Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/12/2016

Sham


12/12/2016

pauvre con


09/12/2016

mm

 

source

07/12/2016

Waldgänger

IMG_0474.JPG

De temps en temps faut se barrer, se retirer du jeu. Pour vivre. Bivouac dans les monts de St Guilhem. Froid et beau, ça suffit.

« L’inexorable encerclement de l’homme a été préparé de longue date par les théories qui visent à donner du monde une explication sans faille et logique, et qui progressent du même pas que les développements de la technique. On soumet d’abord l’adversaire à un investissement rationnel, puis à un investissement social, auquel succède, l’heure venue, son extermination. »

« Est Rebelle quiconque est mis par la loi de sa nature en rapport avec la liberté, relation qui l’entraîne dans le temps à une révolte contre l’automatisme et à un refus d’en admettre la conséquence éthique : le fatalisme. » Junger, Traité du rebelle, 1951.

Le recours aux forêts, en somme.

IMG_0484.JPG

Photos: Mas d'Agre, dec 2016.

04/12/2016

grapes of wraths



il reste deux hommes aux US;)

02/12/2016

friday girls

tumblr_la49d3klWI1qzck00o1_500.jpg

fiasco US et droite du Capital

tumblr_mmwukj3QR31s0o7sao1_1280.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

29/11/2016 En octobre dernier, Moscou et Damas ont accepté une énième trêve «humanitaire» voulue par l’Oncle Sam pour sauver ses barbus coincés dans la poche d’Alep-Est. Durant plus de 3 semaines, la Russie n’a opéré aucune frappe aérienne, se contentant d’effectuer un méticuleux travail de renseignement tout en organisant des couloirs humanitaires pour permettre l’évacuation des civils. De leur côté, les coupeurs de têtes modérés du Bloc atlantiste empêchaient la population de les emprunter, se réarmaient et se regroupaient pour préparer une grande offensive destinée à briser le siège d’Alep-Est. Lancée à la fin octobre, l’opération a finalement tourné au baroud d’honneur et, début novembre, la riposte des troupes syriennes et du Hezbollah a totalement renversé la situation. Trois semaines plus tard, l’enclave est aujourd’hui brisée et sur le point de tomber. Avec la prise d’Alep, c’est la fin des derniers espoirs occidentaux de renverser la vapeur. Durant près de 6 ans, l’Empire US et ses succursales d’Europe et du Golfe ont ainsi déversé des hordes de djihadistes sur le pays, permettant au passage l’avènement de Daesh dans une énième opération de regime-change aussi ratée et sanglante que les précédentes. 

N'en déplaise aux propagandistes de l’im-Monde ou Libération, il n’y a jamais eu de guerre civile en Syrie. Dès les premiers mois de ce qui fut faussement présenté comme un «printemps arabe», la machine de guerre américaine était en effet à l’œuvre à travers ses canaux habituels de Riyad notamment et, à l’époque en tous cas, d’Ankara. Deux mois après les stupides et sanglantes répressions organisées par le régime syrien pour mater des contestations populaires bien légitimes, les premières cargaisons d’armes et de mercenaires arrivaient ainsi dans le pays sous le contrôle de la CIA.  Pourquoi? Pour les ressources comme toujours. Déjà en délicatesse avec la Russie de Vladimir Poutine, l’Empire et ses suppôts du Golfe voulaient en effet faire transiter leurs précieux gisements par une Syrie débarrassée de Bachar al-Assad et donc docilisée, le passage par l’Irak chiite étant par ailleurs impossible. Un projet comme d’habitude merveilleux sur le papier à en-tête de Langley, mais qui a rapidement tourné au fiasco et ouvert une boîte de Pandore d’où sont sortis tous les appétits régionaux les plus divergents.
Aujourd’hui, la chute imminente d’Alep pourrait signifier en quelque sorte le début du début de la fin de la guerre en Syrie. Bien sûr, il faudra des mois pour réduire entièrement Daesh et, dans le Nord du Pays, le bras de fer entre Ankara et les Kurdes ira à son terme, avec de bonnes chances toutefois de voir émerger le Rojava tant espéré des Kurdes.

Enfin, Moscou et Damas devront encore s’entendre sur le périmètre syrien à reconquérir réellement, soit l’entier du pays, soit la Syrie utile. Mais d’ores et déjà, il est certain que l’Empire US est le grand perdant de cette monstrueuse passe d’armes. Sa nouvelle équipée meurtrière au Moyen-Orient a en effet abouti à l’exact opposé de tout ce qui a constitué l’axe de sa politique belliciste ces 15 dernières années : à savoir contrôler les routes énergétiques et empêcher la constitution de cet arc chiite qui commence en Afghanistan, se poursuit à travers l’Iran, traverse l’Irak (devenue désormais chiite par la grâce d'une autre intervention éclairée de l'Empire), se prolonge dans les centres de pouvoir syrien pour aboutir au Hezbollah libanais (avec éventuellement extension amicale au Hamas palestinien d’ailleurs).
Et comme si cela ne suffisait pas, ce puissant arc est désormais totalement tourné vers.... la Russie de Vladimir Poutine en qui il a trouvé un allié responsable et fiable.
En résumé, toutes les dernières interventions de l’Empire US dans la région ont conduit à son éviction pure et simple du Moyen-Orient, en provoquant au passage une crise migratoire favorisant l’éclatement de l’Europe pro-US et la dissémination du terrorisme international.
Le fiasco est total, fascinant même, et devrait sans conteste devenir un objet d’étude dans la rubrique «contre-exemple» dans toutes les écoles militaires du monde. L’Empire US s’effondre ainsi par overdose de lui-même.  Reste à espérer que Trump arrive sain et sauf à la Maison-Blanche pour acter de cette redistribution des cartes.  Le temps des grands massacres US pourrait alors avoir une toute petite chance de prendre fin. Alléluia! Entrefilets

*********************************************************************

FILLON DÉSIGNERA PREMIER MINISTRE LE PATRON DU GROUPE «TERRORISTE» BILDERBERG.

Le 2 novembre, Dominique de Montvalon, éditorialiste politique et ex-rédacteur en chef de France Soir, rapportait que «l'homme de Fillon pour Matignon» était «Henri de Castries».
L'information -esquissée dès le 23 août par Le Figaro- a depuis été corroborée par les magazines économiques Challenges et Forbes {http://panamza.com/cfx; http://panamza.com/cfy; http://panamza.com/cfz; http://panamza.com/cga}.

Particularité d'Henri de Castries : il préside le comité de direction du Bilderberg, un club secret fondé aux États-Unis {http://panamza.com/cby}.

Proche du tandem Hollande/Valls, le dirigeant du Bilderberg est également président de l'Institut Montaigne, ex-PDG d'Axa et défenseur revendiqué des «racines judéo-chrétiennes de l'Europe» {http://panamza.com/11355; http://panamza.com/bpi}.

Rappel : les médias français prétendument libres et "d'investigation" (Le Monde, Mediapart, Libération, Le Figaro, Le Canard Enchaîné + les émissions Cash Investigation et Envoyé Spécial de France Télévisions) n'ont JAMAIS enquêté ou débattu de la nature et de l'influence exactes du groupe Bilderberg.
Une seule exception notable : un bref reportage de...TF1 datant de...1977 {http://panamza.com/ccb; http://www.ina.fr/video/CAA7700215001}.

À noter : le 14 janvier 2013, Ferdinando Imposimato, célèbre juge italien antimafia (aujourd'hui président honoraire de la Cour suprême de Cassation), avait accusé le groupe Bilderberg de mettre en place -depuis les années 60- un «État profond» mondialisé pratiquant une «stratégie de la tension» au moyen d'«attentats» réalisés sous faux drapeau -tels ceux imputés à "Ordre nouveau", groupe neofasciste italien qui fut soutenu par le Mossad {http://panamza.com/cgb; https://youtu.be/9fVDewJx0W4; https://youtu.be/kYmLiRCMJmA; http://panamza.com/cgc; http://panamza.com/cgd}.

Détail-clé : le 22 octobre 2015, lors d'une interview avec TV Libertés, Philippe de Villiers, ex-député de l'ultra-droite et militant islamophobe, avait incidemment rapporté une confidence révélatrice de François Fillon : «Les Bilderberg, c'est eux qui nous gouvernent» {https://youtu.be/XhAuCSDAy_w?t=2m31s}.

***SOUTENEZ L'INFO-PANAMZA ! http://www.panamza.com/abonnez-vous***

politrouk.com

polish-poster-to-war-400.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"Facebook s’adapte à la parcellisation du web : Le réseau internet mondial est travaillé par la volonté des Etats de se soustraire à ce qu’ils perçoivent comme un danger pour leur souveraineté, leurs mœurs ou leurs intérêts. C’est dans ce contexte que Facebook semble bien s’engager, en s’adaptant à la parcellisation programmée du web mondial. Le premier réseau social du monde (1,3 milliards d’utilisateurs) s’engage progressivement, sous la pression des Etats, dans l’accompagnement des volontés sécessionnistes, liberticides ou souverainistes du web mondial. Selon trois actuels et anciens employés, Facebook aurait développé un logiciel permettant à un opérateur ou un acteur tiers, (contrôlé ou géré par un Etat ou satisfaisant son cahier des charges), d’empêcher les messages d'apparaître dans les fils de nouvelles des utilisateurs dans des zones géographiques spécifiques. Ce logiciel aurait été créé pour aider Facebook à entrer en Chine, ou sur les marchés d’accès restreints par des politiques de souveraineté numérique. Jusqu’ici, Facebook se pliait avec plus ou moins de bonne volonté aux demandes de contrôle des autorités souhaitant limiter l’accès de la population à certains contenus. C’est le cas en France, au Pakistan, mais aussi en Turquie ou en Russie. Ce nouveau logiciel permettrait de fournir aux Etats le moyen de gérer eux-mêmes l’intégralité de l’accès aux contenus. Les politiques de restrictions d’accès aux réseaux sociaux occidentaux de la Chine et son énorme marché (1,4 milliard de personnes), encore totalement fermé aux réseaux sociaux occidentaux (ci-contre), devraient pousser d’autres géants du web à s’adapter au processus de parcellisa'on du web mondial. L’UE, au prétexte d’une lutte contre les « sources d’informations douteuses » ou « la propagande russe » devrait, elle aussi, chercher à obtenir des géants du Web la possibilité de disposer d’outils comparables."

Centuries news, n°13

************************************************************************

sans doute pas sans rapport avec l'effondrement des media mainstream. Sinon des nouvelles du lobby qui n'existe pas:

************************************************************************

HOLLANDE RENONCE : VALLS ÉVITE LE PS MAIS RENCONTRE LE CRIF.

Dimanche 4 décembre, le Conseil représentatif des institutions juives de France organise à Paris un colloque en présence de nombreuses figures politico-médiatiques du clan pro-israélien et/ou islamophobe {Frédéric Haziza, Yves Thréard, Zineb El Rhazoui, Patrick Pelloux, Rudy Reichstadt, Roger Cukierman, Richard Prasquier, Jean-Yves Camus, Mohamed Sifaoui, Aliza Bin Noun, Meyer Habib,Yann Moix -liste non exhaustive}. Un prestigieux invité se distingue : l'Américain Ronald Steven Lauder alias Ron Lauder {http://panamza.com/cgz}. Milliardaire et président du Congrès juif mondial depuis 2007, Lauder, proche de l'extrême droite israélienne et décoré en 2013 par François Hollande, est un ancien haut-fonctionnaire du Pentagone (en charge de l'OTAN) et un mécène des services secrets israéliens {http://panamza.com/valls-crif-lauder}. Dimanche 4 décembre, il prononcera en fin de journée un discours en présence de Manuel Valls qui a maintenu sa participation. À l'inverse, le Premier ministre a fait savoir aujourd'hui qu'il annulait sa venue à un meeting du Parti socialiste (prévu le samedi 3 décembre) suite à l'annonce-surprise de la non-candidature aux élections présidentielles de François Hollande {http://panamza.com/cgy}.

friday wear

Ct_vH4FWgAAV8Ef.jpg

27/11/2016

best of

25/11/2016

wtf

140829-lee-miller-hitler-bathtub-1945.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"Portes dérobées vers un serveur chinois sur des Smartphones Android : La firme de sécurité Kryptowire a découvert une portée dérobée dans des téléphones Android vendus aux Etats Unis par la société floridienne BLU Products. Au moins 120 000 des appareils vendus par BLU Products seraient dotés de cette porte dérobée, qui permet de transmettre des données à un serveur chinois. La transmission de données s’activerait automaquement toutes les 72 heures pour les SMS et informations de navigation et toutes les 24 heures pour les autres informations personnelles. Un logiciel préinstallé développé par une société chinoise appelée Shanghai Adups Technology serait responsable de cette faille de sécurité et de confidentialité. Kryptowire note qu’Adups revendique plus de 700 millions d'utlisateurs actifs et une part de marché supérieure à 70 % dans plus de 150 pays et régions avec des bureaux à Shanghai, Shenzhen, Pékin, Tokyo, New Delhi, et Miami. Kryptowire souligne aussi que « le problème pourrait ne pas se limiter aux 120 000 Smartphones évoqués puisque Adups produit un firmware qui est intégré par plus de 400 opérateurs mobiles majeurs, fournisseurs de semi-conducteurs et fabricants de périphériques dans le monde. » Adups compte parmi ses clients les géants ZTE et Huawei. Samuel Ohev-Zion, le directeur général de BLU Poducts, a fait savoir qu’il « n’était pas au courant de cette porte dérobée dans ses smartphones ». Le logiciel de surveillance, aurait, selon nos sources, était installé sous le prétexte de fournir des informations confidentielles sur ses clients à BLU. Celui-ci, face au scandale suscité par cette révélation a annoncé retirer ce logiciel de ses Smartphones.

Microsoft s’implique dan l’Open Source : Anticipant des temps difficiles pour les logiciels fermés du fait de la mise en place de loi de sécurité nationales dans un grand nombre de pays dans le monde, Microsoft, sous l’impulsion de Satya Nadella, s’implique dans l’Open Source et intègre la Fondation Linux l’une des plus importantes fondations de soutien à l’Open Source. La Fondation Linux a pour mission de standardiser Linux en procurant les ressources et services nécessaires pour concurrencer de manière efficace les autres systèmes d'exploitation. Microsoft rejoint la Fondation Linux en tant que membre Platinum, (le plus haut niveau d’appartenance de l’organisation) dont le montant d’adhésion est de 500 000 dollars par an. Depuis 2014, Microsoft s’est investi en force dans l’open source, devenant au passage l’organisation avec le plus de contributeurs open source sur le service web d’hébergement et de gestion de développement de logiciels Github.

Portrait de Daniel Jonathan Sieradski : Daniel Sieradski (37 ans) est un activiste du web particulièrement influent aux Etats-Unis, qui a notamment dirigé un comité de soutien à Bernie Sanders « Juifs pour Bernie ». Animateur de l’influent blog juif progressiste « Jewshool », il appartient à la gauche dites « Tikkun » (Tikkun Olam, licéralement réparaJon du monde) qui, se base sur les révisions d’interprétation de la kabbale par Isaac Louria (kabbale dites Lourianique) à la suite du traumatisme spirituel de la communauté juive qu’a provoqué l’expulsion des juifs d’Espagne en 1492. Sieradski, particulièrement critique à l’égard de la politique intérieure et extérieure israélienne est un soutien de la ligne Open Society de George Soros, proche aussi du B’nai B’rith (organisation maçonnique juive mondiale) et relaie via Jewschool les arguments et positions du milliardaire. Daniel Sieradski est un militant actif dans la dénonciation des réseaux et de l’influence de l’Alt-Right (droite radicale alternative américaine)."

Centuries news, nov+dec 2016

école des cadres

1790378825.jpg


podcast

(photo: Vancouver, été 2011)

"La Suisse et la Hollande, c’est-à-dire deux des États les plus policés et les mieux organisés d’Europe, chez lesquels l’ordre n’est pas seulement un produit du mécanisme politique et bureaucratique de l’État, mais une caractéristique naturelle du peuple, n’offrent pas, à l’application de la tactique insurrectionnelle communiste, des difficultés plus grandes que la Russie de Kerenski. Quelle considération peut dicter une affirmation aussi paradoxale ? Celle-ci, que le problème du coup d’état moderne est un problème d’ordre technique. L’insurrection est une machine, dit Trotski : il faut des techniciens pour la mettre en mouvement, et seuls des techniciens peuvent l’arrêter. La mise en mouvement de cette machine ne dépend pas des conditions politiques, sociales, économiques du pays. L’insurrection ne se fait pas avec les masses, mais avec une poignée d’hommes prêts à tout, entraînés à la tactique insurrectionnelle, exercés à frapper rapidement, durement, les centres vitaux de l’organisation technique de l’État. Cette troupe d’assaut doit être formée d’équipes d’ouvriers spécialisés, mécaniciens, électriciens, télégraphistes, radio télégraphistes, aux ordres d’ingénieurs, de techniciens connaissant le fonctionnement technique de l’État.

(...) Trotski alla même jusqu'à soutenir la nécessité d'instituer à Moscou une école pour l'instruction technique des communistes destinés à encadrer, dans chaque pays, un corps spécial organisé pour la conquête du pouvoir. Cette idée a été reprise récemment par Hitler, qui est en train d'organiser une école de ce genre à Munich pour l'instruction de ses troupes d'assaut. "Avec un corps spécial d'un millier d'hommes,  recrutés parmi les ouvriers Berlinois, et encadrés de communistes Russes, affirmait Trotski, je m'engage à m'emparer de Berlin en vingt quatre heures."

Technique du coup d’État, Curzio Malaparte, 1931

////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

"La domination du tiers-état n’a jamais pu toucher en Allemagne à ce noyau le plus intime qui détermine la richesse, la puissance et la plénitude d’une vie. Jetant un regard rétrospectif sur plus d’un siècle d’histoire Allemande, nous pouvons avouer avec fierté que nous avons été de mauvais bourgeois. "(Le travailleur) Junger

/////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

"Exister c'est combattre ce qui me nie. Être un insoumis ne consiste pas à collectionner des livres impies, à rêver de complots fantasmagoriques ou de maquis dans les Carpates. Cela signifie être à soi-même sa propre norme par fidélité à une norme supérieure. S'en tenir à soi devant le néant. Veiller à ne jamais guérir de sa jeunesse. Préférer se mettre le monde à dos que se mettre à plat ventre. Dans les revers, ne jamais se poser la question de l'inutilité de la lutte. On agit parce qu'il serait indigne de baisser les bras, et mieux vaut périr en combattant que se rendre."

Un samouraï d'Occident : Le Bréviaire des insoumis, Dominique Venner

technique du coup d'état


14/11/2016

clintonleaks

ukfr.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"Depuis le 8 octobre, Wikileaks publie, jours après jours, les correspondances de l’équipe de campagne d’Hillary Clinton après le piratage de la boîte email de John Podesta, le directeur de campagne (9000 emails publiés à ce jour). WikiLeaks est une ONG fondée en 2006 par Julien Assange qui s’est spécialisée dans la mise à disposition du grand public de documents gouvernementaux ou privés. Ces publications visent selon Julien Assange à rendre « transparent » l’exercice du pouvoir et les malversations des élites dirigeantes.

Malgré l’importance des données fournies, les médias de masse (MSM) occidentaux ne couvrent ces révélations que de façon superficielle, discrète ou choisie. Voici ce que les publications des correspondances piratées et révélées par Wikileaks nous apprennent et que le grand public n’est pas sensé savoir. Nous avons indiqué les références de numérotation utilisées par Wikileaks pour permettre l’authentification des propos :

Bien au delà des traités de libre-échange déjà signés (MERCOSUR, ALÉNA) Hillary Clinton plaide pour un marché commun continental américain impliquant la libre circulation des biens et des personnes sur le modèle de l’Union Européenne. Elle soutient de ce fait les traités de libre-échange en cours de discussion (TTIP, CETA, etc.) mais s’engagera probablement dans la préparation de traités de libre-circulation des personnes. Ses propos sur la communauté noire indiquent une vision utilitaire et assez peu empathique. Elle confirme son souhait de ne pas interférer avec les activités des milieux financiers qu’elle ne rend pas intégralement responsables de la crise des subprimes auprès desquels elle a effectué de nombreux discours rémunérés ces trois dernières années… John Podesta admet qu’elle « hait les Américains de tous les jours » (4433) mais estime qu’ils ont besoin d’un « champion ». Plus communément, elle indique la nécessité d’éviter de communiquer ses intentions politiques réelles, jugeant que la classe moyenne devient « nerveuse » (927). La candidate à la Maison Blanche s’est à plusieurs reprises déclarée en facteur de la promotion de la fracturation hydraulique et de l’exploitation du gaz de schiste mais indique avoir changé d’avis à ce sujet l’année dernière. Plusieurs échanges mentionnent des propos très durs à l’égard de l’Église Catholique qu’elle veut réformer tel un « printemps » catholique (comme les printemps arabes).

De nombreux courriels fournissent aussi des informations sur ses relations et perceptions d’États étrangers. Sa fondation est financée par des dons de l’Arabie Saoudite et du Qatar mais elle admet que ces deux pays fournissent un soutien « clandestin à ISIS (DAECH) ainsi qu’à d’autres groupes sunnites radicaux de la région (3774). Hillary Clinton admet que la plupart de ses sources de financement proviennent de l’étranger et en particulier du Canada et du Proche-Orient. Elle justifie les bombardements et la déstabilisation du régime de Bachar El Assad notamment afin d’affaiblir l’Iran et son potentiel nucléaire menaçant Israël.

"Les publications dévoilent ses liens étroits avec les médias de masse (MSM) : CNN, New-York Times, Associated Press, Boston Globe, CNBC, etc. Ces correspondances exposent la façon dont plusieurs interviews présentées comme spontanées, mais aussi plusieurs campagnes contre Bernie Sanders ou Donald Trump, furent conjointement préparées en relation avec des journalistes et des équipes des plus grands médias nord-américains.

Des correspondances de l’année 2015 évoque que l’équipe de campagne d’Hillary Clinton était engagée dans l’identification d’un « joueur de flûte » à soutenir dans le camps adverse. L’idée était d’assurer la promotion d’un candidat capable de gagner les primaires républicaines tout en étant, par son profil ou ses propositions et idées, incapable de l’emporter contre la candidate démocrate ensuite. Parmi les noms évoqués : Ted Cruz, Ben Carson et … Donald Trump.

Enfin, les courriels publiés mentionnent les échanges illégaux entre l’équipe d’Hillary Clinton et des sources du Ministère de la justice et du département d’État dans la controverse des courriels. En 2015, la presse révéla qu’elle avait utilisé ses serveurs de messagerie personnels plutôt que des comptes officiels sécurisés fédéraux pour des échanges relevant de ses fonctions de Secrétaire d’État. Sinon, au détour de courriels plus originaux, on apprend aussi que John Podesta, échangeant avec un astronaute du nom d’Edgar Mitchell, estime que le Vatican aurait connaissance de l’existence d’une vie extraterrestre. Podesta a, à plusieurs reprises, déclaré publiquement son souhait de voir déclassifiés les documents concernant la Zone 51. Une demande qui évoque celle de Laurance Rockefeller auprès de Bill Clinton en 1993. Un courriels plus confus et troublant datant du 9 février semble évoquer Antonin Scalia, un juge conservateur de la Cour Suprême des Etats-Unis, retrouvé mort (de cause naturelle selon les enquêteurs) dans un ranch de luxe où il avait passé la nuit le 12 février de cette année. Il avait assisté à un dîner officiel en compagnie de 40 personnes la veille au soir. La mort de Scalia fut considérée comme une opportunité pour Hillary Clinton, dans la mesure où le siège vacant brisait la majorité républicaine et conservatrice et rendait de ce fait la Cour Suprême plus accessible à une relecture de la Constitution. Barack Obama ayant annoncé son intention de nommer son remplaçant fut recadré par Hillary Clinton qui s’engagea à lui trouver un successeur après sa nomination éventuelle le 21 janvier 2017." Centurie news

antisémite!

 

prevent_holocaust_bomb_iran_by_latuff21.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"Arsenal nucléaire israélien : Colin Powell évoque 200 têtes dirigées vers l’Iran - Les dernières publications par Wikileaks des correspondances du parti Démocrate et d’Hillary Clinton n’ont pas fini de fournir des informations, ou a minima, des confirmations. Dans un e-mail (ci-dessous), l'ancien secrétaire d'Etat et ancien chef d'état-major des armées, Colin Powell a indiqué qu’Israël disposait de 200 têtes nucléaires dirigées sur l'Iran. Pour mémoire, ce courriel de Colin Powell avait été envoyé peu de temps après le discours enflammé de Benjamin Netanyahu devant le Congrès des Etats-Unis. Le Premier Ministre israélien avait dénoncé l'accord proposé à l’Iran par administration Obama, en vertu duquel l'Iran serait tenu d’accepter des inspec2ons supplémentaires en échange de la levée de interdiction de développer son programme nucléaire. Cet e-mail confirme donc les capacités nucléaires israéliennes - estimées par la FAS entre 80 et 400 têtes nucléaires - mais soulève en même temps un nouveau problème. En effet, un amendement de 1976 au Foreign Assistance Act (1961), interdit expressément toute aide économique et militaire aux pays qui délivrent, reçoivent, acquièrent ou transfèrent une technologie d'enrichissement nucléaire sans respecter le Traité de Non-Prolifération Nucléaire (TNP). Israël est l'un des rares pays qui n'a pas signé le TNP, ainsi que des puissances nucléaires auto-admises, telles l’Inde et le Pakistan. Interrogé par Russia Today le porte-parole du département d'Etat américain, John Kirby, a refusé de commenter l'obligation d’Israël, en vertu de cet amendement, de subir le même traitement que l'Iran et la Corée du Nord ; ces deux pays avaient été sanctionnés par le passé pour des violations supposées au TNP. Mais la signature, mercredi dernier, d’un nouveau programme d'aide militaire, portant sur la période 2019-2028, d’un montant de plus de 38 milliards de dollars, semble clore la discussion." Centurie news

_________________________________________________________________________

"Negotiators can’t get what he wants. Anyway, Iranians can’t use one if they finally make one. The boys in Tehran know Israel has 200, all targeted on Tehran, and we have thousands. As Akmdinijad (sic) [said], “What would we do with one, polish it?” I have spoken publicly about both nK and Iran. We’ll blow up the only thing they care about—regime survival. Where, how would they even test one?

The Iran deal is a good one for the country and our alliances. Retired generals and admirals popping off. I have studied it pretty thoroughly…I have done emails before on tv. Have to deal with ISIS. Richard] Haass, Petraeus et all claiming to be undecided. BS, they are just protecting their future options. I don’t have or want any. Baker, Shultz know what’s right, as does Henry. Brent showed some guts.

They say, correctly, that they have every right to enrich for energy. Russians helped build a power reactor at Busher. Can’t get enough sanctions to break them. Lots of bs around about their progress. Bibi likes to say “a year away,” as do our intel guys. They say it every years. I ain’t that easy to do."

Wikileaks

brexit

"Le procès de Thomas Mair, le meurtrier présumé de la députée pro-européenne Jo Cox, s'est ouvert aujourd'hui à Londres, le procureur relatant comment l'agresseur avait crié à plusieurs reprises "la Grande-Bretagne d'abord" lors du drame.

Thomas Mair, un jardinier de 53 ans, est accusé d'avoir tué la députée de 41 ans en pleine rue, dans sa circonscription de Birstall, près de Leeds (nord de l'Angleterre) le 16 juin, une semaine avant le référendum des Britanniques sur l'appartenance à l'Europe, suscitant une immense émotion dans le pays. Thomais Mair a plaidé non coupable. Le procureur Richard Whittam a rappelé aux jurés, devant la Cour criminelle de l'Old Bailey, à Londres, comment cette mère de deux jeunes enfants s'était engagée en faveur du maintien dans l'Union européenne lors dfe la campagne du référendum.

Avocate également de la cause des réfugiés, Jo Cox n'avait de cesse de faire l'éloge de la diversité. Sa mort avait jeté un regard cru sur la violence de la campagne référendaire et les profondes divisions du pays sur les questions européennes et de l'immigration. "Elle a été brutalement assassinée par l'un des membres de sa circonscription", a dit le procureur. "C'était une attaque lâche commise par un homme armé d'une arme à feu et d'un couteau. Jo Cox a été touchée par trois balles et a subi de multiples coups de couteau".

"Pendant ce meurtre, Thomas Mair a été entendu par plusieurs témoins dire à plusieurs reprises Britain First" (la Grande-Bretagne d'abord!), a-t-il également rappelé. Richard Wittham a aussi souligné qu'un homme de 77 ans avait risqué sa vie en tentant de s'interposer. Il a été blessé avec le même couteau utilisé pour attaquer Jo Cox. "Ce meurtre a eu lieu alors qu'elle tenait son rôle de députée", a-t-il poursuivi, affirmant que "l'intention de Thomas Mair était de la tuer dans ce qui était un meurtre planifié et prémédité pour un motif politique ou idéologique".

Des éléments trouvés au domicile de l'accusé montre qu'il avait "des intérêts politiques et idéologiques très poussés", a ajouté le procureur. Il a ainsi expliqué que Thomas Mair avait notamment eu accès à une publication "d'extrême-droite" et à des documents nazis. Il a également effectué des recherches sur internet sur le Ku Klux Klan et les militants des droits de l'Homme tués par ses partisans et consulté le compte Twitter et la page Wikipedia de Jo Cox."

 

lol!carton plein!

13/11/2016

Hope

Impressionnant...Si Trump n'est pas le nouveau Goldstein, il a intérêt à éviter Dallas..

12/11/2016

Noé

 



hold and turn the infinite

11/11/2016

Fuck you Clinton

Oh la gueule de bois dans le camp du bien!! Bonne journée à tous..

------------------------------------------------------------------------------------------------------