'État islamique menace d'envoyer 500.000 migrants en Europe depuis la Libye

Entre le golem de l'état islamique, la vengeance d'un pouvoir syrien aux abois et la stupidité stratosphérique des leaders occidentaux acceptant sur leur sol des centaines de milliers d'orientaux et d'africains massivement musulmans et sunnites alors même qu'ils sont confrontés depuis 15 ans à une vague sans précédent d'attentats terroristes (false flags ou pas) conduits au nom du même islam sunnite radical et à un ennemi intérieur bien réel, on peut imaginer de beaux jours à la festipride permanente que sont devenues nos contrées (les villes en tous cas, pas les campagnes, largement abandonnées et vouées à accueillir toujours plus de barbares).

cool.

« Il n’existe aucune garantie que les protections qui prévalent dans les sociétés occidentales seront préservées dans celles qui deviennent non-occidentales. Aucune raison historique ne force à croire que des gouvernements basés sur les libertés individuelles survivront à la disparition des peuples occidentaux. L’Afrique post-coloniale est révélatrice. Dans sa plus grande partie, le continent Noir retourne à ses mœurs ancestrales, renforcées par une infusion d’armes occidentales modernes, comme cela a été montré par les carnages somalien et rwandais. Ce qui bouleverse notre très profond sens de la compassion est compréhensible. Mais le sentimentalisme ne devrait pas nous aveugler quant aux implications à long terme que cela aura sur notre propre survie. De même que de donner de la nourriture à des populations incapables de se nourrir ne fait que hâter l’inévitable catastrophe démographique, déverser en Occident des populations du Tiers Monde accélère simplement la transformation de l’Occident en une extension du Tiers Monde. » Jane Jacobs, Dark Ages Ahead, 2004.

Non, aucune garantie.

Il y a des jours ou je me sens anarque et je m'en branle de toutes ces conneries, je me dis que la sagesse est de s'en tenir à l'essence des choses, comme disait Junger*, mais d'autres ou je me dis que j'ai encore du chemin à faire, bordel.

*"Le libéral est mécontent de tout régime; l'anarque en traverse la série, si possible sans jamais se cogner, comme il ferait d'une colonnade. C'est la  bonne recette pour qui s'intéresse à l'essence du monde plutôt qu'à ses apparences - le philosophe, l'artiste, le croyant."

lire aussi

06/09/2015

double standard

XVMf5f39d18-52e5-11e5-bf8c-b7b63165d32e.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

FIGARO. - La photo tragique d'Aylan Kurdi a ému l'Europe entière. Est-ce une prise de conscience de la tragédie migratoire à laquelle nous assistons?

Jean-Pierre LE GOFF. - Cette photo n'est pas seulement tragique, elle est insoutenable. En montrant le cadavre d'un enfant, elle fait surgir un flux d'émotions difficilement maîtrisables qui, une nouvelle fois, risque de tout emporter sur son passage. Quand certains journalistes osent poser la question: «Comment auriez-vous réagi si c'était votre enfant?», que pouvez-vous répondre? Cette question me paraît monstrueuse car elle paralyse d'emblée l'interlocuteur et le condamne à se sentir coupable. Je trouve indécent et immoral le fait de se servir de la photo d'un cadavre d'un enfant pour prétendre faire prendre conscience de la gravité du mal et de la situation tragique de ces populations. S'exerce une forme de chantage émotionnel qui suscite moins une prise de conscience - qui suppose précisément la capacité d'un recul réflexif - qu'un sentiment d'impuissance et de culpabilité malsaine. L'expression débridée de l'indignation donne lieu à une sorte de surenchère qui s'étale dans les médias et les réseaux sociaux. Nous sommes dans une société non seulement bavarde, qui a tendance à considérer qu'on a agi sur le monde quand on a beaucoup parlé à son propos, mais dans une société «communicationnelle» où les images chocs et les réactions émotionnelles l'emportent de plus en plus sur la raison. (...)

**************************************************************************

"Clôture anti-clandestins : la classe politico-médiatique fustigera-t-elle autant Israël que la Hongrie ?

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a prévenu dimanche que son pays ne se laisserait pas « submerger » par des réfugiés syriens et africains et annoncé le lancement de la construction d’une clôture à la frontière avec la Jordanie.

« Nous le laisserons pas Israël être submergé par une vague de migrants illégaux et d’activistes terroristes », a affirmé M. Netanyahu lors du conseil hebdomadaire des ministres, au lendemain d’un appel du chef de l’opposition, Isaac Herzog, à accueillir des Syriens fuyant la guerre civile." source

**************************************************************************

certaines vies et certains pays n'en valent pas d'autres, dirait-on.

04/09/2015

tick of the clock

Titanicpont.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"J’ai tourné autour de ce thème comme un maître-chien mis en présence d’un colis piégé. Difficile de l’aborder de front sans qu’il vous explose à la figure. Il y a péril de mort civile. C’est pourtant l’interrogation capitale. J’ai hésité. D’autant plus qu’en 1973, en publiant « Le Camp des saints », j’ai déjà à peu près tout dit là-dessus. Je n’ai pas grand-chose à ajouter, sinon que je crois que les carottes sont cuites. Car je suis persuadé que notre destin de Français est scellé, parce qu’« ils sont chez eux chez moi » (Mitterrand), au sein d’une « Europe dont les racines sont autant musulmanes que chrétiennes » (Chirac), parce que la situation est irréversible jusqu’au basculement définitif des années 2050 qui verra les « Français de souche » se compter seulement la moitié - la plus âgée - de la population du pays, le reste étant composé d’Africains, Maghrébins ou Noirs et d’Asiatiques de toutes provenances issus du réservoir inépuisable du tiers monde, avec forte dominante de l’islam, djihadistes et fondamentalistes compris, cette danse-là ne faisant que commencer.

TOUTE L’EUROPE MARCHE À LA MORT

La France n’est pas seule concernée. Toute l’Europe marche à la mort. Les avertissements ne manquent pas - rapport de l’ONU (qui s’en réjouit), travaux incontournables de Jean-Claude Chesnais et Jacques Dupâquier, notamment -, mais ils sont systématiquement occultés et l’Ined pousse à la désinformation. Le silence quasi sépulcral des médias, des gouvernements et des institutions communautaires sur le krach démographique de l’Europe des Quinze est l’un des phénomènes les plus sidérants de notre époque. Quand il y a une naissance dans ma famille ou chez mes amis, je ne puis regarder ce bébé de chez nous sans songer à ce qui se prépare pour lui dans l’incurie des « gouvernances » et qu’il lui faudra affronter dans son âge d’homme. Sans compter que les « Français de souche », matraqués par le tam-tam lancinant des droits de l’homme, de « l’accueil à l’autre », du « partage » cher à nos évêques, etc., encadrés par tout un arsenal répressif de lois dites « antiracistes », conditionnés dès la petite enfance au « métissage » culturel et comportemental, aux impératifs de la « France plurielle » et à toutes les dérives de l’antique charité chrétienne, n’auront plus d’autre ressource que de baisser les bras et de se fondre sans moufter dans le nouveau moule « citoyen » du Français de 2050.

LA PREMIÈRE HYPOTHÈSE : LES ISOLATS RÉSISTANTS

Ne désespérons tout de même pas. Assurément, il subsistera ce qu’on appelle en ethnologie des isolats, de puissantes minorités, peut-être une quinzaine de millions de Français - et pas nécessairement tous de race blanche - qui parleront encore notre langue dans son intégrité à peu près sauvée et s’obstineront à rester imprégnés de notre culture et de notre histoire telles qu’elles nous ont été transmises de génération en génération. Cela ne leur sera pas facile. Face aux différentes « communautés » qu’on voit se former dès aujourd’hui sur les ruines de l’intégration (ou plutôt sur son inversion progressive : c’est nous qu’on intègre à « l’autre », à présent, et plus le contraire) et qui en 2050 seront définitivement et sans doute institutionnellement installées, il s’agira en quelque sorte - je cherche un terme approprié - d’une communauté de la pérennité française. Celle-ci s’appuiera sur ses familles, sa natalité, son endogamie de survie, ses écoles, ses réseaux parallèles de solidarité, peut-être même ses zones géographiques, ses portions de territoire, ses quartiers, voire ses places de sûreté et, pourquoi pas, sa foi chrétienne, et catholique avec un peu de chance si ce ciment-là tient encore. Cela ne plaira pas. Le clash surviendra un moment ou l’autre. Quelque chose comme l’élimination des koulaks par des moyens légaux appropriés. Et ensuite ? Ensuite la France ne sera plus peuplée, toutes origines confondues, que par des bernard-l’ermite qui vivront dans des coquilles abandonnées par les représentants d’une espèce à jamais disparue qui s’appelait l’espèce française et n’annonçait en rien, par on ne sait quelle métamorphose génétique, celle qui dans la seconde moitié de ce siècle se sera affublée de ce nom. Ce processus est déjà amorcé.

LA SECONDE HYPOTHÈSE : LA « RECONQUISTA »

Il existe une seconde hypothèse que je ne saurais formuler autrement qu’en privé et qui nécessiterait auparavant que je consultasse mon avocat, c’est que les derniers isolats résistent jusqu’à s’engager dans une sorte de « Reconquista » sans doute différente de l’espagnole mais s’inspirant des mêmes motifs. Il y aurait un roman périlleux à écrire là-dessus. Ce n’est pas moi qui m’en chargerai, j’ai déjà donné. Son auteur n’est probablement pas encore né, mais ce livre verra le jour à point nommé, j’en suis sûr. Ce que je ne parviens pas à comprendre et qui me plonge dans un abîme de perplexité navrée, c’est pourquoi et comment tant de Français avertis et tant d’hommes politiques français concourent sciemment, méthodiquement, je n’ose dire cyniquement, à l’immolation d’une certaine France (évitons le qualificatif d’«éternelle» qui révulse les belles consciences) sur l’autel de l’humanisme utopique exacerbé. Je me pose la même question à propos de toutes ces associations omniprésentes de droits à ceci, de droits à cela, et toutes ces ligues, ces sociétés de pensée, ces officines subventionnées, ces réseaux de manipulateurs infiltrés dans tous les rouages de l’État (éducation, magistrature, partis politiques, syndicats, etc.), ces pétitionnaires innombrables, ces médias correctement consensuels et tous ces « intelligents » qui jour après jour et impunément inoculent leur substance anesthésiante dans l’organisme encore sain de la nation française.

LES RENÉGATS DE LA FRANCE

Même si je peux, à la limite, les créditer d’une part de sincérité, il m’arrive d’avoir de la peine à admettre que ce sont mes compatriotes. Je sens poindre le mot « renégat », mais il y a une autre explication : ils confondent la France avec la République. Les « valeurs républicaines » se déclinent à l’infini, on le sait jusqu’à la satiété, mais sans jamais de référence à la France. Or la France est d’abord une patrie charnelle. En revanche, la République, qui n’est qu’une forme de gouvernement, est synonyme pour eux d’idéologie, idéologie avec un grand « I », l’idéologie majeure. Il me semble, en quelque sorte, qu’ils trahissent la première pour la seconde. Parmi le flot de références que j’accumule en épais dossiers à l’appui de ce bilan, en voici une qui sous des dehors bon enfant éclaire bien l’étendue des dégâts. Elle est extraite d’un discours de Laurent Fabius au congrès socialiste de Dijon, le 17 mai 2003 : « Quand la Marianne de nos mairies prendra le beau visage d’une jeune Française issue de l’immigration, ce jour-là la France aura franchi un pas en faisant vivre pleinement les valeurs de la République. » Puisque nous en sommes aux citations, en voici deux, pour conclure: « Aucun nombre de bombes atomiques ne pourra endiguer le raz de marée constitué par les millions d’êtres humains qui partiront un jour de la partie méridionale et pauvre du monde, pour faire irruption dans les espaces relativement ouverts du riche hémisphère septentrional, en quête de survie. » (Président Boumediene, mars 1974.) Et celle-là, tirée du XXe chant de l’Apocalypse : « Le temps des mille ans s’achève. Voilà que sortent les nations qui sont aux quatre coins de la terre et qui égalent en nombre le sable de la mer. Elles partiront en expédition sur la surface de la terre, elles investiront le camp des saints et la ville bien-aimée. » 

Jean Raspail, Le Figaro du 17 juin 2004

photo: Titanic


podcast

*******************************************************************************************************

"Après avoir suscité de fortes oppositions locales au départ, l'installation de certains migrants dans des zones rurales, décidée pour désengorger Calais, se passe mieux que prévu." source

"Confronté à un afflux de réfugiés, l’État français ouvre des centres d’accueil dédiés aux demandeurs d’asile dans des petites communes, comme celle de Loudun, dans la Vienne. Partis de pays en guerre, passés très souvent par la Jungle de Calais, ils y trouvent un répit de quelques mois." source

"Depuis la diffusion de la photo du corps sans vie d'un petit garçon syrien, les associations proposant aux particuliers d'héberger pour quelques temps des demandeurs d'asile et des réfugiés ont reçu beaucoup de demandes de renseignements et de propositions d'aide. " source

"Migrants : le Cardinal Vingt-Trois fustige ceux qui brandissent «l'épouvantail d'une invasion»" source

« Les réfugiés d’aujourd’hui me rappellent mon père fuyant le nazisme » source/ guy Sorman MJS ‏@JeunesSocialist  3 sept. Accueil des réfugiés : pour tous les socialistes, c'est OUI !

"Les associations caritatives françaises veulent accueillir davantage de clandestins" source

"Il aura fallu 24 heures au premier ministre David Cameron pour tourner casaque et affirmer que son pays était prêt à «accueillir des milliers de réfugiés syriens supplémentaires», face à l'émoi suscité par les images d'un petit garçon noyé sur une plage." source

"L’ONU demande des quotas pour répartir 200.000 migrants en Europe" source

"La France n'accueille pas assez de migrants" : le cri d'alarme de Bernard Kouchner/ source

"Le Québec prêt à accueillir « des milliers de réfugiés » syriens" source

"Douste-Blazy / migrants : « il faut remonter aux wagons plombés pour voir pareille atrocité »" source

etc., etc., etc.,  

31/08/2015

casapound

ob_41981d_ta.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"Alors que le déferlement migratoire continue dans une Italie de plusen plus exsangue économiquement, le préfet de la région de Rome et ses merdes de flicards n'ont pas d'autre priorité que d'investir "Area 19" afin de mettre un terme à l'occupation réalisée depuis plusieurs années par Casapound et ayant transformée cette ancienne station de métro totalement abandonnée de a banlieue de Rome en un lieu d'activités culturelles, politiques et sportives.

Aujourd'hui Il convient donc d'expulser des italiens qui squattent illégalement des bâtiments abandonnés par l'administration et y organisent, sans subsides ni subventions, diverses activités sociales, et parallèlement il faut réquisitionner des bâtiments publics pour y loger et y entretenir légalement, avec l'argent public, des immigrés clandestins. Bon courage à l'historien du futur qui se penchera sur cette époque de cinglés ethnomasochistes..."

Pour soutenir Casapound: http://www.casapounditalia.org/​

via amoyquechault