Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/04/2016

Au sud de nulle part

 

 tumblr_nn7oji6te11qzh0vno1_500.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"Le monde ne sera pas détruit par une bombe atomique, mais englouti par un fleuve de merde." Charles Bukowski (1920-1994), écrivain américain, Au sud de nulle part, 1973.

"Cela en disait long sur la cohorte d'Aspen et montrait à quel point ils étaient habités par le statu quo des "Joyeuses balades en automobile". Ils voulaient "résoudre" les problèmes d'émission de CO2, de pollution de l'air et de l'évolution climatique sans réellement devoir procéder à des changements de comportement. Il n'y eut absolument aucune discussion au Forum sur l'Environnement sur d'autres stratégies pouvant apporter une réponse aux multiples calamités causées par la combustion de pétrole dans les automobiles. Par exemple, la création de quartiers piétonniers ou la restauration du réseau national de chemins de fer et autres types de transports publics n'était pas à l'ordre du jour. Cela ne les intéressait pas ou ne leur était pas venu à l'esprit, tant la pensée unique caractérisait leur recherche de "solutions techniques grandioses" pour maintenir les conforts habituels de la vie quotidienne. La crème des intellectuels "verts" de l'Amérique se réunissait au forum d'Aspen sur l'environnement; mais s'ils sont incapables de réfléchir correctement sur cette partie du problème, vers qui devra-t-on se tourner? Les fans de la NASCAR? Wall Street? Glenn Beck? La Mafia?

Je me suis heurté à une étrange et similaire pensée de groupe lorsque je fus invité à prononcer un discours sur notre dilemme énergétique, au siège de Google dans la Silicon Valley. Prenant d'abord un petit moment de recul, je n'ai pu m'empêcher de constater que l'immeuble de la société était lui-même attifé comme un jardin d'enfant géant ou un centre de garderie. Les aires publiques étaient équipées de toutes sortes de jeux de salon: tables de ping-pong et de knock-hockey, billards, consoles de jeux vidéos. Ici et là se trouvaient des tas de distributeurs de confiserie remplis d'oursons en gélatine, de bretzels au yaourt et autres snacks industriels. Un nombre incroyable d'employés de Google qui entraient dans ce nouvel auditorium élégant étaient vétus comme des ados s'adonnant au skateboard, portant des pantalons au dessous des fesses et des casquettes de travers, et c'étaient des cadres supérieurs, des programmateurs informatiques de haut vol! Après avoir délivré mon discours sur la situation énergétique, une plage de temps avait été réservée aux questions-réponses. Il n'y eut aucune question, seulement des déclarations de la part de plusieurs employés de Google, et elles disaient toutes à peu près la même chose qui peut se résumer aisni "...écoute, bonhomme, nous avons la technologie..." (traduction: "T'es un connard...")

Cela m'a informé de quelque chose d'assez effrayant: les cadres et les programmateurs de Google ne connaissaient pas la différence entre la technologie et l'énergie. Ils présumaient qu'elles étaient interchangeables, que si vous êtes à court de l'une, vous branchez simplement l'autre, ce qui est en contradiction avec la réalité. Notez qu'il s'agissait là des personnes les plus importantes du leader de la haute technologie aux USA. S'ils ne connaissaient pas la différence entre la technologie et l'énergie,  alors qu'attendre des bourriques qui émargent au Ministère des Transports -ou dans les dizaines de milliers de bureaux du pays, où des gens doivent prendre des décisions sur notre façon de vivre?"

James howard Kunstler, Too much magic, l'Amérique désenchantée.


podcast

photo: fini l'tiercé...

07/04/2016

bildungsroman

tomislav sunic,ernst junger

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

«(...) La notion du cours du temps, surtout en cas d'urgence, est très bien ressentie dans les Balkans, une partie de l'Europe qui est constamment sous influences tectoniques majeures. La balkanisation ne signifie pas seulement la dislocation géopolitique ; elle renvoie également à une forme de la dégénérescence d’identité, où se mélangent et se confondent diverses identités politiques, religieuses et raciales qui sont constamment remplacées par de nouvelles identités venues d’ailleurs. Toutefois, compte tenu des catastrophes qui s’approchent à grands pas de l’Europe, toute balkanisation peut servir de leçon pour aiguiser le talent de survie. Ce talent exige de pratiquer la vie en solitaire, et d’être complètement détaché de tous les liens politiques avec le monde d'aujourd'hui. En cas de nécessité, on devrait, comme ce fut habituel chez les chouans vendéens pendant la Révolution française, ou chez les guérilléros espagnols pendant l’occupation napoléonienne, ou bien encore chez les  haïdouks balkaniques pendant l’occupation turque du XVIe au XIXe siècle, vivre comme des paysans mais, en cas d'urgence, être prêt à rapidement prendre les armes. Aujourd'hui, cependant, il ya deux formes opposées de la balkanisation. D'un côté, l’Europe orientale continue toujours d’être en proie à la haine interethnique entre ses peuples. D'un autre côté, on observe en Europe occidentale une guerre larvée avec les non-Européens. Or à la lumière des vagues d’immigration en provenance du Tiers-Monde, tous les Européens sont censés devenir de bons Balkaniques : pas forcément dans le sens négatif, mais dans un sens positif qui sous-entend l’esprit de la déterritorialisation locale, et qui est seulement possible dans une Europe d’Empire. Celui qui vit au milieu d'animaux sauvages devrait devenir un animal, et peu importe qu’il habite Paris, Washington ou Francfort. Comme le sociologue italien Vilfredo Pareto a justement prophétisé il y a cent ans: «Celui qui devient l'agneau va se trouver bientôt un loup qui le mangera." (2). Or le talent de vie dans la fin des temps exigera donc des loups européens d’apprendre à revêtir les habits de brebis.

On devrait se rappeler la figure de l’Anarque d’Ernst Jünger dans son roman Eumeswil. Le protagoniste, Martin Venator, vit sa double vie dans une société postmoderne et multiculturelle à coté de la casbah d’Eumeswil. Or l’Anarque n'est ni rebelle, ni dissident, ni anarchiste quoiqu’au moment donné, il puisse revêtir toutes ces trois figures à la fois.  D’ailleurs, l’Anarque semble s’être très bien inséré dans le système de la pensée unique et de l’autocensure du Système. Il attend patiemment  son moment ; il va frapper seulement quand le moment sera mûr. Ce roman de Jünger peut être considéré comme le Bildungsroman pour la génération actuelle de jeunes Européens dont le rôle didactique peut leur faciliter le choix de la figure du rebelle.

L’arrivée en masse d’immigrés d’une culture et d’une race étrangère à l'Europe exige de tous les  Européens de bien réfléchir à quelle figure de comportement choisir, c’est à dire à quelle nouvelle identité jouer. Historiquement, les figures du rebelle nationaliste en Europe centrale et orientale n'ont jamais eu d’effet convergent sur les peuples européens. Elles ont été nuisibles et doivent donc être rejetées. Toutes les formes et figures de la rébellion – que ce soit l’appartenance à sa tribu ou à son Etat aux dépens de son voisin blanc, comme en témoignent les guerres entre la Pologne et l'Allemagne, entre les Serbes et les  Croates, entre les Irlandais et les Anglais – semblent devenues dérisoires aujourd’hui. L’Europe balkanisée, avec ses figures rebelles des nationalismes exclusifs, ne fait que donner davantage de légitimité au projet multiracial du Système. Toute figure de dissident au Système, comme fut autrefois la figure de l’anarchiste ou du partisan est désormais vouée à l’échec dans un Système possédant des moyens de surveillance totale. Ce qui reste maintenant aux nouveaux rebelles, c’est le devoir de se définir comme héritiers européens, nonobstant le pays où ils vivent, que ce soit en Australie, en Croatie, au Chili, ou en Bavière. Compte tenu de l'afflux massif d’immigrés  non-européens, les Européens ne peuvent plus s’offrir le luxe de l’esprit de clocher. Le danger imminent de leur mort peut les aider à se débarrasser de leur  particularisme territorial. En effet, qu’est-ce que cela veut dire aujourd’hui être Allemand, Français, Américain, vu le fait que  plus de 10 pour cent d’Allemands et de Français et plus de 30 pour cent des Américains sont d'origine non-blanche?

(...) Suite à  la Seconde Guerre mondiale, les génocides communistes ont eu une influence catastrophique sur l'évolution culturelle et génétique de toute l’Europe orientale. La classe moyenne ainsi qu’un grand nombre de gens intelligents furent simplement supprimés, ne pouvant transmette leur patrimoine génétique, leur intelligence et leur créativité à leur progéniture.  Alors, où sont donc les parallèles avec le monde multiracial d’aujourd’hui en Europe ? Force est de constater  que tout ce que les communistes ne pouvaient pas parachever par la terreur en Europe orientale est en train de se faire maintenant d’une manière soft par l'actuelle "super classe" libérale et cela par le truchement de son idéologie de rechange, le « multiculturalisme ». L'afflux constant de non-Européens est en train d’affaiblir le fonds génétique des Européens, menant à leur mort douce où les lignes entre l’ami et l’ennemi s’effacent complètement. On s’aperçoit clairement de l'impact brutal de l'idéologie de l'égalitarisme et de sa nouvelle retombée dans le Système, qui enseigne, aujourd’hui comme autrefois, que tous les hommes doivent être égaux et par conséquent interchangeables à volonté.

Le multiculturalisme est la nouvelle forme du balkanisme, à  savoir une idéologie servant aujourd’hui d’ersatz au communisme discrédité. En effet, le multiculturalisme utilise des moyens plus subtils que le communisme quoique leurs effets soient identiques.  L’esprit communiste et l’esprit multiculturel sont très populaires auprès des gens du Tiers-Monde, mais également  auprès des intellectuels de gauche du Système, toujours à l'affût d’un nouveau romantisme politique. Le communisme a disparu en Europe orientale parce qu'en pratique, il a su beaucoup mieux réaliser ses principes égalitaires en Europe occidentale quoique sous un autre signifiant et sous un autre vocable. Le Système, soit sous son vocable communiste, soit sous son vocable multiculturel, croit que toutes les nations européennes sont remplaçables au sein du Système supra-étatique et supra-européen.

Les responsables de la balkanisation de l'Europe et de l'Amérique sont les capitalistes. Il est dans leur intérêt d'obtenir une armée de travailleurs de réserve en provenance du Tiers-Monde. Ils savent pertinemment que les travailleurs non-européens importés en Europe n'appartiennent pas forcément à l'élite intellectuelle de leurs pays d'origine, que leur conscience sociale n'est souvent qu'embryonnaire et qu'ils n'ont généralement aucun sens du destin européen. C'est pourquoi ils sont plus aisément manipulables. Leur marchand n'a pas d'identité, non plus. Un banquier allemand ou un ex-communiste croate devenu spéculateur dans l’immobilier ne se soucie guère de sa résidence ni de la leur  - tant qu'il gagne de l'argent. Même le père fondateur du capitalisme, l’infâme Adam Smith a écrit: «Le marchand n'est pas forcément citoyen d’aucun pays"  (3).  Par conséquent, le nouvel Anarque, à savoir le nouveau rebelle, ne doit pas être choqué par la nouvelle sainte alliance entre le Commissaire et le Commerçant, entre les grandes entreprises et la Gauche caviar. La Gauche est en faveur de l'immigration de masse parce que la figure de l’immigré tient lieu aujourd'hui du prolétaire d’antan.  Les capitalistes d’une part, et les « antifas », les pédérastes, les militants des droits de l’homme et les militants chrétiens de l'autre, sont désormais devenus les porte-parole de l'abolition des frontières et les haut-parleurs d’une Europe multiraciale et sans racines. Le capitaliste vise à réduire l'État-providence, car chaque État lui coûte cher. Un antifa veut abolir l'État, parce que tout État, lui rappelle « la bête immonde du fascisme. (...)

Comment façonner un nouveau type de rebelle blanc ? Le nouvel Anarque doit chercher dans sa culture et sa race ses points de départ. La notion et la réalité de la race ne peuvent être niées, même si le terme de race est aujourd’hui criminalisé à outrance par les medias. L’hérédité  est considérée par les scribes académiques du Système avec horreur et dégoût, bien qu’ils sachent tous, surtout lorsque l'état d'urgence sera proclamé, qu’ils vont aller se réfugier du côté de leur propre tribu et de  leur propre race.  Force est de constater qu’on peut changer sa religion, ses habitudes, ses opinions politiques, son terroir, sa nationalité, voire même son passeport, mais on ne peut jamais échapper à son hérédité. La récente guerre dans les Balkans nous a montré de façon limpide que lors de l’instauration de l’état d’urgence, les anciens apatrides croates et pro-yougoslaves n’avaient pas hésité à devenir des ultras Croates - par défaut. Gare à celui qui oublie ses racines. C’est l’Autre qui va vite les lui rappeler. 

(...) Pour restaurer son identité dans les temps d’urgence qui adviennent, l’Anarque doit examiner la doctrine de l'égalitarisme issue du christianisme. Les immigrés non-européens savent fort bien que l’Europe est très imprégnée d’un christianisme qui se reflète aujourd’hui dans les sentiments de culpabilité de l’homme blanc et dans le prêchi-prêcha séculièr sur la religion des droits de l’homme. En revanche, le sentiment de haine de soi n’existe guère chez les immigrés et pas plus au sein de laclasse politique de leurs pays d'origine. Les Européens qui ont vécu dans les pays du Tiers-Monde savent fort bien ce que veut dire la discrimination raciale contre sa propre population. Un métis du Mexique habitant au sud de Los Angeles ou un Turc aux traits mongoloïdes habitant à Berlin Kreuzberg savent exactement quel groupe racial et culturel ils peuvent fréquenter. Le second, par exemple, n'a rien à chercher auprès des «Turcs» européens de la classe supérieure qui n’ont aucun scrupule à arborer en permanence leurs origines albanaises ou bosniaques, et qui aiment  bien s’en vanter en public. Un hidalgo mexicain servant comme haut-diplomate à Madrid déteste un Cholo habitant le barrio de Los Angeles.  En revanche, l'Allemagne, l'Amérique, l’Espagne, la France accordent à ces peuplades du Tiers-Monde des moyens de s’épanouir dont ils ne peuvent que rêver dans leurs pays d’origine. Même s'il semble impossible de parler d’expulsion massive ou de transfert des populations, c’est une idée qu’on ne doit jamais exclure. Plus de 12 millions d'Allemands furent expulsés de leurs  foyers en Europe orientale à la fin de l'automne 1944 et au début de 1945  - dans une période de quelques mois seulement.  (6). Demain, le même scenario peut encore avoir lieu, suivi par de nouveaux génocides et par la migration massive de millions de personnes en Europe. Pour le rebelle européen reste à savoir qui sera l’architecte de ce nouveau «nettoyage ethnique» et qui en sera la victime.

Dans l’optique optimiste, même un aveugle peut s’apercevoir que le Système est mort. L’expérience avec ses dogmes abstraits de multiculturalisme et de progrès économique a échoué. Tant en Europe qu’aux États-Unis, on voit chaque jour que l'expérience libérale a touché à sa fin il y bien longtemps. Il y a suffisamment de preuves empiriques pour nous démontrer ce fait. On n’a qu’à choisir le plus visible et le plus audible. Il est caractéristique de la classe politique moribonde de vanter la « perfectibilité », « l’éternité », et la « véracité » de son Système – précisément au moment où son Système est en train de s'écrouler. Ces vœux pieux et d’auto-satisfaction, on a pu les observer tant et tant de fois dans l'histoire. Même les notions de la classe dirigeante actuelle portant sur la fin des temps et la «fin de l'Histoire» nous rappellent la mentalité de la classe politique des anciens pays communistes, en l’occurrence la Yougoslavie peu avant son effondrement. En 1990, il y avait encore de grands défilés pro-yougoslaves et procommunistes en Yougoslavie où les politiciens locaux se vantaient de l'indestructibilité du Système yougoslave. Quelques mois plus tard, la guerre commença  - et le Système mourut.

Dans l’Union européenne, la classe dirigeante d'aujourd'hui ne sait plus où elle va et ce qu'elle veut faire avec elle-même. Elle est beaucoup plus faible qu'elle ne veut le laisser voir à ses citoyens. Le nouvel Anarque vit de nouveau dans un vide historique et il dépend de sa seule volonté de remplir ce vide avec le contenu de son choix. La charrue peut facilement se muer en épée. »

Tomislav Sunic
podcast

03/04/2016

au milieu des ruines

tumblr_l2rbtgVVNu1qzs56do1_500.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"Bref si l’on établit l’équation suivante, moins simpliste qu’il n’y paraît de prime abord : Al-Qaïda made in USA (Bourbier afghan+Tours jumelles/11 septembre) = Al-Nosra (mercenaires et alliés des anglo-américains en Syrie pour renverser el-Assad) + son épigone État-islamique, émanation du précédent = déplacement massifs de populations (via le néo-sultan Frère Erdogan) = en Europe/attentats/état d’urgence et restrictions draconiennes des libertés publiques. À commencer par la liberté de parole et d’information 5 . En un mot cela signifie que les parrains, les pères putatifs, les ordonnateurs des attentats de Paris et Bruxelles s’ils possèdent encore – mais pour combien de temps – leur centre de commandement à Raqqa en Syrie siège du califat islamiste de Mossoul, ne sont que le dernier maillon d’une chaîne de commandement dont les diverses extrémités se situent aussi bien à Langley qu’à Washington, Tel-Aviv, Riyad ou Ankara. Ceci ayant été amplement documenté depuis des années dans ces mêmes colonnes.

Ayant écrit cela l’on comprendra à quel point la presse nous égare, nous affole et nous abrutit en se polarisant sur les frères machins, leurs complices, leurs relais, leurs cheminements erratiques de petites frappes éthyliques, toxicomanes soi-disant islamistes radicaux adeptes du martyr, sur leurs trafics minables et leurs parcours existentiels pitoyables. Pour curer le mal il faut l’identifier, le désigner, le nommer. Or ces sinistres jeunes gens ne sont pas une génération spontanée et bien sot qui ne verrait que les responsables de ces tragédies sont tout désignés. À commencer par les hommes politiques européens… et non pas par nos services de police qui n’en peuvent mais, qui obéissent aux ordres, qui sont pris dans un entrelacs de textes et d’instructions contradictoires, sévir sans réprimer, surveiller sans éliminer, sanctionner sans punir, selon les injonctions illuministes et droitdel’hommesques, lesquelles visent exclusivement à créer le terreau de décomposition de nos sociétés et de la civilisation occidentale sur lequel prospère la vermine mondialiste. Celle qui entend réaliser le paradis terrestre via l’enfer du goulag planétaire. Car l’on ferait bien de profondément méditer les analogies existant entre la Russie prérévolutionnaire et la situation internationale actuelle, la comparaison est frappante !

Bref, dire que M. Fabius, ses sbires et son patron Hollande, ont soutenu les forces rebelles islamistes en Syrie, et en premier lieu al-Nosra, sont les grands responsables des récents attentats, c’est enfoncer une porte ouverte. Mais ils ne sont pas les seuls. A priori les chefs d’États et de gouvernement du Royaume-Uni, d’Allemagne, d’Italie sont tout aussi coupables, eux et nuls autres ainsi que la médiacratie qui a systématiquement falsifié et menti par omission pour mieux accompagner et encenser les mortelles randonnées occidentalistes à travers les steppes et les sables irakiens, somaliens, libyens, syriens… Arrêtons de geindre si aujourd’hui nous récoltons la monnaie de notre pièce. Et découvrons l’horreur de ce que nos grandes consciences, les Glucksmann, les Lévy, les Bruckner, les Goupil, les Kouchner, les Finkielkraut, les Yannakakis, les Trigano et combien d’autres humanistes appartenant à la même mouvance gauchiste-libérale 6… ont appelé de leur vœux, à savoir la guerre à outrance contre des peuples arriérés réticents aux joies ineffables de la Démocratie. Si l’on veut des responsables pour les attentats et du terrorisme, c’est de ce côté qu’il faut aller chercher et non gloser à l’infini sur des lampistes dont la surmédiatisation nous fait oublier l’essentiel… pour mieux escamoter les vrais coupables transformés pour la circonstance en planche de salut et en organisateurs de la victoire sur le mal."

source

27/12/2015

frontmate

FRONT-Poster-Natalie-Blair-1-580x580.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

merci les gars! joyeux Noël et bonne année à tous!

14/10/2015

heroin

emma-greenwell-in-shameless-02-800x600.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


podcast

emma greenwell+ lou reed= a good night

sinon, blog en pause pour une durée indéterminée. ça doit se sentir, je sature un peu ces derniers temps avec l'impression de ressasser un brin. en même temps répéter des vérités peut s'avérer utile.. comme disait l'ami Boréas, la vie est ailleurs. non pas que le débat/ le combat virtuel soit inutile mais ça fait presque 10 ans que je tiens ce blog, l'air de rien. merci à tous les fidèles et à tous les lecteurs muets. j'ai beaucoup appris, je ne regrette rien. rien n'est joué, tout reste à faire (même la syntaxe:)). tcho!

10/10/2015

business as usual

"Malgré les incessantes rodomontades gouvernementales à propos de la laïcité, Bernard Cazeneuve, Christiane Taubira, Harlem Désir et le maire de Paris, Anne Hidalgo, participaient le 29 juin dans les salons de l'Hotel de Ville de Paris, à la soirée des fondateurs du Centre Européen du Judaïsme (CEJ), une soirée placée sous le "haut patronage de François Hollande". Ce centre communautaire gigantesque (5000 m2, avec synagogue, centre culturel, bureaux, salles de spectacles et salles d'exposition) dont la construction vient de débuter ouvrira au printemps 2017 à l'angle de la rue de Courcelles et du boulevard de Reims dans le XVII ème arrondissement de Paris. Son coût devrait avoisiner les 10 millions d'euros, dont 2.7 millions financés sur des fonds publics (Région, Etat), le reste étant financé par une souscription, avec un abattement de 75% sur l'ISF pour les généreux donateurs. C'est la ville de Paris qui a mis le terrain à disposition du Consistoire Israélien de France dans le cadre d'un bail emphytéotique."  Faits et documents, 1-15/10/2015

"Sébastien Proto, inspecteur des Finances, actuellement associé gérant de la banque Rothschild est dans les petits papiers de Nicolas Sarkozy qui en ferait bien son ministre de l'économie ou son secrétaire général à l'Elysée en cas de victoire à l'élection présidentielle de 2017. Ibid.

"Perçu comme "pro-palestinien" par les représentants de la communauté juive, le très falot Alain Juppé souhaite lever toute ambiguïté en vue de l'élection présidentielle de 2017. C'est dans ce but qu'il s'exprimait, le 8 septembre dernier, au grand hôtel de la rue Scribe à Paris, devant les Amis du CRIF ("Quand j'entends le mot juif, ce n'est pas dans ma tête qu'il résonne mais dans mon cœur", "l'existence et la sécurité d’Israël, pour moi, ne sont pas négociables") et qu'il effectuera prochainement un voyage en Israël." Ibid.

08/10/2015

friday wear

06/10/2015

what else?

(...) Le site Strategika51 a publié le 2 octobre une nouvelle selon laquelle un “incident” avait eu lieu dans la nuit du 1er au 2 octobre 2015 entre quatre F-15I israéliens et six Su-30SM russes sans doute dans une zone proche (mais au large de la Syrie, par la mer) de la ville de Lattaquié, près de laquelle se trouve la base de Jablé/Hmimim où les Russes ont déployé une part importante de leur contingent aérien. Les F-15I israéliens, considérés comme de chasseurs lourds multi rôles sembleraient donc avoir approché par la mer, tandis que les Su-30SM, également chasseurs lourds multi rôles, auraient décollé et volé “en direction de Chypre”, c’est-à-dire également au-dessus de la mer, vers la trajectoire des avions israéliens. Le site précise que les Israéliens survolent régulièrement la région de Lattaquié et de la base de Jablé/Hmimim depuis plusieurs mois, toujours à partir d’un plan de vol qui les fait survenir au-dessus de la zone syrienne à partir de la mer.

Le texte de Strategika51 décrit ainsi l’interception et les circonstances qui l’ont caractérisée : « Dans la nuit du 1er au 02 octobre 2015, six Sukhoi SU-30 SM russes ont décollé de la base aérienne syrienne de Hmimim en direction de Chypre avant d’intercepter en position d’attaque quatre  chasseurs israéliens F-15. Surpris par une situation aussi inattendue et probablement non préparés à un combat aérien avec l’un des meilleurs chasseurs polyvalents russes, les pilotes israéliens ont vite rebroussé chemin vers le Sud en survolant à très grande vitesse le Liban. L’armée libanaise a annoncé officiellement à 2313 Z (heure locale) que quatre “appareils ennemis” (israéliens) avaient franchi l’espace aérien du Liban.

» Cet “incident” entre des avions de combat russes et israéliens a frappé de stupeur le commandement des forces aériennes israéliennes, lequel a estimé qu’un éventuel combat aérien entre les F-15 israéliens et les Su-30 russes aurait débouché sur la destruction des quatre appareils israéliens. Israël a vivement protesté auprès de Moscou de cet incident mais les Russes ont exigé des explications sur la présence d’avions de combat israéliens en plein espace aérien syrien. Cet incident indique que la protection de l’espace aérien syrien est désormais sous la protection de l’arme aérienne russe. Ce qui cause des grincements de dents à Washington. »"

De Defensa

04/10/2015

guerre et trahison

3466885733.gif

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"Au Moyen orient. Subitement, on s'aperçoit que quand quelqu'un fait la guerre avec l'intention de faire la guerre (et de la terminer, de préférence, victorieusement), ça devient sérieux, et que ça cogne sec, surtout sur le plan militaire.

Donc, les russes bombardent, des objectifs militaires, avec l'intention visible de mettre totalement à poil les islamistes. Installations militaires, après installations militaires, et on s'étonne un peu, que, depuis le temps que l'OTAN étaient déjà sensé avoir tout détruit, tout soit encore intact. Des avions israëliens et russes se sont plus ou moins affrontés dans le ciel de Lattaquié, et ce qui fut la puissance dominante du moyen orient a piteusement battu en retraite.

Le but pas avoué était simple, c'était faire tomber Damas, Bagdad et Téhéran, pour ensuite détruire la Russie et la Chine, à grands coups d'islamistes (c'est pas cher), simplement pour reprendre ce qui avait été fait sous deubeuliou, accéder aux richesses d'Asie centrales, richesses énergétiques en gaz, uranium et pétrole, avec la satisfaction d'éliminer l'unique concurrent possible à un empire américain éternel.

Petit Bémol, on voit mal les russes plier. Au besoin auraient ils perdus Damas, Bagdad et Téhéran et les hordes islamistes déferleraient telles en Russie, celle-ci dispose toujours de l'arme nucléaire, assez pour détruire de fond en comble les états du moyen orient. Et tout candidat au suicide.

Pour ce qui est de la puissance américaine, elle est désormais évaporée. 1000 milliards de USD pour ne plus avoir d'armées. La moitié des porte-avions est en réparation, et ce n'est plus qu'une arme de prestige, destiné à une destruction rapide en cas de conflit. Le F35 est définitivement un nanard, qui serait incapable d'affronter des avions des années 1970, et ils n'auront bientôt, rien d'autre. Prendront ils le risque de le voir ridiculiser dans un combat avec un très antique Mig 21 ?

On voit l'absence total côté occidental, de réflexion stratégique, de la moindre vision d'avenir, et tout bonnement de stratégie. Comme un joueur de poker, on joue, "pour voir". Parce qu'on est, soi disant, les plus fort, et qu'il faut nous obéir. Simplement, ça ne fonctionne pas. Il suffit, en face, de durer.

La Syrie a duré. Jusqu'à ce que l'unique super puissance, sonne la fin du jeu."

Reymond, la chute.

**************************************************************************

"Conséquences

Les Européens (tant de l'Est que de l'Ouest) ont une bonne expérience des Princes-esclaves, dit le Visiteur. A maintes reprises, également, dans le passé, ils ont eu l'occasion de se familiariser avec la trahison. Sauf, je pense, que ce à quoi nous assistons aujourd'hui va bien au-delà. C'est-à-dire, dit l'Etudiante? La trahison est une grille de lecture possible, dit le Visiteur: je ne dis pas le contraire. A mains égards, les Princes-esclaves ouest-européens actuels ressemblent aux personnages de Le Carré. Ce sont des taupes. On pourrait aussi évoquer le film de Polanski, The Ghost Writer. On en parlait ici même l'autre jour. Mais il faut aussi tenir compte des conséquences. Quand, d'un trait de plume, les Princes-esclaves ouest-européens suppriment l'enseignement des langues anciennes dans les écoles, chacun comprend bien qu'on ne saurait purement et simplement les assimiler à des personnages de Le Carré. On change ici d'échelle. Même chose, à plus forte raison encore, quand ils s'activent pour accélérer la venue en Europe de millions de …, avec pour conséquence, à terme, l'… du continent. Le schéma d'ensemble, si l'on veut, est bien celui de la trahison, mais d'une trahison, quand même, unique en son genre (sui generis), puisque les Princes-esclaves ouest-européens ne font pas que trahir leur peuple, ils trahissent la civilisation même dont eux-mêmes et les peuples européens sont issus. C'est une trahison à la puissance deux. Inédite aussi. Il n'y a pas de précédent. Je ne sais si je me fais bien comprendre." Werner, Avant-blog.

podcast

malaise dans la civilisation

ATT000311.jpeg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ou dans la culture, sais plus

03/10/2015

suicide pride


train and equip

 

"Le programme « Train & Equip », financé à hauteur de 500 millions de dollars pour former 5.400 rebelles syriens par an en Turquie avec le concours de l’armée américaine, a viré au fiasco. Sur le premier groupe de combattants en Syrie cet été, il n’en reste plus qu’une poignée sur le terrain. Quant au second, fort d’environ 70 hommes, qui a pris le chemin d’Alep il y a deux semaines, il n’a rien trouvé de mieux que de remettre une partie de ses équipements et de ses munitions au front al-Nosra, la branche syrienne d’al-Qaïda.

Ainsi, les objectifs en matière de recrutement n’ont pas été tenus et l’on peut se demander à quoi cela rime d’envoyer sur le terrain des détachements de combattants aussi peu fournis. Même s’ils doivent renforcer des unités de l’Armée syrienne libre (ASL) déjà constituées, comme la Division 30 ou le groupe « Suqur al-Jabal » (Les faucons de la montagne), leurs effectifs sont trop peu nombreux pour avoir un impact significatif.

L’une des raisons avancées pour expliquer la faiblesse du recrutement tient aux contrôles drastiques effectués par l’armée américain afin de s’assurer que les combattants formés par ses soins n’aillent pas rejoindre les rangs jihadistes…

Quoi qu’il en soit, suite à ces récentes déconvenues, le Pentagone a annoncé, le 29 septembre, que le programme Train & Equip était en partie suspendu.

« Nous avons fait une pause » dans l’acheminement des recrues vers les centres d’entrainement de Turquie et de Jordanie, a ainsi affirmé Peter Cook, un porte-parole du département américain de la Défense. Mais, a-t-il assuré, le recrutement de futurs combattants se poursuit dans l’optique de prochaines sessions de formation. « Par ailleurs, le programme continue pour ceux qui l’ont déjà commencé, a-t-il dit », a-t-il encore précisé." OPEX 360

01/10/2015

les cons ça ose tout (n+1)

heroïn

tumblr_ksnsdzkRKp1qzs56do1_500.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
podcast

Le 12 octobre 1965 Jack Kerouac adresse une lettre à Sterling Lord, son agent :

« Continuez à envoyer SATORI A PARIS aux éditeurs. Je crois qu'ils sont tous furieux d'apprendre que je suis le descendant de nobles bretons plutôt que le bâtard anonyme né de leurs propres préjugés. Les bretons étaient contre les révolutionnaires, qui étaient des athées, qui tranchaient les têtes au nom de la fraternité, tandis que les bretons avaient des raisons paternelles de rester fidèles à leur ancien mode de vie. Partout dans le monde les intellectuels des villes vivent coupés de la terre et de ceux qui la cultivent, et ne sont en fin de compte que des insensés dépourvus de racines (...) toute cette ordure superficielle des existentialistes, des hipsters et des bourgeois décadents. »

« Pour moi le mot "beat" ne signifie pas "débordement de frénésie hystérique sans objet", la "beat generation" ce n'était pas les voyous, ni la canaille, les durs, les je-m'en-foutistes, ni les déracinés. Pour moi, the "beat" désigne bien une route, mais la route de celui qui recherche la "béatitude", à l'instar de Saint François d'Assise. Je suis artiste et conteur, un écrivain dans la grande tradition narratrice française et non le porte-parole d'un million de voyous. ».

28/09/2015

sexe faible

:)

islam républicain et cervelles de colibris


lol!

*************************************************************************************

sinon, panique à l'UMP (enfin les pseudo républicains my ass), Nadine La Classe a osé citer le général et son peuple de race blanche!!!!@??? WHAT??? horresco referens... quelle bande de mauviettes effarouchées, incapables de reprendre les mots simples d'un CDG, chef historique d'un mouvement politique dont ils se réclament tous.

"C’est très bien qu’il y ait des Français jaunes, des Français noirs, des Français bruns. Ils montrent que la France est ouverte à toutes les races et qu’elle a une vocation universelle. Mais à condition qu’ils restent une petite minorité. Sinon, la France ne serait plus la France. Nous sommes quand même avant tout un peuple européen de race blanche, de culture grecque et latine et de religion chrétienne. Qu'on ne se raconte pas d'histoires ! Les musulmans, vous êtes allés les voir ? Vous les avez regardés avec leurs turbans et leur djellabas ? Vous voyez bien que ce ne sont pas des Français ! Ceux qui prônent l'intégration ont une cervelle de colibri, même s'ils sont très savants. Essayez d'intégrer de l'huile et du vinaigre. Agitez la bouteille. Au bout d'un moment, ils se sépareront de nouveau. Les Arabes sont des Arabes, les Français sont des Français. Vous croyez que le corps français peut absorber dix millions de musulmans, qui demain seront vingt millions et après-demain quarante ? Si nous faisions l'intégration, si tous les Arabes et Berbères d'Algérie étaient considérés comme Français, comment les empêcherait-on de venir s'installer en métropole, alors que le niveau de vie y est tellement plus élevé ? Mon village ne s'appellerait plus Colombey-les-Deux-Églises, mais Colombey-les-Deux-Mosquées !" Conversation entre de Gaulle et Alain Peyrefitte le 5 mars 1959 suite aux événements d'Algérie

des mauviettes à cervelles de colibris, donc. A Colombey-les-deux-mosquées, donc. nihil novi sub sole.

*************************************************************************************

what's up in Russia?
"Une des plus anciennes mosquées à Moscou vient d'être reconstruite sur son emplacement historique, c'est désormais la plus grande d'Europe. Avec son style magnifique et moderne, elle est digne de la capitale de notre pays uni, multi-ethnique et multi-religieux. Elle est digne de la Russie, où l'Islam est, je tiens à insister sur ce point, en vertu de la législation russe, l'une des religions traditionnelles de la Russie, et qui compte des millions de citoyens russes parmi ses fidèles. [...]
Nous sommes reconnaissants envers les gouvernements turcs et kazakhs pour leur contribution à la reconstruction de la mosquée. 

Il est certain que la mosquée deviendra un centre spirituel majeur pour Musulmans de Moscou et de toute la Russie. Elle fournira un enseignement et diffusera les idées humanistes et les valeurs authentiques et véritables de l'Islam.[...]

Aujourd'hui l'Islam fait partie intégrante de la vie spirituelle de la Russie. Les valeurs humanistes de l'Islam, comme celles des autres religions traditionnelles, enseigne la compassion, la justice et l'amour des autres .... bla bla bla bla bla bla bla ....."
Extraits du discours de Vladimir Poutine à l'occasion de l'inauguration de la Mosquée Cathédrale. (Via Symmaque)

comme quoi...

26/09/2015

what else?

1507176_3_8dfc_une-petite-fille-libyenne-tient-une-pancarte_68a9f6f13709e00320d9f15f508a7681.jpg
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Le 14 septembre 2015, un coup de tonnerre a retenti dans le ciel serein des certitudes démocratiques européo centrées quand le Conseil suprême des tribus de Libye désigna Seif al-Islam Kadhafi comme son représentant légal. Désormais, voilà donc un fils du défunt colonel seul habilité à parler au nom des vraies forces vives de Libye...
Les abonnés à l'Afrique Réelle et les lecteurs de ce blog ne seront pas surpris par cette nouvelle puisque, depuis 2012, je ne cesse d'écrire :
 
1) Que la pacification de la Libye ne pourra se faire qu'à partir des réalités tribales.
2) Que le seul à pouvoir reconstituer l'alchimie tribale pulvérisée par l'intervention militaire de 2011, est Seif al-Islam que son père, le colonel Kadhafi, avait pressenti pour lui succéder, et qui est actuellement "détenu" par les milices de Zenten.
 
Mes analyses ne procédaient pas du fantasme, mais du seul réel qui est que :
 
1) En Libye, la grande constante historique est la faiblesse du pouvoir par rapport aux tribus. Au nombre de plusieurs dizaines, si toutefois nous ne comptons que les principales, mais de plusieurs centaines si nous  prenons en compte toutes leurs subdivisions, ces tribus sont groupées en çoff (alliances ou confédérations).
 
2) L'allégeance des tribus au pouvoir central n'est jamais acquise.
 
3) Les bases démographiques des groupes tribaux ont glissé vers les villes, mais les liens tribaux ne se sont pas distendus pour autant.
 
Le colonel Kadhafi fonda son pouvoir sur l'équilibre entre les trois grands çoff  libyens, à savoir la confédération Sa'adi de Cyrénaïque, la confédération Saff al-Bahar  du nord de la Tripolitaine et la confédération Awlad Sulayman de Tripolitaine orientale et du Fezzan à laquelle appartiennent les Kadhafda, sa tribu. De plus, à travers sa personne, étaient associées par le sang la confédération Sa'adi et celle des Awlad Sulayman car il avait épousé une Firkèche, un sous clan de la tribu royale des Barassa. Son fils Seif al-Islam se rattachant donc à la fois aux Awlad Sulayman par son père et aux Sa'adi par sa mère, il peut donc, à travers sa personne, reconstituer l'ordre institutionnel libyen démantelé par la guerre franco-otanienne. Mais pour comprendre cela, encore faut-il se rattacher à la Tradition lyautéenne des "Affaires indigènes" et répudier l'approche universaliste des "cerveaux à noeud" du quai d'Orsay.
 
Aujourd’hui, les alliances tribales constituées par le colonel Kadhafi ont explosé ; là est l’explication principale de la situation chaotique que connaît le pays. En conséquence de quoi, soit l'anarchie actuelle perdure et les islamistes prendront le pouvoir en Libye, soit les trois confédérations renouent des liens entre elles. Or, c'est ce qu'elles viennent de faire en tentant de faire comprendre à la "communauté internationale" que la solution passe par les tribus... Certes, mais la Turquie et le Qatar veulent la constitution d'un Etat islamique et la justice internationale a émis un mandat d’arrêt contre Seif al-Islam...
 
Le 12 octobre, avec son habituel sens de la clairvoyance, sa célèbre hauteur de vue et son immense connaissance du dossier, BHL expliquera certainement cette évolution de la situation libyenne aux auditeurs de l'IHEDN (Institut des Hautes Etudes de la Défense nationale) devant lesquels il doit prononcer une conférence de "géopolitique". Il est en effet bon que les plus hauts cadres civils et militaires sélectionnés pour intégrer cet institut prestigieux, puissent écouter les analyses des experts les plus qualifiés...
 
NB : Au début du mois de novembre, aux éditions de l'Afrique Réelle, sortira mon livre intitulé "Histoire et géopolitique de la Libye des origines à nos jours" dans lequel, sur la longue durée, est mise en perspective la marqueterie tribale libyenne, clé de compréhension de la situation libyenne actuelle. Ce blog en rendra compte.
 

25/09/2015

friday wear: Eva ou Megan?

S10, quiet!:)

22/09/2015

what the fuck!!?!

tumblr_lbq0vx0nAF1qz4d4bo1_500.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"(...) Pour restaurer son identité dans les temps d’urgence qui adviennent, l’Anarque doit examiner la doctrine de l'égalitarisme issue du christianisme. Les immigrés non-européens savent fort bien que l’Europe est très imprégnée d’un christianisme qui se reflète aujourd’hui dans les sentiments de culpabilité de l’homme blanc et dans le prêchi-prêcha séculier sur la religion des droits de l’homme. En revanche, le sentiment de haine de soi n’existe guère chez les immigrés et pas plus au sein de la classe politique de leurs pays d'origine. Les Européens qui ont vécu dans les pays du Tiers-Monde savent fort bien ce que veut dire la discrimination raciale contre sa propre population. Un métis du Mexique habitant au sud de Los Angeles ou un Turc aux traits mongoloïdes habitant à Berlin Kreuzberg savent exactement quel groupe racial et culturel ils peuvent fréquenter. Le second, par exemple, n'a rien à chercher auprès des «Turcs» européens de la classe supérieure qui n’ont aucun scrupule à arborer en permanence leurs origines albanaises ou bosniaques, et qui aiment  bien s’en vanter en public. Un hidalgo mexicain servant comme haut-diplomate à Madrid déteste un Cholo habitant le barrio de Los Angeles.  En revanche, l'Allemagne, l'Amérique, l’Espagne, la France accordent à ces peuplades du Tiers-Monde des moyens de s’épanouir dont ils ne peuvent que rêver dans leurs pays d’origine. Même s'il semble impossible de parler d’expulsion massive ou de transfert des populations, c’est une idée qu’on ne doit jamais exclure. Plus de 12 millions d'Allemands furent expulsés de leurs  foyers en Europe orientale à la fin de l'automne 1944 et au début de 1945  - dans une période de quelques mois seulement.  (6). Demain, le même scénario peut encore avoir lieu, suivi par de nouveaux génocides et par la migration massive de millions de personnes en Europe. Pour le rebelle européen reste à savoir qui sera l’architecte de ce nouveau «nettoyage ethnique» et qui en sera la victime.

Dans l’optique optimiste, même un aveugle peut s’apercevoir que le Système est mort. L’expérience avec ses dogmes abstraits de multiculturalisme et de progrès économique a échoué. Tant en Europe qu’aux États-Unis, on voit chaque jour que l'expérience libérale a touché à sa fin il y bien longtemps. Il y a suffisamment de preuves empiriques pour nous démontrer ce fait. On n’a qu’à choisir le plus visible et le plus audible. Il est caractéristique de la classe politique moribonde de vanter la « perfectibilité », « l’éternité », et la « véracité » de son Système – précisément au moment où son Système est en train de s'écrouler. Ces vœux pieux et d’auto-satisfaction, on a pu les observer tant et tant de fois dans l'histoire. Même les notions de la classe dirigeante actuelle portant sur la fin des temps et la «fin de l'Histoire» nous rappellent la mentalité de la classe politique des anciens pays communistes, en l’occurrence la Yougoslavie peu avant son effondrement. En 1990, il y avait encore de grands défilés pro-yougoslaves et procommunistes en Yougoslavie où les politiciens locaux se vantaient de l'indestructibilité du Système yougoslave. Quelques mois plus tard, la guerre commença  - et le Système mourut.

Dans l’Union européenne, la classe dirigeante d'aujourd'hui ne sait plus où elle va et ce qu'elle veut faire avec elle-même. Elle est beaucoup plus faible qu'elle ne veut le laisser voir à ses citoyens. Le nouvel Anarque vit de nouveau dans un vide historique et il dépend de sa seule volonté de remplir ce vide avec le contenu de son choix. La charrue peut facilement se muer en épée. " Tomislav Sunic

****************************************************************

"La crise migratoire, le spectacle quotidien et tragique des noyades de masse des migrants, l’hypocrisie et l’incapacité des élites occidentales à prendre des mesures efficaces face à ce problème… Néanmoins, le caractère brutal et massif de ce phénomène migratoire chaotique, qui prend les dimensions d’un exode, devraient inciter à la réflexion et à la prudence sur les causes réelles de l’afflux massif de migrants sur les rives de la Méditerranée. Les chiffres parlent d’eux-mêmes : selon les chiffres du Haut Commissariat aux réfugiés des Nations unies (HCR), ce sont près de 224.000 réfugiés et migrants qui sont arrivés en Europe via la Méditerranée entre janvier et juillet de cette année. Les Syriens constituent le groupe le plus important parmi ces arrivants (34%), suivis des Erythréens (12%), des Afghans (11%), des Nigérians (5%) et des Somaliens (4%). On estime qu’entre un demi-million et un million de migrants tenteront de rejoindre cette année les côtes européennes. Bien sûr, on ne peut que compatir avec les réfugiés syriens et libyens qui ont été chassés de leur foyer par l’intervention militaire des forces atlantistes en Libye et la volonté de renverser le régime de Bachar el-Assad en Syrie.

Néanmoins, face à cet exode, il convient de réfléchir sur le rȏle déstabilisateur et déstructurant de l’arme migratoire, qui pour la « Vieille Europe » pourrait signifier à long terme la transposition pure et simple sur son sol de la géopolitique étatsunienne de balkanisation et de fragmentation ethno-confessionnelle qui est en œuvre au Moyen-Orient, politique qui a généré une situation chaotique dans laquelle a vu le jour le pseudo-califat de l’Etat Islamique soutenu par les alliés occidentaux, l’Arabie Saoudite et le Qatar.

La bombe démographique avec un taux de natalité exponentiel que représenterait la quantité massive des flux migratoires d’immigrées de l’Afrique subsaharienne et du Maghreb pourrait bien à long terme « libaniser » les Etats européens, lesquels seraient confrontrés à une communautarisation, voire une ghettoïsation accrue, des populations allogènes, créant les conditions favorables à l’éclatement de potentielles véritables guerres inter-ethniques. Une Europe-continent affaiblie de l’intérieur et en déstabilisation permanente se devrait de supprimer ses frontières et les derniers soubresauts de souveraineté économique et politique, ce qui faciliterait l’installation du nouveau TAFTA, grand marché transatlantique, alors que les grandes corporations puiseraient abondamment dans la main-d’œuvre immigrée à bon marché tout fraîchement installée sur le sol européen. La transposition sur le continent européen du scénario du choc de civilisations entre Islam et Occident servirait les intérêts des puissances de l’Argent. (...) Jure George Vujic, Polémia.

photo: le pisciniste est mort...too bad!


podcast

16/09/2015

projet blairwitch

tumblr_lsb2zlAV0o1qzfl2o.png





 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

podcast

"Cette ”crise des migrants” ne fait que commencer. Quelles seraient les solutions d’urgence et à plus long terme ? Elles sont inapplicables à l’échelle d’une Union européenne où seuls les mauvais accords a minima sont possibles et où les frontières communes de l’espace Schengen, théoriquement défendues par la désopilante ”Agence Frontex”, sont des passoires. Examinons donc les solutions à l’échelle de la seule France. (1) 

1. Suspension unilatérale des accords de Schengen, désobéissance et retour aux contrôles aux frontières, même pour les ressortissants de pays membres de l’UE. Ce qui suppose le refoulement effectif aux points de passage (routes, gares, etc.) de tout ”migrant” dépourvu de passeport et de visa. Ce qui exige aussi un peu de muscles dans un premier temps devant des foules invasives.

2. Destruction des bateaux des passeurs de clandestins sur les côtes d’Afrique du Nord, Libye surtout, par bombardements aériens ciblés – évidemment à vide. Privés d’embarcations, les passeurs (qui paient un impôt à Dae’ch) ne pourraient plus transporter leur bétail humain. On se passera d’une autorisation de l’ONU : agir d’abord, discuter ensuite.

3. Interception en mer des embarcations transportant des boat people par la Marine nationale. Elles seront remorquées ou reconduites de force à leur point de départ ; ou bien les passagers clandestins seront embarqués et ramenés sur les côtes africaines.  Ce qu’il faut comprendre, c’est que ces trois premières mesures tariraient vite les flux, par effet d’exemplarité et de dissuasion. Et voici maintenant une batterie de mesures dissuasives qui tariraient encore plus efficacement les flux : plus un sou, plus une aide. Donc plus aucun intérêt à venir s’installer ici.   

4. Arrêt immédiat de toutes les aides aux clandestins et demandeurs d’asile : allocations, hébergements, soins gratuits, scolarisation des enfants etc. offerts aux immigrés en situation irrégulière. Un irrégulier n’a pas droit non plus à un compte en banque. Suppression immédiate de l’aide à l’Accompagnement pour les demandeurs d’asile, de l’Aide juridictionnelle, de l’Aide temporaire d’attente (ATA), de l’aide à l’Hébergement, de la Couverture médicale universelle (CMU) et de l’Aide médicale d’État (AME) pour les demandeurs comme pour tout clandestin ou étranger sans permis de séjour. Il sera mis fin au scandale de ces clandestins qui touchent davantage et vivent mieux sans rien faire (sauf travail au noir et trafics) qu’un petit retraité  ou un chômeur français. Ajoutons la suppression totale de toute subvention (encore une autre aberration) aux associations d’aides aux clandestins ou ”réfugiés”.       Le nerf de la guerre contre les flux migratoires, notamment clandestins, c’est l’arrêt des appels d’air et de la pompe aspirante des aides et allocations. Pour mettre fin au parasitisme. En effet, les expulsions physiques de clandestins et de déboutés du droit d’asile se heurtent à d’innombrables impossibilités pratiques. Il faut donc s’attaquer aux causes et non point aux conséquences. Cette suppression des aides stoppera immédiatement les demandes d’asile ; on n’a pas besoin d’expulser ou de refouler…ceux qui ne viennent plus. Quant à bon nombre de ceux qui restent, privés de toute ressource, de toute aide, ils préféreront partir. Double avantage : une économie directe de plus de 3 milliards par an au bas mot et une diminution de la masse d’immigrés.    

Le coût  des réfugiés et demandeurs d’asile atteint, selon la Cour des Comptes, en dépit des mensonges gouvernementaux, 13.724 € par personne et par an. La vague invasive actuelle de demandeurs, s’ajoutant aux 69.000 déjà recensés, aboutira à 100.000 par an ! Un gouffre financier. Seuls 1% des déboutés quitteront le territoire.  80% des demandeurs sont des fraudeurs. Les seules dépenses de santé de cette population (CMU, AME) représentent 600 millions d’euros par an. Intenable. Continuons la liste des mesures nécessaires.

5. Limitation drastique du droit d’asile. La situation actuelle est ubuesque et intenable. La meilleure façon de procéder est d’abord de décréter qu’un clandestin qui entre illégalement et ouvre un dossier de demande de droit d’asile (ce qui le rend juridiquement inexpulsable en attendant le jugement) n’a strictement droit à aucune allocation ni aide, comme vu précédemment (point N° 4) ; et que toute personne ou association qui l’aide ou l’héberge est sanctionnée. La seule annonce de cette mesure découragera 100% des faux demandeurs fraudeurs, c’est-à-dire l’immense majorité. D’autre part, le droit d’asile ne serait applicable qu’aux persécutés prouvés comme tels (comme les chrétiens d’Orient) et non aux ”réfugiés” du monde entier. Leur dossier devra être instruit depuis leur pays de départ, avanttoute autorisation d’entrée en France et délivrance de visa. Les flux se tariraient immédiatement. Il n’y a pratiquement pas de demandeurs d’asile au Japon. S’est-on demandé pourquoi ?

6. Régime spécial social et économique pour les étrangers en situation régulière, c’est-à-dire :

Pas d’accès aux régimes sociaux français, sécurité sociale, allocations familiales, allocations chômage, école gratuite, assurance maladie, cotisations de retraite, etc. Les étrangers extra-communautaires financent leurs propres protections et assurances sociales, médicales, frais scolaires dans le privé et autres. Ils ne touchent que leurs salaires, selon le  régime japonais.     

7. Restriction des permis de séjour, de travail et des visas, c’est-à-dire :

A) Aucun permis de séjour à un immigré ne peut être délivré sans la preuve qu’il a un contrat de travail avantd’entrer en France. Un étudiant étranger ne peut demeurer sur le territoire sans contrat de travail à l’obtention de son diplôme, ni bénéficier d’aucune aide financière ou d’aucune sorte (système américain). L’immigration ne peut être que de travail et provisoire.

B) Les permis de séjour sont limités à un an, renouvelables. En cas de perte d’emploi, aucune aide ni allocation ne sont versées et la personne concernée est expulsée après trois mois sans nouvel emploi. 

C) Abolition du statut de ”travailleurs détachés” venus d’autres pays de L’UE soumis aux charges et cotisations.  de leur pays.

D) Toute entreprise qui emploie des clandestins est passible d’une amende immédiate par saisie sur compte égale à 10% de son chiffre d’affaires annuel.    

E) Les visas touristiques – très souvent utilisés frauduleusement – ne sont accordés pour l’ensemble des pays extérieurs à l’UE qu’en échange de la preuve de ressources dans le pays d’origine.

8. Fin du regroupement familial. Cette mesure catastrophique, oeuvre de Giscard et de Chirac que De Gaulle et Pompidou refusaient absolument, est la porte ouverte à l’invasion et aux fraudes de toute nature. Aucun étranger admis, au titre de travailleur ou autre sur le sol français, ne peut faire venir ses proches. Cette mesure contreviendrait aux directives supranationales européennes, certes. Mais tant pis : il faut enfreindre les règles pour créer la crise et faire avancer les choses (voir plus bas).   

9. Abolition du droit du sol. Ce droit, qui implique que tout enfant né en France est Français de plein droit est non seulement une absurdité juridique mais un encouragement à l’immigration de peuplement puisqu’une famille qui fait des enfants en France devient juridiquement inexpulsable, ses rejetons étant Français. C’est un vrai piège. Le droit du sol, ou droit de nationalité automatique par le lieu de naissance, est une absurdité qui a été combattue par Périclès, père de la démocratie athénienne, qui a institué que n’était Athénien que celle ou celui nés de père et de mère (deux parents) athéniens. M. Sarkozy a déclaré (art. cit.), dans un de ces sophismes dont il a le secret,  que le droit du sol faisait partie de l’ « identité française » ! Notre identité est donc de nous défranciser…D’où ces deux mesures : D’une part, la nationalité française n’est accordée de plein droit et immédiatement  qu’à un enfant né de deux parents de nationalité française ; d’autre part, le mariage avec une personne de nationalité française n’ouvre plus aucun droit automatique à l’obtention de cette dernière. Cette disposition est indispensable pour contrer la vague des ”mariages blancs” ou ”gris”.

10. Limitation considérable des naturalisations. Actuellement, depuis des décennies, droite ou gauche au pouvoir naturalisent de manière massive plus de 200.000 personnes par an ce qui enlève au fait d’être ” français” toute signification. N’importe qui peut devenir Français, ce qui vide de tout sens et contenu cette qualification. Être français (ou ”européen” d’une autre nationalité) ne relève plus d’une appartenance ou d’un choix motivé mais d’un simple calcul matériel ou autre. D’ailleurs, la majorité des naturalisés ou des innombrables ” Français de papier”  ne se sent pas français au sens ethno-culturel.

A) Ne pourraient donc être naturalisé français que celles et ceux qui maîtrisent parfaitement le français, n’ont jamais eu affaire à la justice et possèdent un emploi stable depuis au moins 10 ans.

B) Il faut y ajouter une  modification du régime pénal des étrangers et naturalisés : rétablissement et durcissement de la ”double peine” par expulsion définitive de tout étranger condamné au terme de sa peine ; déchéance immédiate de la nationalité pour tout naturalisé convaincu de crime ou tentative.   

Ces dispositions sont-elles immorales et illégitimes ? Oui, elles le sont par rapport à la –déjà– vieille vulgate soixante-huitarde (marxisante) qui ne s’applique plus à la situation actuelle. Elles le sont aussi au regard d’un humanitarisme chrétien absolutiste défendu par la doctrine actuelle du Vatican, qui est loin d’être partagée par l’ensemble des chrétiens. Néanmoins, le problème posé est important. Il ne faut pas balayer les questions morales, il faut les adapter. Car ces dispositions ne sont nullement ”immorales” d’un point de vue philosophique. Au contraire, elles relèvent du bon sens, de la morale pratique, qui vaut bien plus que l’hypocrite morale abstraite.

Comme l’explique Carl Schmitt, dans les « cas d’urgence » (et là seulement) l’acte politique par excellence d’un État est de recouvrer sa souveraineté et d’enfreindre les traités voire les lois qui empêchent de prendre des décisions vitales. Le premier des soucis moraux est la protection de son propre peuple et non pas le respect protocolaire et rigide de ”principes”. Il rejoint par là Aristote, qui séparait la morale privée de la morale publique et politique, qui ont des normes différentes. De même, dans sa Politeïa, Aristote, égalitaire mais non pas égalitariste, distinguait bien la condition des étrangers et celle des citoyens au sein de la Cité ; les premiers ne bénéficiant pas des mêmes droits mais devant retourner chez eux s’il n’étaient pas satisfaits.

L’hospitalité ne peut concerner que d’infimes minorités, au cas par cas et souvent provisoirement. L’accueil de populations entières, allochtones, ne débouche que sur des conflits ingérables. L’égoïsme ethnique et national est moral parce que facteur d’ordre et de tranquillité. Pour cette raison, il est légitime. 

Ces dispositions seraient-elles au moins efficaces ? En réalité, si ces mesures étaient décrétées, elles n’auraient même pas besoin d’être appliquées à 100%, jusqu’au bout. On assisterait à un ralentissement brutal de l’invasion migratoire, par arrêt de l’appel d’air. Un bon nombre d’immigrés installés partiraient (”démigration”).  La France deviendrait une ”forteresse ”, bunkerisée ? Oui, et alors ? Un pays protégé fonctionne bien mieux qu’un moulin ouvert à tout vent. Contrairement à la vulgate simpliste des économistes ”humanistes” et libéraux (même de droite comme Nicolas Baverez ou Alain Madelin), un pays qui se protège des invasions migratoires est beaucoup mieux armé, à terme, dans l’économie mondialisée. L’homogénéité construite est davantage une force que l’hétérogénéité sauvage et subie. L’ordre de la porte verrouillée et de la frontière protégée vaut toujours mieux que le chaos de la porte ouverte et de la frontière absente. De plus, à l’heure d’Internet, les échanges humains peuvent se faire sans présence physique.

De cette ”crise des migrants” peut découler un effondrement partiel de l’Union européenne, avec la fin de l’espace Schengen de libre circulation des personnes. Cela, ajouté à la fragilité d’un Euro sous perfusion artificielle, contribuera à la redéfinition de fond en comble d’une Union européenne complètement dévoyée et impuissante. Enfreindre les règles de l’Union européenne, sans complexe, sera le meilleur moyen pour provoquer un clash, un conflit salvateur et construire une nouvelle forme d’Europe. La vraie." Guillaume Faye, 2015.

1. Cf.  mon essai Mon Programme, Éd. du Lore.

**************************************************************************

du bon sens...

mais pour tout ça faudrait: 1- avoir les manettes, 2- des couilles, 3- le sens de l’intérêt général et l'amour du pays,

donc pas tout de suite.

Nous aurons: 1- une accélération de l'immigration à un rythme jamais vu encore, 2- un spectacle pseudo autoritaire destiné à tromper les naïfs et les électeurs de Bayrou, 3- l'ensauvagement croissant propre à toutes les sociétés multiculturelles gangrenées par les sécessions inter-ethniques, 4- une répression sans faille et violente à l'encontre de tous ceux qui s'opposeront d'une manière ou d'une autre à ce gosplan néolibéral impolitique et immigrationniste. 5- à moins que, à moins que même les plus cons qui font encore confiance aux maffias concurrentes qui trustent le pouvoir depuis le départ du GDG et qui les remettent en selle mandats aprés mandats, finissent par péter un plomb (déclassement aidant, paupérisation aidant, violence aidant, morgue aidant, trop c'est trop aidant, etc.) et commencent à renverser la table. l'Histoire n'est pas écrite.

A chacun de se préparer personnellement et de se demander comment œuvrer collectivement et de façon constructive -et légaliste- pour contrer ce gros bordel en gestation.